•   
  •   

SportLes Bleues s'offrent (aussi) une première polémique

02:05  08 juin  2019
02:05  08 juin  2019 Source:   sports.fr

France-Thaïlande: les "Bleues B" se rodent, sans briller

France-Thaïlande: les La "séance de travail" planifiée à deux semaines du Mondial face à la faible Thaïlande a été remportée (3-0) plutôt laborieusement par une équipe de France fortement remaniée, samedi à Orléans. Les habituelles titulaires, notamment lyonnaises, ont gagné des points sans jouer. Contre la modeste 34e nation au classement Fifa, qualifiée pour la Coupe du monde (7 juin - 7 juillet) en France, la sélectionneuse Corinne Diacre a offert du temps de jeu aux "coiffeuses", les remplaçantes des Bleues.

D'après les premières conclusions de l'enquête, un homme à pied aurait jeté une bombe au beau milieu de la foule. L'acte terroriste n'a pas encore été revendiqué. L'Egypte, dont le tourisme est une des principale ressources, a déjà connu de nombreux attentats meurtriers perpétrés contres des

Attendez jusqu’aux prochaines vacances pour voir comment il s’adapte aux premières semaines de lycée. S’il n’a pas de mal à se réveiller, s’il ne somnole pas et s’il ne présente aucun problème d’attention dans la journée, laissez-le tranquille.

Habituelle avant-centre des Bleues, Valérie Gauvin a bien été écartée par sa coach, Corinne Diacre, avant le match d’ouverture remportée contre la Corée du Sud (4-0)

Les Bleues s'offrent (aussi) une première polémique © Reuters Delphine Cascarino remplacée par Valérie Gauvin.

Si Corinne Diacre assure avoir fait un "choix tactique", après la rencontre sur Canal+, Valérie Gauvin a bien été sanctionnée et envoyée sur le banc de touche de l’équipe de France pour le match d’ouverture de la Coupe du monde féminine contre la Corée du Sud (4-0), vendredi soir au Parc des Princes. L’attaquante de Montpellier, titulaire en pointe lors des 4 derniers matches des Bleus, est arrivée en retard à l’entraînement à deux reprises durant la semaine, selon L’Equipe.

Le Moment de briller (TF1) : avant la Coupe du Monde, les Bleues se dévoilent dans un documentaire intimiste

Le Moment de briller (TF1) : avant la Coupe du Monde, les Bleues se dévoilent dans un documentaire intimiste Ce samedi 1er juin à 13h30, TF1 diffuse le documentaire "Le Moment de briller : les Bleues en route vers le Mondial", réalisé par Géraldine Maillet et produit par Julie Gayet. À une semaine du début de la Coupe du Monde féminine de football et du match d'ouverture France / Corée du Sud, il ne fait découvrir le parcours, les ambitions, mais aussi le quotidien et les personnalités de Kadidiatou Diani, Amandine Henry, Wendie Renard, Gaëtane Thiney et Viviane Asseyi. © TF1 Ce samedi 1er juin à 13h30, TF1 diffuse le documentaire "Le Moment de briller : les Bleues en route vers le Mondial", réalisé par Géraldine Maillet et produit par Julie Gayet.

Lundi soir, les Bleues l’ont emporté face au Nigeria pour leur troisième match de poules en Coupe du monde de football. Une victoire rendue possible grâce à un but sur penalty… réussi après un premier tir sur penalty raté. Immédiatement, une polémique autour de l’arbitrage du match était lancée.

Le Premier ministre, depuis Saint-Michel-de-Chaillol dans les Hautes-Alpes, a annoncé des mesures pour aider les collectivités à rénover leurs réseaux d'eau, dont une dotation de deux milliards d'euros Faut-il pour autant que le Premier ministre ne se déplace que dans des grandes villes accessibles ?

"C’est de ma faute, c’est comme ça. Elle a fait appel à moi sur la fin de match, j’ai donné le maximum et on verra par la suite comment ça se passe. En tout cas, je suis contente pour l’équipe", a d’abord lancée la Réunionnaise après la rencontre. C’est ce vendredi-même que la sélectionneuse tricolore lui a annoncé la nouvelle. "C’était difficile, bien évidemment. Je ne vais pas sourire car je suis sur le banc. Comme je l’ai dit, je prends sur moi, je garde le sourire car le plus important, c’est l’équipe", a précisé Gauvin, qui promet de faire "plus attention la prochaine fois".

La force du groupe, c’est qu’on est 23

Gaëtane Thiney, aussi, a insisté sur l’esprit de groupe lorsqu’elle a été interrogée sur cette sanction disciplinaire. "On l’a vécu comme un groupe qui préparait un premier match. On ne s’est pas vraiment posé de question, on s’est regardé, on s’est encouragé. Il n’y a pas de souci et, la preuve, Valérie est entrée et a fait une bonne entrée. On est 23. La force du groupe, c’est qu’on est 23. Il y a une équipe de 23 joueurs qui va aller chercher cette finale", a lancé la cadre du groupe, âgée de 33 ans.

En tout cas, les Bleues sont bien fournies dans le secteur offensif. Avec la non-titularisation de Valérie Gauvin, Kadidiatou Diani a pris place en pointe et Eugénie Le Sommer, opérationnel, a réinvesti l’aile gauche, l’autre flanc étant occupé par la percutante Delphine Cascarino. Tout n'a pas été parfait face à de très faibles Sud-Coréennes et Valérie Gauvin a encore toutes ses chances de retrouver le onze de départ, contre la Norvège mercredi prochain, et Corinne Diacre ferait alors faire une autre déçue.

Lire plus

Bleues: sur les traces de Valérie Gauvin, en terre de rugby.
Tout a commencé en plein cœur de cette Gascogne qui ne vit que pour le rugby. C'est à Mirande, petite ville de moins de 5.000 habitants, que Valérie Gauvin a pris sa première licence de football. Aujourd'hui elle anime l'attaque des Bleues. "On y jouait tout le temps et elle a fini par nous rejoindre" sourit Hugo Abadie, son ami d'enfance. Les deux se sont rencontrés à 5 ans, à l'école, quand, avec sa mère Doris, Valérie est arrivée de la Réunion, rejoindre sa tante et son oncle, muté dans le Gers. Hugo se souvient avec malice de cette petite fille aux cheveux très courts, "un vrai garçon".

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!