Sport: Lens remporte la bataille de Troyes - PressFrom - France
  •   
  •   

SportLens remporte la bataille de Troyes

22:50  24 mai  2019
22:50  24 mai  2019 Source:   sofoot.com

Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité

Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité FOOTBALL-LIGUE-2:Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité par Joffrey Peuchot (iDalgo) La saison régulière de Ligue 2 est désormais terminée après cette 38e journée qui gardait du suspense et de l’enjeu. Au bout du sprint final, ce sont le PFC (4e) et le RC Lens (5e) qui s’affronteront en match de barrage avant que le gagnant ne se déplace à Troyes (3e). Paris est venu à bout du Gazélec (18e) 1 à 0, les Corses joueront eux aussi un match de barrage, mais pour tenter de se maintenir.

Lens remporte la bataille de Troyes © Fournis par MoneyTag

Au bout de la prolongation, Lens s'impose dans la douleur à Troyes (1-2). Les Sang et Or iront défier le barragiste de Ligue 1 dans une double confrontation la semaine prochaine. Et après le match de ce soir, la fatigue passe clairement au second plan.

ES Troyes Aube-Champagne 1-2 RC Lens

Buts : Pelé (45e sp) pour Troyes // Gomis (3e) et Banza (108e) pour Lens

Jouer un match de barrage, cela nécessite du sang-froid. Et pour avoir du sang-froid, mieux vaut avoir la tête fraîche. Ce n'était pas le cas du RC Lens, combatif comme jamais, mais lucide comme personne, à l'image de son gardien Jean-Louis Leca. Excédé pour un contact très léger causant un penalty à l'encontre de son équipe, le Corse monte dans les tours et s'adresse à l'arbitre central de façon véhémente. Averti, le portier continue dans la violence verbale et engendre sa propre expulsion. Voilà Lens repris au score et sans son gardien numéro un. Alors, Lens s'en est-il sorti ? Oui, au bout du suspense et grâce au jeune Simon Banza. Décidément, le football écarte toute forme de logique.

Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité

Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité FOOTBALL-LIGUE-2:Lens et Paris FC en barrage, Lorient pas invité © Reuters/Reuters Staff Lens et Paris FC par Joffrey Peuchot (iDalgo) La saison régulière de Ligue 2 est désormais terminée après cette 38e journée qui gardait du suspense et de l’enjeu. Au bout du sprint final, ce sont le PFC (4e) et le RC Lens (5e) qui s’affronteront en match de barrage avant que le gagnant ne se déplace à Troyes (3e). Paris est venu à bout du Gazélec (18e) 1 à 0, les Corses joueront eux aussi un match de barrage, mais pour tenter de se maintenir.

Gomis met les gaz

Au démarrage de cette rencontre décisive dans l'accession au barrage face au futur dix-huitième de Ligue 1, Troyes et Lens affichent deux profils différents. Si l'hôte de la soirée suit un rythme classique une semaine après avoir bouclé la saison régulière de son championnat, le visiteur arrive avec les jambes lourdes, à l'image de son capitaine Guillaume Gilet, capitaine décisif dans la victoire acquise trois jours plus tôt à Paris après 120 minutes de jeu. Dès lors, la donne est simple : pour avoir une chance d'accéder à la Ligue 1, Lens doit entrer tambour battant dans la rencontre et espérer ouvrir le score pour contenir l'adversaire dans un second temps. Un message suivi à la lettre, puisque sur coup de pied arrêté, Jean-Ricner Bellegarde adresse un magnifique centre à destination de Yannick Gomis, dont la tête piquée permet aux Sang et Or d'ouvrir le score (3e, 0-1).

Lens - Montanier : "On va jouer notre coup à fond"

Lens - Montanier : Lens se présentera en outsider au stade de l'Aube selon son entraîneur, pour y défier Troyes dans ce deuxième play-off de Ligue 2 vendredi (18h). Rennes head coach Philippe Montanier Deux jours après la victoire sur le terrain du Paris FC (1-1, 5-4 aux tab), et à la veille du déplacement à Troyes, Phillipe Montanier était présent en conférence de presse ce jeudi. L'entraîneur lensois s'est projeté sur le rencontre, estimant que ses joueurs n'avaient rien à perdre face à une équipe qui reste sur huit victoires consécutives. "On avait fait un bon match aller à Troyes, mais demain ça ne sera plus la même équipe.

Bien dans son match grâce à ses fans venus une nouvelle fois remplir une tribune entière, le RC Lens tient le coup à l'image d'un Bellegarde souverain au milieu du terrain. À cinq minutes de la fin du temps réglementaire de la première période, les Lensois ont d'ailleurs tiré quatre fois plus au but que leur adversaire du soir. Mais ça, c'était avant la percée de Bryan Mbeumo dans la surface arthésienne, l'accrochage litigieux avec Arial Mendy, le penalty, le pétage de plomb de Jean-Louis Leca, le carton jaune, le carton rouge et la transformation de la sanction par Bryan Pelé d'un magnifique tir sous la barre de Jérémy Vachoux (45e, 1-1). Et voilà comment redistribuer toutes les cartes avant de rentrer aux vestiaires...

La roublardise de Gilet

Le regard inquiet en tribunes, Leca assiste à la deuxième période en apnée de son équipe en infériorité numérique. Aves ses armes, Lens se bat tant bien que mal pour reprendre l'avantage, mais le retourné acrobatique de Thierry Ambrose est détourné en corner d'une claquette de Mamadou Samassa. En face, Troyes cherche aussi le but assassin : Mbeumo manque d'adresse dans sa reprise de volée et le cadre lensois lui échappe. Les actions se raréfient, les duels s'intensifient et les cartons sont à nouveau de sortie : Christopher Martins Perreira écope d'un deuxième avertissement pour une faute sur Gilet, bon acteur sur le coup. De nouveau à égalité numérique, la partie ouvre des espaces au sein des deux dispositifs, mais les deux principaux faits d'armes des minutes suivantes restent les rugueux contacts entre Steven Fortès et Kevin Fortuné d'une part, et Mehdi Tahrat et Jérémy Vachoux de l'autre. Entre les coups d'épaule, tout le monde file en prolongation.

Plus de 3000 supporters lensois à Troyes

Plus de 3000 supporters lensois à Troyes Un nouveau cheval de Troyes ? Trois jours après avoir remporté un match étouffant de play-offs face au Paris FC (1-1, 4-5 tab), le RC Lens est attendu au stade de l'Aube, ce vendredi soir, pour la deuxième étape. Lens prend la première étape Plus de 7000 supporters lensois sont attendus à Charléty Pas venus pour jouer les enfants de chœur cependant, les Lensois seront accompagnés de 3250 supporters chauffés à blanc, qui rempliront le parcage visiteur. Une nouvelle prouesse alors que la rencontre se jouera à 18 heures.

Plus les minutes passent, plus Lens courbe le dos. Troyes s'en rend compte et procède par des passes en profondeur en direction des attaquants. Lancé à toute berzingue, Fortuné se retrouve face à Vachoux, mais perd son duel avec le gardien remplaçant du RCL. Rebelote quelques minutes plus tard, où Fortuné manque d'adresse cette fois-ci. Dans un suspense insoutenable pour le dernier quart d'heure du match, Benjamin Nivet entre sur la pelouse et prend le brassard. Et au moment où tout le monde pense que le divin chaude du stade de l'Aube va être le héros du match, Mendy adresse un centre sur la tête de Simon Banza, héros du soir (108e, 1-2). Depuis la tribune, Jean-Louis Leca peut être fier : son équipe possède un cœur de lion.

ES Troyes (5-3-2) : Samassa - Gonçalves (Darbion, 90e), Tavares, Giraudon, Salmier, Poaty (Obiang, 95e) - B.Pelé (Cordoval, 74e), Martins Perreira, Raveloson - Mbeumo (Nivet, 105e), Fortuné. Entraîneur : Rui Almeida.

RC Lens (3-4-1-2) : Leca - Fortès, Tahrat (Chouiar, 90e), Duverne - Mendy, Ba, Gilet, Centonze - Bellegarde (Vachoux, 44e) - Ambrose (Banza, 89e), Gomis (Doucouré, 46e). Entraîneur : Philippe Montanier.

Lens au bout du suspense !.
FOOTBALL-LIGUE-2:Lens au bout du suspense ! par Joffrey Peuchot (iDalgo) Lens n’a jamais été aussi proche d’un retour parmi l’élite. Après un match plein de rebondissements, le Racing Club de Lens décroche sa place pour le match de barrage face à Dijon, 18e de Ligue 1 à l’issue de la 38e journée. Gomis a ouvert le score dès la troisième minute et Troyes a continué de subir avant d'égaliser juste avant la pause grâce à Pelé. Les deux formations, réduites à 10 en deuxième période, n'ont pas réussi à faire la différence en 90 minutes, les Lensois ont donc disputé leur 2e match de 120 minutes en 3 jours.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!