•   
  •   

SportRoland-Garros 2019 : ce qu'il faut retenir de la 3e journée

23:50  28 mai  2019
23:50  28 mai  2019 Source:   france24.com

SPOTTED : Les stars à Roland-Garros (PHOTOS)

SPOTTED : Les stars à Roland-Garros (PHOTOS) Ces stars étaient au rendez-vous pour Roland Garros l'an dernier ... Ce lundi 20 mai commençait la fameuse compétition internationale de tennis. Jusqu’au 9 juin, les plus grand(e) s tennis (wo) mens s’affronteront sur le célèbre terrain en terre battue du stade Roland-Garros. La compétition est l’occasion pour tous les fans de tennis de se déplacer jusque dans le stade parisien. Et dans ces gradins on croise simplement tout le gratin du show-business français : acteurs, chanteurs, sportifs, présentateurs télé… ils sont tous au rendez-vous.

Fin du premier tour à Roland-Garros, après un lundi marqué par l'entrée en lice de Nadal et Djokovic. Voici, dans les grandes lignes, ce qu'il faut retenir de ce mardi où la pluie attendue n'a finalement pas gâché la fête. Difficile de s’y retrouver dans la multitude de matches du 1er tour de Roland-Garros. Voici, en quelques points, les événements à retenir parmi la quarantaine de rencontres disputées dans les tableaux principaux, mardi 28 mai. • Le marathon : Zverev passe au forceps Décidément, 2019 n’est pas de tout repos pour Alexander Zverev (n°5). Au premier tour de Roland-Garros, le récent vainqueur de Genève est passé tout près de la porte, poussé dans ses derniers retranchements par l’Australien John Millman. Il n’a finalement dû son salut qu’à la défaillance de son adversaire dans les points les plus importants du cinquième set, et s’est imposé finalement après un combat de plus de quatre heures (7-6, 6-3, 2-6, 6-7, 6-3). Les autres favoris en lice – à l’exception de la numéro un mondiale Osaka dont le cas sera évoqué un peu plus bas – n’ont pas franchement peiné pour leur entrée en lice. Opposé au Chilien Jarry, Del Potro (n°8) a tout de même lâché un set (3-6, 6-2, 6-1, 6-4), tout comme l’Italien Fognini (n°9) face à son compatriote Seppi (6-3, 6-0, 3-6, 6-3). Le Russe Kachanov (n°10), lui, a bouclé son affaire en à peine une heure et demie face à l’Allemand Stebe (6-1, 6-1, 6-4). Dans le tableau féminin, Halep (n°3) a tremblé l'espace de quelques minutes, mais elle est tout de même parvenue à dominer l'Australienne Tomljanovic en trois manches (6-2, 3-6, 6-1). • L'historique : bras de fer entre seniors Comme un arrière-goût de trophée des Légendes sur le court numéro 56, mardi… Au terme d’un beau bras de fer, le géant croate Ivo Karlovic, 40 ans, s’est défait de son cadet espagnol Feliciano Lopez, 37 ans. Une affiche à 77 ans, donc, qui s’est tout de même étirée sur plus de trois heures de jeu (7-6, 7-5, 6-7, 7-5). • L'express : Edmund boucle l'affaire en dix minutes Forcément, au lendemain d’un duel à couteaux tirés interrompu par la nuit (5-5 dans le 5e set), Edmund n’avait pas prévu de faire de vieux os sur l’ocre parisien. Son adversaire, le Français Chardy, en a fait les frais sur le court n°1 puisqu’il n’a eu le temps de marquer que deux points, tandis que le Britannique inscrivait les deux derniers jeux du match en à peine dix minutes (7-6, 5-7, 6-4, 4-6, 7-5). La conclusion express d’un marathon qui aura dépassé les quatre heures sur deux jours. • La remontée : Osaka, numéro un mondiale miraculée La nouvelle coqueluche du tennis féminin est passée tout près d’une énorme déception, au premier tour de Roland-Garros. Totalement hors-jeu durant près d’une heure face à la Slovaque Schmiedlova, la n°1 mondiale a encaissé une bulle dans la première manche avant de sauver sa peau dans le tie-break du deuxième set. Elle a surtout profité d’une grosse défaillance mentale de son adversaire, qui n’a pas réussi à convertir par deux fois son jeu de service, alors qu’elle avait breaké à 5-4 puis 6-5. Et sans surprise, Schmiedlova a explosé après la perte de la deuxième manche (0-6, 7-6, 6-1). • La surprise : Ostapenko prend à nouveau la porte Surprise ou classique ? Comme l’an passé, la jeune Lettone Ostapenko a quitté Roland-Garros dès le 1er tour. Frustrant pour la lauréate de l’édition 2017, qui peine depuis à confirmer tous les espoirs placés en elle. Sur le court Simonne-Mathieu, elle a fait les frais de l’expérience de la Bélarusse Azarenka (6-4, 7-6). • La grosse perf’ : Benchetrit se paye Norrie Après Parry, lundi, les jeunes pousses du tennis français se font plaisir en ce début de Roland-Garros. Le héros du jour, côté bleu, se nomme cette fois Benchetrit. Classé au 273e rang mondial avant ce 1er tour, il s’est offert le scalp du Britannique Norrie, pourtant membre du top 50. Un premier succès majeur pour le Niçois décroché, en plus, avec la manière : trois manches et moins d’une heure et demie passée sur le court (6-3, 6-0, 6-2). • Du côté des Bleus Dans la foulée de Benchetrit, d’autres Français ont profité avec brio de la dynamique bleue de ce début de quinzaine. Grégoire Barrère, notamment, a fait honneur à son invitation en dominant l’Australien Ebden, pourtant 64e à l’ATP. Le Français, 127e joueur mondial, s’est imposé en quatre manches (6-3, 5-7, 7-5, 6-1). Et l'autre belle surprise du jour est à mettre à l'actif d'Antoine Hoang (146e à l'ATP), lui aussi invité. Porté par l’ambiance d’un court n°6 acquis à sa cause, il s’est offert le scalp du Bosnien Dzumhur, pourtant aux portes du top 50 (6-4, 0-6, 7-6, 6-3). Parmi les têtes d’affiches des Bleus, pas de mauvaise surprise pour Pouille, qui s’est défait de l’Italien Bolelli en trois sets secs (6-3, 6-4, 7-5). Même tarif pour Monfils, qui n'a fait qu'une bouchée du Japonais Daniel (6-0, 6-4, 6-1). Mannarino, lui, a dû batailler jusqu'à la pénombre pour arracher son billet au tour suivant face à l'Italien Travaglia. Chose faite en cinq sets (6-7, 6-3, 3-6, 6-2, 6-2) et tout de même 3 h 44 de jeu. Chez les filles, le bilan est en revanche plus décevant, à l’image d’un lundi déjà compliqué. Sans surprise, Garcia a tenu son rang en surclassant l’Allemande Barthel (6-2, 6-4). L’aventure est en revanche terminée pour Tan, balayée par l’Américaine Anisimova (6-3, 6-1), mais aussi pour Janicijevic, impuissante devant la Polonaise Swiatek (6-3, 6-0). Paquet, qui a tout de même arraché un set à la Polonaise Linette, ne sera pas non plus au rendez-vous du deuxième tour (3-6, 6-1, 6-2).

Anne-Claire Coudray, rayonnante à Roland-Garros avec son compagnon

Anne-Claire Coudray, rayonnante à Roland-Garros avec son compagnon Lundi, les stars étaient une nouvelle fois de sortie à Roland-Garros.

Roland-Garros 2019 : ce qu'il faut retenir de la 3e journée © Pierre René-Worms, FMM L'Allemand Alexander Zverev a connu un gros coup de chaud pour son entrée en lice. Fin du premier tour à Roland-Garros, après un lundi marqué par l'entrée en lice de Nadal et Djokovic. Voici, dans les grandes lignes, ce qu'il faut retenir de ce mardi où la pluie attendue n'a finalement pas gâché la fête.

Difficile de s’y retrouver dans la multitude de matches du 1er tour de Roland-Garros. Voici, en quelques points, les événements à retenir parmi la quarantaine de rencontres disputées dans les tableaux principaux, mardi 28 mai.

• Le marathon : Zverev passe au forceps

Décidément, 2019 n’est pas de tout repos pour Alexander Zverev (n°5). Au premier tour de Roland-Garros, le récent vainqueur de Genève est passé tout près de la porte, poussé dans ses derniers retranchements par l’Australien John Millman. Il n’a finalement dû son salut qu’à la défaillance de son adversaire dans les points les plus importants du cinquième set, et s’est imposé finalement après un combat de plus de quatre heures (7-6, 6-3, 2-6, 6-7, 6-3).

Roland-Garros 2019 : Nikos et Tina, Alain-Fabien Delon et Capucine Anav, Ophélie Meunier… les couples de stars ont batifolé à la Porte d'Auteuil (PHOTOS)

Roland-Garros 2019 : Nikos et Tina, Alain-Fabien Delon et Capucine Anav, Ophélie Meunier… les couples de stars ont batifolé à la Porte d'Auteuil (PHOTOS) Comme chaque année, les célébrités se sont rendus à Roland-Garros et pour certaines accompagnées de leurs moitiés. Revue des troupes. À Roland-Garros, il y a les matchs, les stars de la balle jaune, la pluie ou le soleil, les coups de gueule des joueurs et les stars que l'on aime croiser dans les gradins ou le Village. Et cette année 2019, nous a bien servi question bisous et câlins. Que ce soit d'ailleurs des personnalités de la télé, du sport ou des grands et petits écrans.

Les autres favoris en lice – à l’exception de la numéro un mondiale Osaka dont le cas sera évoqué un peu plus bas – n’ont pas franchement peiné pour leur entrée en lice. Opposé au Chilien Jarry, Del Potro (n°8) a tout de même lâché un set (3-6, 6-2, 6-1, 6-4), tout comme l’Italien Fognini (n°9) face à son compatriote Seppi (6-3, 6-0, 3-6, 6-3). Le Russe Kachanov (n°10), lui, a bouclé son affaire en à peine une heure et demie face à l’Allemand Stebe (6-1, 6-1, 6-4).

Dans le tableau féminin, Halep (n°3) a tremblé l'espace de quelques minutes, mais elle est tout de même parvenue à dominer l'Australienne Tomljanovic en trois manches (6-2, 3-6, 6-1).

• L'historique : bras de fer entre seniors

Comme un arrière-goût de trophée des Légendes sur le court numéro 56, mardi… Au terme d’un beau bras de fer, le géant croate Ivo Karlovic, 40 ans, s’est défait de son cadet espagnol Feliciano Lopez, 37 ans. Une affiche à 77 ans, donc, qui s’est tout de même étirée sur plus de trois heures de jeu (7-6, 7-5, 6-7, 7-5).

Ambiance maussade à Roland-Garros, sous la pluie

Ambiance maussade à Roland-Garros, sous la pluie Mercredi, la pluie n'a pas cessé de tomber à Roland-Garros. Les matchs ont tous été reportés.

• L'express : Edmund boucle l'affaire en dix minutes

Forcément, au lendemain d’un duel à couteaux tirés interrompu par la nuit (5-5 dans le 5e set), Edmund n’avait pas prévu de faire de vieux os sur l’ocre parisien. Son adversaire, le Français Chardy, en a fait les frais sur le court n°1 puisqu’il n’a eu le temps de marquer que deux points, tandis que le Britannique inscrivait les deux derniers jeux du match en à peine dix minutes (7-6, 5-7, 6-4, 4-6, 7-5). La conclusion express d’un marathon qui aura dépassé les quatre heures sur deux jours.

• La remontée : Osaka, numéro un mondiale miraculée

La nouvelle coqueluche du tennis féminin est passée tout près d’une énorme déception, au premier tour de Roland-Garros. Totalement hors-jeu durant près d’une heure face à la Slovaque Schmiedlova, la n°1 mondiale a encaissé une bulle dans la première manche avant de sauver sa peau dans le tie-break du deuxième set. Elle a surtout profité d’une grosse défaillance mentale de son adversaire, qui n’a pas réussi à convertir par deux fois son jeu de service, alors qu’elle avait breaké à 5-4 puis 6-5. Et sans surprise, Schmiedlova a explosé après la perte de la deuxième manche (0-6, 7-6, 6-1).

Nolwenn Leroy, Richard Berry et Teddy Riner de sortie à Roland-Garros

Nolwenn Leroy, Richard Berry et Teddy Riner de sortie à Roland-Garros Il y avait encore du beau monde dans les tribunes de Roland-Garros, mardi et mercredi.

• La surprise : Ostapenko prend à nouveau la porte

Surprise ou classique ? Comme l’an passé, la jeune Lettone Ostapenko a quitté Roland-Garros dès le 1er tour. Frustrant pour la lauréate de l’édition 2017, qui peine depuis à confirmer tous les espoirs placés en elle. Sur le court Simonne-Mathieu, elle a fait les frais de l’expérience de la Bélarusse Azarenka (6-4, 7-6).

• La grosse perf’ : Benchetrit se paye Norrie

Après Parry, lundi, les jeunes pousses du tennis français se font plaisir en ce début de Roland-Garros. Le héros du jour, côté bleu, se nomme cette fois Benchetrit. Classé au 273e rang mondial avant ce 1er tour, il s’est offert le scalp du Britannique Norrie, pourtant membre du top 50. Un premier succès majeur pour le Niçois décroché, en plus, avec la manière : trois manches et moins d’une heure et demie passée sur le court (6-3, 6-0, 6-2).

• Du côté des Bleus

Dans la foulée de Benchetrit, d’autres Français ont profité avec brio de la dynamique bleue de ce début de quinzaine. Grégoire Barrère, notamment, a fait honneur à son invitation en dominant l’Australien Ebden, pourtant 64e à l’ATP. Le Français, 127e joueur mondial, s’est imposé en quatre manches (6-3, 5-7, 7-5, 6-1).

Et l'autre belle surprise du jour est à mettre à l'actif d'Antoine Hoang (146e à l'ATP), lui aussi invité. Porté par l’ambiance d’un court n°6 acquis à sa cause, il s’est offert le scalp du Bosnien Dzumhur, pourtant aux portes du top 50 (6-4, 0-6, 7-6, 6-3).

Parmi les têtes d’affiches des Bleus, pas de mauvaise surprise pour Pouille, qui s’est défait de l’Italien Bolelli en trois sets secs (6-3, 6-4, 7-5). Même tarif pour Monfils, qui n'a fait qu'une bouchée du Japonais Daniel (6-0, 6-4, 6-1). Mannarino, lui, a dû batailler jusqu'à la pénombre pour arracher son billet au tour suivant face à l'Italien Travaglia. Chose faite en cinq sets (6-7, 6-3, 3-6, 6-2, 6-2) et tout de même 3 h 44 de jeu.

Chez les filles, le bilan est en revanche plus décevant, à l’image d’un lundi déjà compliqué. Sans surprise, Garcia a tenu son rang en surclassant l’Allemande Barthel (6-2, 6-4). L’aventure est en revanche terminée pour Tan, balayée par l’Américaine Anisimova (6-3, 6-1), mais aussi pour Janicijevic, impuissante devant la Polonaise Swiatek (6-3, 6-0). Paquet, qui a tout de même arraché un set à la Polonaise Linette, ne sera pas non plus au rendez-vous du deuxième tour (3-6, 6-1, 6-2).

Lire plus

Roland-Garros 2019 : Gad Elmaleh, Philippe Lellouche, Fred Testot, Jean-Baptiste Maunier... les acteurs en force dans les tribunes (PHOTOS).
Gad Elmaleh et Philippe Lellouche ont profité d'une belle journée ensoleillée à Paris pour faire un tour du côté de Roland-Garros. C'est un des endroits prisés de Roland-Garros : le village. Chaque jour, de nombreux partenaires et VIP se retrouvent dans ce lieu situé à quelques mètres du court Philippe-Chatrier pour profiter d'un moment de calme loin de la ferveur des allées du tournoi. C'est aussi ici que les people se pressent pour signaler leur présence aux internationaux de France.

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!