Sport: CAN-2019 : Cissé - Belmadi, destins croisés de deux prétendants au trône d’Afrique - PressFrom - France
  •   
  •   

SportCAN-2019 : Cissé - Belmadi, destins croisés de deux prétendants au trône d’Afrique

18:25  18 juillet  2019
18:25  18 juillet  2019 Source:   france24.com

Djamel Belmadi : « Jouer cette finale contre mon ami Cissé, c'est extraordinaire »

Djamel Belmadi : « Jouer cette finale contre mon ami Cissé, c'est extraordinaire » Retrouvailles entre vieux copains. Victorieuse à la dernière seconde contre le Nigeria grâce à un coup franc sublime de Riyad Mahrez, l'Algérie obtient enfin sa finale. Le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, a tenu à louer la mentalité de ses joueurs, qui a de quoi rendre fier tout le pays : « Après ce penalty (transformé par Ighalo à la 72e), je pense que les joueurs ont montré une bonne attitude, une force mentale et sont revenus se battre pour mettre le but. [...

Le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi , lors du match entre son équipe et le Kenya en Coupe d ’ Afrique Lorsque Djamel Belmadi s’est présenté, deux jours plus tard, à la conférence de presse d’avant-match Depuis le début de la CAN, l’Algérie impressionne avec son jeu offensif et séduisant.

Les deux équipes se croisent aussi à l’occasion en matches amicaux, mais avec une nette préférence pour tout ce qui brille. Ce serait bien le minimum : le Sénégal et l’Algérie ont de belles têtes de vainqueurs. Même si la vérité d’un match peut être rapidement balayée par celle du suivant, ce que

Sélectionneurs du Sénégal et de l’Algérie, Aliou Cissé et Djamel Belmadi se retrouveront le 19 juillet en finale de la CAN. Un énième clin d’œil du destin pour deux gamins qui ont grandi ensemble dans le Val-de-Marne, au milieu des années 80. "Jouer cette finale contre mon ami Cissé, c'est extraordinaire..." Entre techniciens, sauf inimitié publiquement assumée, la courtoisie est de mise mais les effusions plutôt rares. Alors que se profile une finale de la CAN-2019 entre le Sénégal et l’Algérie, la déclaration du sélectionneur des Fennecs Djamel Belmadi, en conférence de presse, a du coup nettement tranché avec les habitudes de l'exercice. Cet "ami Cissé", c’est Aliou, son homologue sénégalais contre qui il disputera la suprématie continentale, vendredi 19 juin au stade international du Caire. Et même le sélectionneur des Lions, pourtant pas non plus spécialiste des grands déballages, y est allé de son petit hommage : "Que ce soit Djamel et moi, c'est une fierté...", a-t-il répondu lorsque qu'un journaliste lui a demandé d'évoquer le coach adverse. Car Cissé-Belmadi, c'est tout sauf un coup d'un soir. La belle histoire de cette édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations dure depuis un moment : deux amoureux du football qui, après les centres de formation puis les pelouses de Ligue 1, croisent à nouveau le fer depuis les bancs de touche de leurs sélections respectives. La Ligue 1, dos à dos "Nous sommes des enfants du ‘9-4’, avait confié Aliou Cissé il y a peu, au micro de nos confrères de RFI. Djamel et moi, on se connait depuis très longtemps, depuis nos années de formation, lui au PSG et moi à Lille." Et c’est justement de football dont il est question ensuite. Formé dans la métropole lilloise, Cissé découvre la L1 avec le LOSC puis confirme ses prédispositions à Sedan, avant de rejoindre le PSG entre 1998 et 2001. Pour Belmadi, formé au PSG, ce sera finalement l’OM, de 2000 à 2003, après avoir enchaîné les prêts pour s’aguerrir. Au début du millénaire, les deux hommes se font déjà face, alors que l’on sort à peine des années 90 et que la rivalité entre Parisiens et Phocéens est toujours vive. Quelques années plus tard, après d’honnêtes carrières de joueurs internationaux, ils raccrocheront les crampons la même année, en 2009. L’heure est désormais au banc de touche. En 2012, Cissé intègre le staff de l'équipe nationale olympique du Sénégal, en qualité d'adjoint de Karim Séga Diouf. Deux ans plus tôt, Belmadi a fait le choix du Qatar, en club puis auprès des sélections B puis A. Les deux hommes affinent leur vision du football, accumulent de l’expérience et prennent du galon. Cissé exposé d’entrée, Belmadi brille dans l’ombre Assez vite, et très probablement en raison du cuisant échec d’Alain Giresse à la tête du Sénégal, Cissé se voit projeté sur le devant de la scène. Nous sommes en 2015 et le coach aux dreadlocks se voit confier le destin des Lions, avec l’objectif affiché de tirer enfin le meilleur d’une génération à très fort potentiel. Mais la CAN-2017 marque un nouvel échec : premier de sa poule, le groupe emmené par l’espoir de tout un peuple, Sadio Mané, se fait sortir aux tirs aux buts par le Cameroun, futur vainqueur, dès les quarts de finale. Pour Belmadi, la lumière des projecteurs est un peu moins intense. Tandis que Cissé résiste à la tempête au pays, il poursuit son évolution au Qatar. Il a quitté depuis 2015 le giron fédéral pour prendre en main le club d'Al-Duhail, avec lequel il enchaîne les succès. En trois ans, il remporte 7 trophées sur 12 possibles et parvient à qualifier le club à deux reprises pour la Ligue des champions d'Asie. De l'aveu de nombreux observateurs, Belmadi est mûr... Dans la foulée du départ de Rabah Madjer, à la mi-2018, il se voit proposer un contrat de quatre ans à la tête de l’Algérie et plonge, lui-aussi, dans le grand bain. Les chemins des deux gamins de Champigny-sur-Marne sont inéluctablement amenés à se croiser et, le 12 avril 2019, le tirage au sort de la Coupe d’Afrique se charge de lui donner une date : ce sera d'abord le 27 juin, au stade du 30-Juin du Caire, en match de poules. Éternels outsiders Les duels sont âpres et, pour la première fois depuis le début de la CAN, le niveau technique est à la hauteur des espérances. Sous le cagnard cairote, Cissé et Belmadi s’agitent dans leurs zones techniques respectives, recadrent leurs joueurs et font les cent pas. Quatre-vingt-dix minutes sous tension, au terme desquelles l’Algérie, au forceps, remportera le premier round (1-0). Mais malgré la défaite, les Lions accompagnent les Fennecs en 8es de finale, avec la lointaine perspective de se retrouver en finale. En conférence de presse, à chaque nouvelle étape franchie, les questions reviennent inéluctablement : "Peut-on dire que vous êtes les favoris de la compétition ?" Systématiquement, et avec plus ou moins de flegme, Cissé comme Belmadi bottent en touche et multiplient les pirouettes sémantiques pour convaincre l’assistance que c’est un "truc de journalistes". Une constante qui perdurera inévitablement jusqu’au coup de sifflet final du match le plus important de leur carrière d’entraîneur, vendredi soir, au stade international du Caire. Un Sénégal – Algérie où se jouera, en toile de fond, l’un des actes majeurs de cet improbable et non moins passionnant numéro de duettistes.

Belmadi et Cissé, made in Champigny

Belmadi et Cissé, made in Champigny Deux hommes aux destins liés par leur ville d'enfance de Champigny-sur-Marne, où ils ne se sont jamais vraiment côtoyés.

Coupe d ' Afrique des Nations Total, Egypte 2019 Copa America Coupe du Monde (F) 2019 Euro Espoirs 2019 Ligue 1 Conforama Domino's Ligue 2.

Choc en vue en demi-finale de la CAN - 2019 , entre une Algérie convaincante depuis le début du Près de trente ans séparent donc les Fennecs de leur seul et unique titre en Coupe d ’ Afrique et la quête Les Super Eagles avaient pourtant démarré la compétition au petit trot, par deux courtes victoires et

CAN-2019 : Cissé - Belmadi, destins croisés de deux prétendants au trône d’Afrique © Khaled Desouki, AFP Aliou Cissé et Djamel Belmadi, à la tête du Sénégal et de l'Algérie. Sélectionneurs du Sénégal et de l’Algérie, Aliou Cissé et Djamel Belmadi se retrouveront le 19 juillet en finale de la CAN. Un énième clin d’œil du destin pour deux gamins qui ont grandi ensemble dans le Val-de-Marne, au milieu des années 80.

"Jouer cette finale contre mon ami Cissé, c'est extraordinaire..." Entre techniciens, sauf inimitié publiquement assumée, la courtoisie est de mise mais les effusions plutôt rares. Alors que se profile une finale de la CAN-2019 entre le Sénégal et l’Algérie, la déclaration du sélectionneur des Fennecs Djamel Belmadi, en conférence de presse, a du coup nettement tranché avec les habitudes de l'exercice.

Les Champs-Élysées resteront ouverts après Sénégal-Algérie

Les Champs-Élysées resteront ouverts après Sénégal-Algérie Circulez. Laurent Nuñez, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, a écarté l'idée de fermer la plus belle avenue du monde vendredi soir, en prévision de la finale de la Coupe d'Afrique des nations qui opposera le Sénégal à l'Algérie. En effet, les autorités craignent de nouveaux débordements après la rencontre. Belmadi et Cissé, made in Champigny Après les récents succès des Fennecs, les Champs avaient été le théâtre de scènes de liesse, mais aussi de violences. Ainsi, la maire du 8e arrondissement Jeanne d'Hauteserre (LR) avait demandé la fermeture de l'avenue.

Cliquez ici pour découvrir en temps réel le calendrier, les résultats, le classement et le top joueurs. CAN 2019 : HUITIÈMES DE FINALE*. *Les horaires des matches sont en temps universel, soit deux heures de moins qu'au Caire.

en finale de la CAN 2019 , Aliou Cissé (Sénégal) et Djamel Belmadi (Algérie) ont montré à tout le monde que l’expertise locale a du potentiel. Ce vendredi 19 juillet 2019, dans le grand stade du Caire, les deux hommes vont se disputer la finale de la 32e édition de la Coupe d ’ Afrique des Nations.

Cet "ami Cissé", c’est Aliou, son homologue sénégalais contre qui il disputera la suprématie continentale, vendredi 19 juin au stade international du Caire. Et même le sélectionneur des Lions, pourtant pas non plus spécialiste des grands déballages, y est allé de son petit hommage : "Que ce soit Djamel et moi, c'est une fierté...", a-t-il répondu lorsque qu'un journaliste lui a demandé d'évoquer le coach adverse.

Car Cissé-Belmadi, c'est tout sauf un coup d'un soir. La belle histoire de cette édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations dure depuis un moment : deux amoureux du football qui, après les centres de formation puis les pelouses de Ligue 1, croisent à nouveau le fer depuis les bancs de touche de leurs sélections respectives.

La Ligue 1, dos à dos

"Nous sommes des enfants du ‘9-4’, avait confié Aliou Cissé il y a peu, au micro de nos confrères de RFI. Djamel et moi, on se connait depuis très longtemps, depuis nos années de formation, lui au PSG et moi à Lille." Et c’est justement de football dont il est question ensuite.

Sadio Mané : « On a ce qu'il faut pour battre l'Algérie »

Sadio Mané : « On a ce qu'il faut pour battre l'Algérie » Serein. À quelques jours de la finale de la CAN, Sadio Mané a donné une interview pour la BBC. Et l'international sénégalais semble très serein quant à l'issue de cette rencontre face à l'Algérie, et ce malgré le résultat du match aller. « Je n’aime pas trouver des excuses, mais tout le monde a constaté ce qui s’est passé dans ce match (un possible penalty oublié pour le Sénégal, NDLR). On est conscients qu’ils nous ont battu. On aimerait bien remporter ce match. Maintenant, on est tous les deux en finale. J’estime que ce n’est pas une revanche mais plutôt une motivation de plus pour aller les battre.

Incroyable destin ! Aliou Cissé et Djamel Belmadi sont nés à un jour d’intervalle, les 24 et 25 Mars 1976, et ont grandi ensemble dans le même quartier à Champigny-sur-Marne (France) où ils sont devenus amis. Les deux amis d’enfance vont se retrouver vendredi en finale de la CAN 2019 .

En conférence de presse d'après-match, le sélectionneur algérien Djamel Belmadi est revenu sur le scénario de cette rencontre et notamment sur le penalty L'Algérie a battu le Nigéria (2-1) en demi-finale de la Coupe d ' Afrique des Nations ce dimanche au Caire (Égypte). En conférence de presse

Formé dans la métropole lilloise, Cissé découvre la L1 avec le LOSC puis confirme ses prédispositions à Sedan, avant de rejoindre le PSG entre 1998 et 2001. Pour Belmadi, formé au PSG, ce sera finalement l’OM, de 2000 à 2003, après avoir enchaîné les prêts pour s’aguerrir. Au début du millénaire, les deux hommes se font déjà face, alors que l’on sort à peine des années 90 et que la rivalité entre Parisiens et Phocéens est toujours vive. Quelques années plus tard, après d’honnêtes carrières de joueurs internationaux, ils raccrocheront les crampons la même année, en 2009.

L’heure est désormais au banc de touche. En 2012, Cissé intègre le staff de l'équipe nationale olympique du Sénégal, en qualité d'adjoint de Karim Séga Diouf. Deux ans plus tôt, Belmadi a fait le choix du Qatar, en club puis auprès des sélections B puis A. Les deux hommes affinent leur vision du football, accumulent de l’expérience et prennent du galon.

Cissé exposé d’entrée, Belmadi brille dans l’ombre

Assez vite, et très probablement en raison du cuisant échec d’Alain Giresse à la tête du Sénégal, Cissé se voit projeté sur le devant de la scène. Nous sommes en 2015 et le coach aux dreadlocks se voit confier le destin des Lions, avec l’objectif affiché de tirer enfin le meilleur d’une génération à très fort potentiel. Mais la CAN-2017 marque un nouvel échec : premier de sa poule, le groupe emmené par l’espoir de tout un peuple, Sadio Mané, se fait sortir aux tirs aux buts par le Cameroun, futur vainqueur, dès les quarts de finale.

Champigny en finale de la CAN, avec ses enfants Cissé et Belmadi

Champigny en finale de la CAN, avec ses enfants Cissé et Belmadi Ils ont le même âge, ont grandi dans la même banlieue parisienne et se retrouvent vendredi en finale de la CAN: à Champigny-sur-Marne, on suit avec fierté Aliou Cissé et Djamel Belmadi, les enfants de la ville devenus sélectionneurs du Sénégal et de l'Algérie. Le premier à Champigny, le second au Sénégal avant d'atterrir avec sa mère dans la ville du sud-est de la région parisienne à l'âge de neuf ans. C'est à ce moment-là que Mehdy Bouguerra l'a rencontré. "Avec Aliou, on était dans le même collège, dans la même équipe de foot et de handball", dit celui qui est aujourd'hui président du club de football de Champigny.

Cissé - Belmadi enfants du « 9-4 ». Sénégal-Algérie sera également le temps des retrouvailles pour deux sélectionneurs dont les relations vont au-delà du foot. Aliou Cissé et Djamel Belmadi se sont souvent croisés dans leur ville de Champigny sur-Marne (France), où est né l’Algérien et où a

Incroyable destin ! Aliou Cissé et Djamel Belmadi sont nés à un jour d’intervalle, les 24 et 25 Mars 1976, et ont grandi ensemble dans le même quartier à Champigny-sur-Marne dans le 94 où ils sont devenus amis. Les deux amis d’enfance vont se retrouver vendredi en finale de la CAN 2019 .

Pour Belmadi, la lumière des projecteurs est un peu moins intense. Tandis que Cissé résiste à la tempête au pays, il poursuit son évolution au Qatar. Il a quitté depuis 2015 le giron fédéral pour prendre en main le club d'Al-Duhail, avec lequel il enchaîne les succès.

En trois ans, il remporte 7 trophées sur 12 possibles et parvient à qualifier le club à deux reprises pour la Ligue des champions d'Asie. De l'aveu de nombreux observateurs, Belmadi est mûr... Dans la foulée du départ de Rabah Madjer, à la mi-2018, il se voit proposer un contrat de quatre ans à la tête de l’Algérie et plonge, lui-aussi, dans le grand bain.

Les chemins des deux gamins de Champigny-sur-Marne sont inéluctablement amenés à se croiser et, le 12 avril 2019, le tirage au sort de la Coupe d’Afrique se charge de lui donner une date : ce sera d'abord le 27 juin, au stade du 30-Juin du Caire, en match de poules.

Éternels outsiders

Les duels sont âpres et, pour la première fois depuis le début de la CAN, le niveau technique est à la hauteur des espérances. Sous le cagnard cairote, Cissé et Belmadi s’agitent dans leurs zones techniques respectives, recadrent leurs joueurs et font les cent pas. Quatre-vingt-dix minutes sous tension, au terme desquelles l’Algérie, au forceps, remportera le premier round (1-0). Mais malgré la défaite, les Lions accompagnent les Fennecs en 8es de finale, avec la lointaine perspective de se retrouver en finale.

En conférence de presse, à chaque nouvelle étape franchie, les questions reviennent inéluctablement : "Peut-on dire que vous êtes les favoris de la compétition ?" Systématiquement, et avec plus ou moins de flegme, Cissé comme Belmadi bottent en touche et multiplient les pirouettes sémantiques pour convaincre l’assistance que c’est un "truc de journalistes".

Une constante qui perdurera inévitablement jusqu’au coup de sifflet final du match le plus important de leur carrière d’entraîneur, vendredi soir, au stade international du Caire. Un Sénégal – Algérie où se jouera, en toile de fond, l’un des actes majeurs de cet improbable et non moins passionnant numéro de duettistes.

VIDEO - Belmadi : "Se porter sur le toit de l'Afrique, c'est extraordinaire".
L'Algérie de de Djamel Belmadi a remporté la Coupe d'Afrique des Nations 2019 ce vendredi soir, le coach algérien s'est exprimé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 6
C'est intéressant!