•   
  •   

SportQui est Marc Westerloppe, homme-clé du fichage ethnique au PSG ?

16:30  09 novembre  2018
16:30  09 novembre  2018 Source:   sport24.lefigaro.fr

Football Leaks: les recruteurs du PSG accusés de "fichage ethnique", "enquête interne" (source proche club à l'AFP)

Football Leaks: les recruteurs du PSG accusés de De 2013 au printemps 2018, la cellule de recrutement du PSG a mentionné des critères ethniques dans ses fiches d'évaluation de jeunes joueurs, classés comme "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain", révèle Mediapart jeudi dans le cadre des Football Leaks, information confirmée à l'AFP de source proche du club. Cette dernière précise qu'"une enquête interne" est en cours. Jusqu'au printemps 2018, une case "origine" figurait dans les formulaires destinés à superviser les recrues potentielles. Pour "Français, il aurait fallu écrire blanc. D'autant que tous les joueurs qu'on recommandait étaient Français.

Fichage ethnique au PSG . Le PSG dénonce une «initiative personnelle» d'un responsable du «Les valeurs qui sont les miennes m'amènent à répondre aux insinuations malveillantes, réagit l'actuel Westerloppe travaille encore avec Létang, qui l'a nommé responsable du suivi et du développement

Le PSG s' est servi de ce critère ethnique dans sa politique de recrutement. En 2014, le club de la capitale suivait Yann Gboho, milieu Pour se justifier, Marc Westerloppe a déclaré, toujours le 14 mars : «Si le recrutement a été ouvert au national, c' est dommage de retrouver les mêmes profils qui

Depuis les révélations de Mediapartsur le fichage ethnique au PSG, le nom d’un ancien joueur et entraîneur ressort : celui de Marc Westerloppe.

Qui est Marc Westerloppe, homme-clé du fichage ethnique au PSG ? © Panoramic Marc Westerloppe en 2010, alors au RC Lens.

Il est le «père spirituel» de Didier Drogba. Tels étaient les mots employés par l’Ivoirien, dans France Footballen 2004, au moment d’évoquer l’entraîneur qui l’a fait venir au Mans, où il a lancé sa carrière professionnelle. Avant d’entraîner le club de la Sarthe entre 1997 et 2000, Marc Westerloppe a embrassé une carrière de footballeur comme milieu de terrain, passant notamment par Noeux-Les-Mines (1981-1983) et Grenoble (1986-1988). Un parcours sans éclat, qui l’amènera plus tard à devenir responsable du recrutement des jeunes talents au RC Lens, son club formateur, entre 2001 et 2013. Puis à un poste particulier au PSG : directeur de la cellule de recrutement des jeunes hors d'Île-de-France.

Thuram : « Westerloppe n'a pas mis ce système en place tout seul »

Thuram : « Westerloppe n'a pas mis ce système en place tout seul » Lilian Thuram sur la scène médiatique. Depuis les révélations sur le fichage ethnique pratiqué par certains recruteurs parisiens entre 2013 et 2018, le champion du monde 1998 est très présent dans les médias. Déjà interrogé dans Envoyé Spécial jeudi soir, l'ancien défenseur s'est également exprimé sur le sujet dans un entretien accordé à L'Équipe : « Personne ne va me faire croire que Westerloppe a mis ce système en place tout seul. Il avait un chef, Olivier Létang, qui, selon les informations de Mediapart, avait tenu les mêmes propos en réunion. (...

Tout fichage lié aux origines ethniques est interdit en France, où le sujet est plus sensible que dans d'autres pays. Signe du malaise suscité par cette Aucune sanction n' est prononcée. Westerloppe et Olivier Létang, directeur sportif de l'époque (aujourd'hui président de Rennes) se sont contentés de

Le PSG "confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et "La Direction générale du club n'avait jamais eu connaissance d'un système de fichage ethnique au sein d'un département recrutement, ni eu en sa "Au vu des informations qui y sont mentionnées, ces

Selon Mediapart, Westerloppe serait à l’origine du fichage ethnique effectué par les recruteurs du Paris SG. Ces derniers précisaient si les joueurs étaient «Français», «Maghrébin», «Antillais» ou «Africain». Une façon de procéder interdite par la loi, et qui ne correspond pas à la vision qu’a Pascal Planque, ancien directeur du centre de formation lensois, qu’il détaille pour L’Équipe : «Son bureau était à côté de moi. Je ne l'ai jamais entendu parler d'une ethnie, d'une religion. (…) Marc est un type extraordinaire. Il n'est pas raciste.»

Très impliqué dans la venue de Mbappé au PSG

De par son bon travail à Lens, Marc Westerloppe s’est forgé une réputation qui l’a amené à Paris, en 2013, âgé alors de 53 ans. Une venue qu’il doit aussi à sa relation avec Olivier Létang, ancien directeur sportif adjoint, qui l’a ensuite attiré à Rennes en janvier 2018. Mais moins d’un an après son arrivée dans la capitale, en avril 2014, l’ancien milieu tient des propos polémiques lors d’une réunion révélés par Mediapart, et que le PSG n’a pas contesté : «Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris.» Westerloppe avait démenti ces propos lors d’un entretien préalable au licenciement.

Fichage ethnique au PSG: Fernandez n'a «jamais entendu parler de ça»

Fichage ethnique au PSG: Fernandez n'a «jamais entendu parler de ça» L'ancien international a dirigé le centre de formation du PSG depuis l'été 2017

Marc Westerloppe a été entendu, mais aucune sanction n'a été prononcée. Olivier Létang, directeur sportif du club au moment des fichages et actuel "La direction générale du club n'avait jamais eu connaissance d'un système de fichage ethnique au sein d'un département recrutement, ni eu en sa

Concernant Marc Westerloppe , «personne n’a apporté le moindre élément, personne n’a confirmé les propos tenus», assure Malek Boutih. Pour le foot français, cette affaire réveille «l’affaire des quotas», quand avait émergé l’idée d’imposer des quotas de binationaux chez les jeunes, lors d’une réunion de

L’ancien entraîneur de Grenoble (2001-2002) a donc conservé son poste et s’est rendu particulièrement utile en 2017. Pour L’Équipe, Fayza Mbappé, la mère de Kylian, raconte son importance dans le transfert de son fils : «C'est clair, sans lui, Kylian ne serait pas au Paris-SG. On l'a régulièrement au téléphone. Il nous a beaucoup aidés, conseillés.» Elle défend également «un type authentique, professionnel» et «un homme de grande qualité» qui «n’est pas raciste».

Pour répondre aux questions des «Football Leaks» sur le sujet du fichage ethnique, le PSG «a missionné» Malek Boutih, ancien député PS (2012-2017) et ancien président de SOS Racisme (1999-2003), qui «travaille depuis une quinzaine d'années sur les questions de racisme au sein de la fondation PSG». «Au nom du club, il confirme que ce fichage a été mis en place, mais (...) les choses ont, selon lui, été faites en secret» et «la direction n'était pas au courant», relate Mediapart. Ce discours concorde avec celui du club, qui s’est exprimé dans un communiquéet a rejeté la faute sur le dos de Marc Westerloppe, le désignant par sa fonction et non par son nom. Aujourd’hui en charge de l'accompagnement et du développement technique des joueurs à Rennes, Westerloppe a simplement évoqué pour Le Parisien«une maladresse, une erreur» de sa part.

Fichage ethnique au PSG: Fernandez n'a "jamais entendu parler de ça"

Fichage ethnique au PSG: Fernandez n'a L'ex-international français Luis Fernandez, qui a dirigé le centre de formation du Paris SG courant 2017, a affirmé dimanche à la presse n'avoir "jamais entendu parler" de la pratique de fichage ethnique de jeunes joueurs scrutés par le club, dévoilée dans la semaine par les "Football Leaks". "Je n'ai jamais vu ou entendu ça, jamais de la vie. Ça m'aurait révolté", assène au Journal du Dimanche le dirigeant parisien, ex-boss du centre de formation qui pourrait prochainement être nommé ambassadeur du club selon plusieurs médias. "Je ne peux pas accepter que ce club que je connais depuis si longtemps soit associé à ça, poursuit Fernandez.

Le PSG "confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation "La Direction générale du club n'avait jamais eu connaissance d'un système de fichage ethnique au sein d'un département recrutement, ni eu en sa

Mediapart raconte que Marc Westerloppe est ensuite convoqué "à un entretien préalable" le 27 juin 2014, où il proteste auprès de Jean-Claude Blanc (actuel directeur général délégué du PSG ), rejetant des accusations contre lui, "fausses, malveillantes et stupides". Aucune sanction n' est prononcée.


AUSSI SUR MSN : Fichage ethnique au PSG : le club soigne sa défense


Fichage ethnique au PSG: le club rencontre la ministre des Sports ce jeudi.
Le PSG rencontre ce jeudi la ministre Sports Roxana Maracineanu au sujet de l'affaire de fichage ethnique au club.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!