Sport: Tour de France 2019 : Yates, Alaphilippe, Ineos... ce qu’il faut retenir de la 12e étape - PressFrom - France
  •   
  •   

SportTour de France 2019 : Yates, Alaphilippe, Ineos... ce qu’il faut retenir de la 12e étape

18:50  18 juillet  2019
18:50  18 juillet  2019 Source:   sport24.lefigaro.fr

Tour de France 2019 - Jumbo-Visma écrase le chrono, la claque pour Bardet

Tour de France 2019 - Jumbo-Visma écrase le chrono, la claque pour Bardet Les Jumbo-Visma de Mike Teunissen et Steven Kruijswijk ont remporté leur second succès en deux jours en dominant le contre-la-montre par équipes autour de Bruxelles (27 km). Les Néerlandais ont devancé le Team Ineos et les Deceuninck-Quick Step. Bonne performance des Groupama-FDJ de Thibaut Pinot, petite déception pour les Ag2r-La Mondiale de Romain Bardet qui lâchent 1'19 sur les vainqueurs du jour. © Fournis par France Télévisions Les vainqueurs du jour Les Pays-Bas règnent en Belgique. Après le succès de Mike Teunissen sur la première étape, les Jumbo-Visma ont ajouté une deuxième victoire en deux jours à leur palmarès sur ce Tour de France 2019.

Plus d’un quart d’heure plus tard, le peloton coupait la ligne, Alaphilippe conservant donc son maillot jaune sans avoir été inquiété. Le Belge du jour. Tiesj Benoot avait promis qu ’ il tenterait sa chance au cours de ce week-end vallonné, à sa mesure. Il a tenu parole et réalisé une étape parfaite.

Le coup de cœur : le coup de force du duo Alaphilippe -Pinot. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a profité de la côte de la Jaillière (1,9 km à 7,6%) pour se lancer à l ’attaque immédiatement suivi par Thibaut Pinot — Tour de France ™ (@LeTour) 13 juillet 2019 . La chute : celle de l ’équipe Ineos .

Tour de France 2019 : Yates, Alaphilippe, Ineos... ce qu’il faut retenir de la 12e étape © Panoramic

Le bouquet : Simon Yates. Le Britannique (Mitchelton-Scott) a devancé à Bagnères-de-Bigorre l’Espagnol Pello Bilbao (Astana) et l’Autrichien Gregor Mühlberger(Bora Hansgrohe). Le Britannique, déjà vainqueur d’étapes sur la Vuelta (2) et le Giro (3), signe sa 1ere victoire d’étape sur le Tour. Lui qui avait entamé le dernier Giro de manière fracassante («Si j’étais à la place de mes rivaux, j’aurais peur, je me ch… dessus»), avant de se rater et de terminer 8e. Sur le Tour, il doit accompagner les desseins de son frère jumeau Adam (7edu classement général) mais s’est offert une victoire de prestige, après s’être beaucoup dépensé et avoir négocié avec sang-froid le dernier virage, il a dominé le sprint lui offrant de se frapper le torse avec fougue.

Sagan s’illustre, tout bénef pour Alaphilippe

Sagan s’illustre, tout bénef pour Alaphilippe La cinquième étape du Tour de France courue ce mercredi entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar est tombée dans l’escarcelle de Peter Sagan, au sprint. Moins animée que prévu, elle offre surtout à Julian Alaphilippe un troisième jour en jaune, jeudi, à l’attaque de la Planche des Belles Filles. © Icon Sport Peter Sagan et Julian Alaphilippe. Peter Sagan s’est adjugé la cinquième étape du Tour de France courue ce mercredi entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. Une étape de moyenne montagne que le coureur slovaque de la formation Bora-Hansgrohe a pu régler au sprint, aux nez et aux barbes de Wout Van Aert et de Matteo Trentin.

La 4e victoire d’ étape de Jumbo-Visma, la perte considérable (1’40’’) du leader de Groupama-FDJ, et La bourse des favoris : L’équipe Ineos profite du coup de bordure pour poser Geraint Thomas et Egan Bernal Le coup de pétard montre qu ’ il n’en a pas fini avec les surprises. Les jambes sont là.

La chute du Danois, l’échappée du bizuth français ont marqué samedi la 1ere étape du tour de France 2019 Bruxelles-Charleroi-Bruxelles remportée par le surprenant Néerlandais Mike Teunissen. Ce qu ’ il faut retenir de la 1ere étape .

L’échappée : 38 coureurs se sont détachés avant le km 40 (aucun danger pour le classement général, Greg Van Avermaet le mieux classé étant 28eà 14’25’’). Seules trois équipes n’étaient pas représentées : Ineos, Groupama-FDJ et Katusha. Les deux formations les plus équipées Bora-Hansgrohe et Sunweb avec 4 coureurs. Dans la descente de Hourquette d’Ancizan (9,9 km à 7,5%, deuxième difficulté de la journée, à 30 km de l’arrivée), Pello Bilbao (Astana) a rejoint Simon Yates (Mitchelton-Scott) et Gregor Mühlberger (Bora Hansgrohe). Le trio qui disposait alors de 1’5’’ sur les poursuivants et 8’5’’ sur le peloton s'est disputé la victoire au sprint.

Le tweet : Les fantaisies de Peter SaganMembre de l’échappée matinale, le maillot vert s’est distingué au sprint intermédiaire, avant de glisser une pitrerie dont il a le secret. Avant de finir très attardé.

Tour de France 2019 : Alaphilippe, Ineos, Pinot... 5 raisons de suivre la 13e étape

Tour de France 2019 : Alaphilippe, Ineos, Pinot... 5 raisons de suivre la 13e étape Le Maillot jaune parviendra-t-il à sauver sa place face à la menace Thomas-Bernal, le leader de Groupama-FDJ veut montrer qu’il a digéré la déception de la bordure d’Albi. Gros plan sur les acteurs attendus du contre-la-montre de Pau, ce vendredi. © Panoramic Pour Julian Alaphilippe . Le n°1 mondial l’espérait. Il sera bien le dernier à se poser sur la rampe de lancement du chrono de Pau (27,2 km). Un exercice sur lequel il a progressé et réussi quelques résultats probants (7edu contre-la-montre du dernier Critérium du Dauphiné, après un succès lors du Tour de San Juan en début d’année). «Il faudra avoir les jambes.

Le lauréat du jour : Daryl Impey. Le Sud-Africain (34 ans ; Mitchelton-Scott) a devancé au sprint le Belge Tiesj Benoot (lotto Soudal) pour remporter à Brioude sa première victoire d’ étape sur le Tour , lui qui a, deux jours durant, porté le maillot jaune en 2013. Il signe la deuxième victoire d’ étape

Tour de France : le Team Ineos en père peinard. Geraint Thomas deuxième, Egan Bernal troisième avant l ’arrivée de la haute montagne : le Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue.

L’image : Les difficultés de NibaliDéjà à la peine à Saint-Etienne (45eà 4’42’’), Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) s’est une nouvelle fois retrouvé distancé par le peloton. L’Italien, 3edu dernier Giro, vit un Tour à l’ombre des meilleurs.

L’équipe : Ineos. Très active lors de la bordure vers Albi (10eétape), l’équipe britannique du duo Geraint Thomas-Egan Bernal s’est installée en tête du peloton pour assurer le tempo, se montrer et indiquer à ses rivaux sa détermination. L’expression d’une force collective impatiente de démontrer son efficacité.

Le Maillot jaune : Julian Alaphilippe, bien placé, souvent dans le sillage de l’impressionnante formation Ineos, le Maillot jaune a ajouté une tunique à sa précieuse collection. Le voilà, comme il l’imaginait, dans la peau du dernier à s’élancer dans le contre-la-montre de Pau vendredi.

La stat : 12 comme le nombre de vainqueurs différents depuis le départ de Bruxelles. Une première depuis… 1994

Cyclisme – Tour de France : Les classements du jour.
Découvrez tous les classements du Tour de France à l'issue de la 20eme étape, ce samedi entre Albertville et Val Thorens, et à la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées. CYCLISME / TOUR DE FRANCE 2019 20eme étape - Albertville - Val Thorens (59,5 km) - Samedi 27 juillet 2019 Classement de l'étape 1- Vincenzo Nibali (ITA/Bahrein-Merida) en 1h51'53 2- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 10” 3- Mikel Landa (ESP/Movistar) à 14” 4- Egan Bernal (COL/Ineos) à 17” 5- Geraint Thomas (GBR/Ineos) mt 6- Rigoberto Uran (COL/Education First) à 23” 7- Emanuel Buchmann (ALL/Bora-Hansgrohe) mt 8- Steven Kruijswijk (PBS/Jumbo-Visma) à 25

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 6
C'est intéressant!