•   
  •   

Sport Premier League : une trêve hivernale pas comme les autres

18:05  14 février  2020
18:05  14 février  2020 Source:   sport24.lefigaro.fr

Lille n’a pas dit son dernier mot

  Lille n’a pas dit son dernier mot De passage à Angers ce vendredi soir en ouverture de la 24e journée de L1, les Lillois y ont signé une troisième victoire de rang en championnat (0-2). Le Losc recolle ainsi provisoirement au podium. Lesté par trois revers de part et d’autre de la trêve hivernale, le Losc a drôlement redressé la barre ces […] De passage à Angers ce vendredi soir en ouverture de la 24e journée de L1, les Lillois y ont signé une troisième victoire de rang en championnat (0-2). Le Losc recolle ainsi provisoirement au podium. Lesté par trois revers de part et d’autre de la trêve hivernale, le Losc a drôlement redressé la barre ces dernières semaines.

Si certaines équipes ne sont pas concernées et disputent des matchs en retard, d’ autres joueurs profitent pleinement de leurs vacances pour faire la fête, parfois un peu trop.

La Premier League a instauré une trêve hivernale pour la première fois de son histoire. Si certaines équipes ne sont pas concernées et disputent des matchs en retard Si la plupart des joueurs ont festoyé dans les limites du raisonnable, d’ autres se sont retrouvés à la une des tabloïds outre-Manche.

Les Reds de Liverpool filent vers le titre de Premier League © Panoramic Les Reds de Liverpool filent vers le titre de Premier League

Jürgen Klopp s’en était plaint. Les fans du monde entier un peu moins. Le football anglais, comme tous les ans, n’a pas de pris de congés à Noël comme à la Saint-Sylvestre, pour le plus grand bonheur des amateurs de football, et par soucis d’héritage. Pourtant, les joueurs de Liverpool comme de Norwich ont, pour la première fois dans l’histoire de la Premier League, eu droit à une trêve hivernale. Une petite révolution.

Une demande de longue date

panoramic_PANOwolliv23012020_055 panoramic_PANOwolliv23012020_055

Le manager allemand des Reds n’était pas le premier à militer pour un repos forcé du petit monde de la Premier League en hiver. A l’issue de la peu glorieuse élimination en 1/8ede finale de la Coupe du monde 2010, le sélectionneur de l’Angleterre Fabio Capello avait attribué les maux de ses Three Lions au manque de repos évident de ses joueurs, en grande majorité évoluant dans le championnat anglais. Avant lui, le Suédois Sven-Göran Eriksson (sélectionneur de 2001 à 2006) vantait lui aussi les mérites d’une trêve hivernale comme c’est le cas ailleurs en Europe, de deux semaines en France et en Espagne à près d’un mois en Allemagne. De nombreux entraîneurs, au fil des années, ont eux aussi appelé à laisser du repos à leur effectif dans un calendrier bien trop congestionné à leur goût. Parmi eux Arsène Wenger, Pep Guardiola, Jürgen Klopp ou encore José Mourinho, avec pour dénominateur commun d’être étrangers et donc prêts à jouer les réformateurs avec les traditions britanniques. Le Portugais l’illustrait en évoquant une absence de repos qui «entravait les espoirs des clubs anglais en Ligue des champions.» Dans ce sens, de nombreux spécialistes s’en sont mêlés et ont corrélé l’absence de triomphe anglais aussi bien continental qu’international à ce rythme des plus effrénés. La décision allait tomber, la FA et la Premier League tombaient d’accord sur les bases d’une trêve de deux semaines à l’hiver 2018. Le «winter break», comme il convient de l’appeler dans la langue de Shakespeare, allait entrer en vigueur lors de la saison 2019-2020.

Quel attaquant pour Man Utd ?

  Quel attaquant pour Man Utd ? Manchester United doit trouver un attaquant avant la clôture du mercato hivernal. La fenêtre hivernale des transferts s’achève ce vendredi soir, et pour Manchester United, il y a urgence. Ole Gunnar Solskjaer, confronté à la blessure de Marcus Rashford pour plusieurs mois, espère pouvoir trouver un nouvel attaquant sur le marché, après avoir enrôlé le […] Manchester United doit trouver un attaquant avant la clôture du mercato hivernal. La fenêtre hivernale des transferts s'achève ce vendredi soir, et pour Manchester United, il y a urgence.

Les instances en charge du football professionnel en Angleterre ont annoncé vendredi une nouvelle organisation du calendrier à partir de la saison 2019/20 pour aménager une période de repos aux joueurs de Premier League en hiver.

Si le Boxing Day qui contribue à la réputation du football anglais, et que la Belgique et l'Italie entre autres , ont copié, ne devrait assurément pas être menacé, une trêve hivernale en janvier est plus que sérieusement envisagée par la Premier League .

Une journée saccadée

Ironie du sort, la saison suivante, quatre clubs anglais briguaient les quatre places en finale des Coupes d’Europe (Liverpool-Tottenham en Ligue des champions, Arsenal-Chelsea en Ligue Europa). Soit, la décision était arrêtée. Les bases d’une trêve hivernale étaient posées. Deux semaines de vacances auront lieu au mois de février. Petite subtilité, les amateurs de foot anglais n’allaient pas pour autant se retrouver orphelins de leur divertissement préféré, même le temps d’un week-end. La 26ejournée, dont il est question ce samedi, est répartie sur deux week-ends consécutifs. Ainsi, trois matches se sont disputés la semaine passée (Manchester City-West Ham a été reporté) et les six restants sont échelonnés tout au long du week-end, avec en point d’orgue le choc entre Chelsea et Manchester United lundi (21h). Cette solution permet donc, en théorie, à chaque club de l’élite de disposer d’un minimum de 13 jours de vacances. En théorie car certains clubs se sont retrouvés pris au piège de la Coupe d’Angleterre et ses fameux «replays», organisés au cœur du «break». Parmi eux, Southampton et Tottenham se sont retrouvés après un match nul à l’aller des 16ede finale et bénéficient alors de quelques jours de repos en moins que leurs adversaires. Ralph Hasenhüttl, l’entraîneur autrichien de Southampton, n’avait pas mâché ses mots avant ce match retour, «On parle de trêve hivernale et en fait il n’y en a pas.» Jürgen Klopp et Liverpool, eux aussi sujets à un replay, avaient envoyé la classe biberon (plus jeune moyenne d'âge de l'histoire du club), encadrée par l’entraîneur de la réserve, contre Shrewsbury Town (1-0) après que l’Allemand a rappelé que ses joueurs avaient besoin de repos après un enchaînement titanesque de rencontres.

Afghanistan : si la trêve respectée, Donald Trump signera lui-même l'accord avec les talibans

  Afghanistan : si la trêve respectée, Donald Trump signera lui-même l'accord avec les talibans L'accord est négocié depuis plus d'un an."Je mettrais mon nom dessus." Donald Trump a indiqué dimanche 23 février qu'il signerait personnellement un accord de paix avec les talibans, si la trêve partielle continuait d'être respectée en Afghanistan."Oui. Je mettrais mon nom dessus", a dit le président américain.

La trêve hivernale interdit toute expulsion du locataire pendant une période déterminée, sauf si le relogement Combien de temps dure la trêve des expulsions ? Elle dure une période qui s'étend sur 5 mois. Cependant, à la fin de cette période, et si la situation problématique n'a pas été résolue, il y

Conscient des difficultés de son club depuis le début de la saison (trois défaites consécutives en Ligue 1, éliminé en barrages de Ligue Europa), Jean-Michel Aulas n'a pas donné d'objectif à court-terme à ses joueurs. Mais le président olympien fait confiance à son équipe, qu'il voudrait voir dans le premier

Ne pas toucher au sacro-saint Boxing Day

La trêve hivernale relève aussi (et surtout) d’enjeux économiques majeurs. Inhérents au football d’aujourd’hui, ils le sont d’autant plus dès lors qu’on évoque le football anglais. L’image d’un club constitue une marque, le temps libre que constitue une trêve permet alors d’exporter la marque comme a pu le faire le PSG en allant au Qatar en janvier les années précédentes. Ainsi, Arsenal s’est rendu à Dubai alors que Manchester United devait se rendre au Qatar mais a annulé en raison de l’insécurité dans la région. Officiellement, les clubs sont à le recherche d’une météo plus clémente, mais les opérations promotionnelles sont également au menu. En revanche, ce «winter break» est bien unique en terme de programmation. La journée répartie sur deux semaines en témoigne, afin de proposer, sans discontinuer, l’offre de foot anglais à la télé. Mais là où cette trêve se démarque le plus de ses cousines continentales, c’est bien dans le fait que celle-ci se déroule au mois de février. Et non pas en décembre, ce qui relèverait de l’impensable pour le microcosme du football britannique. Supprimer le «Boxing Day» serait un crime de lèse-majesté ! Depuis 1860, les joutes du football anglais sont proposées le lendemain de Noël, c’est une institution. Au même titre que la période qui s’en suit avec des matches tous les trois jours jusqu’au premier tour de Cup le premier week-end de janvier. C’est à ce moment où le football anglais polarise tous les regards des amateurs de Premier League ou non, incapables de s’octroyer eux aussi une trêve.

L’enjeu économique est donc majeur, ce que Prime Video, l’offre multimédias de l’empire Amazon, a bien compris en s’offrant les droits du Boxing Day, ainsi que de dix autres matches joués en semaine, pour trois saisons à raison de quelques 100 millions d’euros selon diverses sources. Sans toucher à la programmation du sacro-saint Boxing Day, l’arrivée de l’offre dite «OTT» est bien une révolution. A l’instar de la trêve hivernale.

Alors que des rumeurs font état d’un «Netflix de Premier League», le football anglais serait-il en train de changer ?

Guardiola: « Il ne manque que la Ligue des champions » .
Manchester City vit une saison tout en contraste. Meilleur des autres derrière l’épouvantail Liverpool en Premier League, le club entraîné par Pep Guardiola vise ouvertement un succès en Ligue des champions. Et ça débute par le Real Madrid. Vingt-deux points de retard en Premier League, c’est un gouffre que personne n’avait anticipé en début de […] Manchester City vit une saison tout en contraste. Meilleur des autres derrière l’épouvantail Liverpool en Premier League, le club entraîné par Pep Guardiola vise ouvertement un succès en Ligue des champions. Et ça débute par le Real Madrid.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!