•   
  •   

SportBedouet : « On a pris un point, il fallait en prendre trois »

12:20  09 novembre  2018
12:20  09 novembre  2018 Source:   sofoot.com

Pablo : « Cette sélection restera dans ma tête toute ma vie »

Pablo : « Cette sélection restera dans ma tête toute ma vie » Fier d'être auriverde. Avant le déplacement de Bordeaux à Lyon, le défenseur Pablo est revenu sur sa première convocation avec le Brésil en octobre, dans une interview donnée à L'Equipe. « Mon téléphone portable a commencé à sonner, j'ai reçu plein de messages, jusqu'au moment où j'ai vu que mon père m'appelait. Il pleurait : "Tu as été appelé, tu as été appelé !" Je lui ai répondu : "Papa, arrête de plaisanter." Mais il insistait : "Si, je t'assure !" Alors j'ai demandé à ma femme de vérifier sur Internet. Elle s'est mise à pleurer, m'a pris dans ses bras, raconte-t-il.

Bedouet : « On a pris un point, il fallait en prendre trois » © Fournis par Newsweb

La logique est implacable.

Si les Girondins de Bordeaux ont réalisé un gros match, ils ne sont pas parvenus à obtenir la victoire face au Zénith Saint-Pétersbourg hier à domicile (match nul 1-1) et peuvent avoir bien des regrets car leur élimination en Ligue Europa est quasiment pliée. Solides et entreprenants, les Bordelais ont pourtant pris un but tout à fait évitable et avaient sans doute une bonne dose de frustration à évacuer après le match. Frustration que n'a pas caché Eric Bedouet, leur entraîneur, une fois interrogé.

« En première mi-temps, on a fait ce qu'il fallait, on a emballé le match. En seconde mi-temps, le Zénith s'est bien organisé pour nous gêner. On a des occasions pour tuer le match un peu plus tôt mais en face, ils ont bien joué. Ce but que l'on prend est évitable, on est six contre deux. Quand on voit l'action, on se dit que ce n'est pas possible de prendre ce but. C'est dommage parce qu'on avait la possibilité de gagner et de se relancer. J'étais persuadé que l'on pouvait le faire. Il faut encore espérer. En gagnant, on avait des possibilités. On a pris un point, il fallait en prendre trois. C'est la Coupe d'Europe. Même sans deux-trois joueurs, le Zénith reste une grosse équipe. On l'a vu avec Marchisio, il a organisé son équipe, il a changé la physionomie de son équipe en seconde mi-temps. »

L'espoir pour Bordeaux en Ligue Europa n'est plus qu'histoire de mathématiques...

Ligue Europa: Pas si nul, ce nouveau Bordeaux.
Pour le premier match depuis le changement de propriétaire, Bordeaux est presque éliminé de la Ligue Europa à la suite de son nul face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-1, quatrième journée du groupe C). Mais le contenu était à peu près encourageant.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!