Sport: Foot et homophobie: le temps des discussions - PressFrom - France
  •   
  •   

SportFoot et homophobie: le temps des discussions

16:15  11 septembre  2019
16:15  11 septembre  2019 Source:   msn.com

Homophobie dans le foot: Maracineanu et Le Graët favorablent à "une action résolue, adaptée et pragmatique"

Homophobie dans le foot: Maracineanu et Le Graët favorablent à La ministre des Sports Roxana Maracineanu et le président de la Fédération française de football Noël Le Graët, opposés ces derniers jours sur la question des insultes homophobes dans les stades, "partagent le principe d'une action qui doit être aussi résolue qu'adaptée et pragmatique", ont-ils affirmé mercredi dans un communiqué. Dans ce texte commun, ils disent faire "confiance au discernement des arbitres et des commissions de discipline" de la Ligue et de la Fédération et "invitent les associations de supporters et les clubs à s'unir pour construire ensemble une démarche pédagogique impliquant tous les acteurs, et lutter solidairement contre toutes les formes

Un joli pavé dans la mare: à quelques heures de France-Andorre, en qualifications à l'Euro-2020, le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a réitéré ses propos sur l' homophobie en demandant aux arbitres de ne plus arrêter de matches.

Qu'est-ce que l' homophobie ? Le terme homophobie , apparu dans les années 1970, vient de «homo», abréviation de « homosexuel », et de « phobie », du grec phobos qui signifie crainte. Il désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes

Foot et homophobie: le temps des discussions © Thomas SAMSON La ministre des Sports Roxana Maracineanu (d) et le président de la Fédération française de football Noël Le Graet se tiennent côte à côte en tribune avant le match de l'équipe de France pour les qualification à l'Euro-2020 contre Andorre le 10 septembre 2019 au Stade de France à Saint-Denis

Après la surenchère dans les tribunes, et le nouveau clash entre monde politique et monde sportif dans les médias, le football français tentait mercredi de recentrer le débat sur l'homophobie dans les stades, en commençant par mettre autour d'une table les acteurs concernés.

Ces derniers jours, plusieurs d'entre eux - supporters, associations de lutte contre l'homophobie, dirigeants sportifs - ont continué à travailler dans l'ombre et sont restés optimistes sur une avancée des discussions, bien loin de la tension affichée entre le patron du foot français Noël Le Graët et la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Foot: il est "erroné" d'opposer lutte contre racisme et homophobie, répond Maracineanu à Le Graët

Foot: il est "La position qu'a prise Noël Le Graët en faisant une différenciation entre homophobie et racisme est erronée", a réagi mardi la ministre des sports Roxana Maracineanu, en réponse aux propos du président de la Fédération française de football sur l'homophobie. En matinée, interrogé par France Info, Noël Le Graët avait estimé que le racisme dans les stades et l'homophobie en tribunes, "ce n'est pas la même chose", demandant aux arbitres de ne plus arrêter les matches en cas de manifestations homophobes dans les stades.

L' homophobie , c'est un problème national. Si ce n'était que le foot , je laisserais ma place pour le régler" se dédouane-t-il, déplorant, au passage "Je n'accepte pas que seul le football soit concerné par l' homophobie , parce que c'est tellement faux, c'est un problème national, il y a sûrement d'autres

La ministre des Sports a dénoncé la position «erronée» du patron de la Fédération française, qui a différencié mardi lutte contre racisme et homophobie et Des spectateurs en tribunes lors d'un match contre l' homophobie et les discriminations opposant le Paris Foot Gay à une équipe composée de

Foot et homophobie: le temps des discussions © VALERY HACHE L'arbitre Clément Turpin interrompt momentanément le match Nice-Marseille pour cause de chants et banderoles jugés homophobes à l'Allianz Riviera, le28 août 2019

Mardi, l'incompréhension est montée d'un cran entre les deux responsables lorsque Le Graët a différencié lutte contre racisme et homophobie dans les stades, et demandé aux arbitres de ne plus arrêter les matches en cas de manifestations homophobes en tribune. Une position "erronée", a ensuite jugé la ministre.

Foot et homophobie: le temps des discussions © VALERY HACHE Les supporters de Nice affichent une bannière relative à l'homophobie lors de la réception de Marseille le 28 août 2019

Deux positions tranchées affichées aux yeux de tous au Stade de France, en soirée, lors de France-Andorre: la fermeté des visages des deux personnalités a bien résumé leur dialogue de sourds.

Homophobie dans le foot: "Il faut que les politiques nous fassent confiance" (LFP)

Homophobie dans le foot: "Il faut que les politiques nous fassent confiance", a assuré mercredi Didier Quillot, directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP), au sujet de la lutte contre l'homophobie qui divise actuellement le football français et le gouvernement sur les moyens à employer pour y remédier. "Il faut que les politiques nous fassent confiance et nous laissent travailler", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion organisée par la LFP entre les représentants supporters et associations anti-discrimination.

Un joli pavé dans la mare: à quelques heures de France-Andorre, en qualifications à l'Euro-2020, le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a réitéré ses propos sur l' homophobie en demandant aux arbitres de ne plus arrêter de matches. La semaine passée, M. Le Graët avait déjà

Emmanuel Macron (à droite) en discussion avec Noël Le Graët. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a dénoncé mardi la position « erronée » du patron du foot français Noël Le Graët, qui avait différencié lutte contre racisme et homophobie et demandé aux arbitres de ne plus arrêter les

Sur le terrain, c'est le pragmatisme, au contraire, qui l'emporte.

Ce mercredi à Paris, dans les locaux de la Ligue de football professionnel (LFP) où l'instance tient un séminaire sur un certain nombre de sujets, des discussions étaient espérées entre supporters et associations anti-discrimination.

- Point chaud: l'arrêt des matches -

Tout n'est pas simple pour autant.

Mardi après-midi, l'Association nationale des supporters (ANS), qui réunit des clubs de toute la France, a fait monter les enchères en conditionnant sa participation au dialogue à un "moratoire" sur les sanctions collectives prises par la LFP (huis clos, fermetures de tribune). "Soit on discute de tout, soit on ne discute de rien", a résumé l'ANS.

Selon un porte-parole de l'ANS, ainsi qu'une source proche de la Ligue, l'association sera bien présente mercredi à la réunion qui débute à 15h00.

Au contraire de l'absence de dialogue qui semble figer les relations FFF/ministère au plus haut niveau, les acteurs de terrain eux, jouent donc le jeu.

Homophobie dans les stades : passe d'armes entre le patron du foot français et la ministre des Sports

Homophobie dans les stades : passe d'armes entre le patron du foot français et la ministre des Sports Echange tendu entre Noël Le Graët et Roxana Maracineanu : la ministre des Sports a dénoncé la position «erronée» du patron du foot français, qui a différencié mardi lutte contre racisme et homophobie et demandé aux arbitres de ne plus arrêter les matches en cas de manifestations homophobes dans les stades. A lire aussi«On peut tous sortir gagnants de l’éradication de l’homophobie dans les stades» Depuis le début de la saison, plusieurs rencontres ont été brièvement interrompues en première et deuxième division françaises pour faire cesser des chants homophobes lancés des tribunes ou le déploiement de banderoles injurieuses.

Foot . Homophobie . Je suis totalement contre. Je ne veux pas être pris en otage sur l' homophobie . »

Par Frédéric BOURIGAULT. Paris (AFP) - Un joli pavé dans la mare: à quelques heures de France-Andorre, en qualifications à l'Euro-2020, le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a réitéré ses propos sur l' homophobie en demandant aux arbitres de ne plus arrêter de matches.

Les joueurs aussi, et non des moindres.

Antoine Griezmann, l'attaquant de l'équipe de France qui s'était distingué en mai en donnant une longue interview au magazine Têtu contre l'homophobie dans le sport, s'est montré favorable aux interruptions de rencontres, à contrecourant donc de la position de Le Graët.

"Pour moi, c'est très bien d'arrêter les matches (...) c'est absolument pareil (racisme et homophobie)... si on arrête les matches, les gens seront moins contents, et ils arrêteront de le faire", a-t-il argumenté sur RTL.

L'arrêt des matches, précisément le point de crispation ultime entre Le Graët et Maracineanu...

"J'appelle les arbitres à continuer courageusement" d'arrêter les matches, a également lancé jeudi sur France Info Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).

Mme Maracineanu n'a pas manqué de rappeler mardi que des sanctions étaient possibles sportivement, selon le règlement de la Fédération internationale de football (Fifa).

Sur le terrain judiciaire classique, la loi française considère les injures homophobes comme un délit puni "d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende", la même peine étant prévue pour des injures racistes.

La prochaine journée de L1 qui s'annonce, de vendredi à dimanche, va permettre de mesurer le chemin qui reste à parcourir.

Griezmann : « C'est très bien d'arrêter les matchs ».
Coup de Grizou. Chaque acteur du ballon rond en France est désormais invité à s'exprimer sur le grand débat autour de l'homophobie dans le football. Après Noël Le Graët mardi, Antoine Griezmann a pris position après le succès des Bleus contre Andorre (3-0). Griezmann fustige l'homophobie en une de Têtu Faut-il vraiment interrompre les rencontres en cas de chants ou de banderoles homophobes ? Au micro de RTL, l'attaquant français tranche : « Pour moi, c'est très bien d'arrêter les matchs, que ce soit pour des chants homophobes ou des chants racistes, a indiqué le joueur du Barça.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!