•   
  •   

SportFichage ethnique au PSG, l’Etat et la LFP s’en mêlent

00:25  09 novembre  2018
00:25  09 novembre  2018 Source:   sports.fr

Fichage ethnique au PSG: la LDH porte plainte pour "discrimination"

Fichage ethnique au PSG: la LDH porte plainte pour La Ligue des droits de l'Homme a porté plainte contre X pour "discrimination" en réaction aux révélations des Football Leaks sur le fichage ethnique de jeunes joueurs au PSG, selon un courrier adressé au procureur de la République de Paris et consulté vendredi par l'AFP. De 2013 au printemps 2018, la cellule de recrutement du PSG a mentionné des critères ethniques dans ses fiches d'évaluation de jeunes joueurs, classés comme "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain", ont révélé jeudi un collectif de médias européens, dont Mediapart et Envoyé Spécial en France.

De 2013 à 2018, le PSG a fiché des adolescents selon leur couleur de peau. Le non-recrutement d’un jeune joueur noir en 2014, en raison de son « origine », a suscité un scandale en interne. Mais la direction a réussi à enterrer l’affaire et la politique s’est poursuivie jusqu'au printemps dernier.

De 2013 à 2018, le PSG a fiché des adolescents selon leur couleur de peau. Le non-recrutement d’un jeune joueur noir en 2014, en raison de son « origine », a suscité un scandale en interne. Mais la direction a réussi à enterrer l’affaire et la politique s’est poursuivie jusqu'au printemps dernier.

Fichage ethnique au PSG, l’Etat et la LFP s’en mêlent © Icon Sport

L’affaire de fichage ethnique pratiqué entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation du PSG, révélée ce jeudi par le site Mediapart dans le cadre des Football Leaks, ne devrait pas en rester là. Le Gouvernement et la Ligue de football professionnel ont unanimement condamné ces agissements, confirmés par le club de la capitale qui, dans un communiqué, dit avoir "lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s’imposent" après avoir pris connaissance des faits, début octobre.

"La Ligue tient à rappeler qu'elle condamne toutes formes de discrimination dans le football. De telles pratiques sont inacceptables, intolérables et totalement illégales", indique la LFP. "Le recrutement des joueurs doit se faire sur la base de qualités et d'aptitudes sportives et rien d'autres, affirme Nathalie Boy de la Tour, la présidente de l’instance. Toute politique prenant en compte des caractéristiques physiques ou l'origine ethnique est discriminatoire, interdite par la loi et contraire à la morale et l'éthique, contraire aux valeurs du football dont les instances sont les garantes."

"Français, Antillais, Maghrébin, Afrique noire" : les explications d'un ancien recruteur sur des pratiques de fichage ethnique au PSG

Les recruteurs du PSG auraient pratiqué un "fichage ethnique" des jeunes joueurs entre 2013 et 2018 : "Envoyé spécial" diffuse le 8 novembre 2018 une enquête en partenariat avec Mediapart et le Consortium européen d’investigation EIC sur le club préféré des Français. En voici un extrait. Le journaliste Martin Boudot a recueilli le témoignage d'un ancien recruteur du PSG. Jusqu'en juin 2018, Serge Fournier devait détecter les talents dans la région Normandie. A chaque match qu'il supervisait, il devait compléter un tableau pré-rempli, mis en place par le PSG. Outre les nom, prénom, date de naissance, ce tableau comportait une case "origine", avec les options "français, antillais, maghrébin, Afrique noire". La couleur de peau comme critère de recrutement ? Du fichage ethnique, interdit par la loi.

Le fichage ethnique , ou fichage ethno-racial, est la forme de fichage des populations qui s'attache à classer les individus selon leur ethnie d'appartenance. Il permet aux entreprises de recruter de préférence des candidats appartenant à certaines ethnies

Le Conseil d' Etat a en effet estimé que la mise en place de cette nouvelle base de données ne portait pas «une atteinte disproportionnée» au droit des individus et au respect de leur vie privée, compte Lire aussi : Fichage sur Twitter : après avoir accusé Olivier Berruyer de faux, EU DisinfoLab se rétracte.

Maracineanu consternée

En plus haut lieu, ces révélations ont aussi évidemment choqué. Roxana Maracineanu a ainsi fait part de sa "consternation". "Si ces faits de discrimination sont avérés, ils sont passibles de sanctions disciplinaires voire pénales, dit-elle. On ne peut pas tolérer que des personnes soient identifiées, recrutées selon leur couleur de peau ou leur origine. C’est pourquoi il est indispensable de faire la lumière sur cette affaire." La ministre des Sports a demandé à Noël Le Gräet, le président de la FFF, et à Nathalie Boy de la Tour "d’examiner ce dossier dans les plus brefs délais".

"L’Etat se réserve la possibilité de donner toutes suites utiles à cette affaire", conclut-elle. Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa dénonce elle aussi des faits "très graves" qui "exigent que des explications soient apportées". "En France, rappelle-t-elle, collecter ou traiter des données à caractère personnel faisant apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques des personnes est interdit par la loi, et un délit passible de cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende."

Fichage ethnique au PSG: "Inacceptable et intolérable", dit Deschamps.
"Ecoutez, je vais faire court, ce sont des choses inacceptables et intolérables tout simplement", a réagi le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, interrogé lundi sur le fichage ethnique réalisé au sein de la cellule de recrutement du PSG. Cette affaire de fichage ethnique de jeunes joueurs au sein d'une cellule de recrutement du PSG, entre 2013 et le printemps 2018, a été révélée jeudi par un collectif de médias européens, dont Mediapart et "Envoyé Spécial".

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!