•   
  •   

Sport OM, ça sent bon la C1

06:05  17 février  2020
06:05  17 février  2020 Source:   sports.fr

L’OM était venu à Lille pour ne pas perdre ce dimanche, en clôture de la 25e journée de L1. Les Marseillais ont fait mieux que ça, vainqueurs 1-2 et plus que jamais en position de qualification pour la Ligue des champions. Privés de Thauvin et Payet, assurément leurs meilleurs atouts offensifs, les Olympiens devaient a […]

28 VALERE GERMAIN (OM) © Fournis par Sports.fr 28 VALERE GERMAIN (OM)

L’OM était venu à Lille pour ne pas perdre ce dimanche, en clôture de la 25e journée de L1. Les Marseillais ont fait mieux que ça, vainqueurs 1-2 et plus que jamais en position de qualification pour la Ligue des champions. Privés de Thauvin et Payet, assurément leurs meilleurs atouts offensifs, les Olympiens devaient a priori tout miser sur la défense ce dimanche en terrain lillois. Face à un adversaire potentiellement direct dans la course aux places européennes, un challenger d’autant plus menaçant qu’il restait sur trois succès en Ligue 1. Longtemps les Marseillais ont effectivement fait le dos rond dans le Nord, jusqu’à céder logiquement en début de seconde période. Puis tout a basculé… Quand Osimhen trouve la faille au retour des vestiaires sur un service impeccable de Bamba dans la profondeur – le 13e but du Nigérian cette saison en championnat (1-0, 51e) - l’affaire paraît d’autant plus mal embarquée pour l’OM que l’avantage des Dogues, alors, n’est en rien usurpé. Dans le premier acte, Mandanda a sauvé la mise deux fois à sa défense, sur des tentatives d’Osimhen (4e) et Rémy (15e). Et les Phocéens n’ont guère opposé à cette domination latente qu’une frappe non cadrée de Sanson (19e). Le quart d’heure de folie des Olympiens Pourtant, c’est sur un second but lillois inscrit dans la foulée que cette rencontre à six points va tourner. Cinq minutes après l’ouverture du score du Losc, Rémy fait trembler les filets adverses sur une offrande d’Osimhen – une réalisation logiquement invalidée pour hors-jeu (56e). Et Marseille alors d’entrer dans un véritable quart d’heure de folie. Sarr obtient d’abord un penalty, fauché dans la surface par Djalo – penalty tiré par Rongier et repoussé par Maignan (60e). Un fait de match qui aurait pu achever l’OM, seulement l’équipe de Villas-Boas cette saison a du caractère et le prouve journée après journée. Quelques minutes s’égrainent et les Olympiens reviennent à la charge. Germain est à la déviation d’un corner au premier poteau, pour un ballon détourné par Reinildo et Ikoné dans leurs propres filets (1-1, 67e). Les Marseillais ont fait le plus dur mais ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Sur l’engagement ou presque, nouvelle déferlante sur la cage de Maignan, avec cette fois Benedetto pour couper aux six mètres un centre ras de Germain (1-2, 69e). Le premier but de l'Argentin depuis le 21 décembre dernier et le but de la victoire pour l’OM, soutenu en nombre ce soir encore dans les travées de Pierre-Mauroy et invaincu en L1 depuis 14 matches. « On a un état d’esprit irréprochable depuis le début de la saison, dixit Sanson à chaud sur l’antenne de Canal+. Ce n’était pas facile mais on n’a rien lâché et on a renversé ce match. Et puis on remet Dario (Benedetto) et Valère (Germain) en confiance, ce qui est parfait pour la fin du championnat. Ce soir, c’est vraiment une victoire collective, personne ne triche, on va tous au bout de nous-mêmes et ça paye ! » Plutôt bien même puisque l’OM bénéficie désormais d’une marge de manœuvre confortable en deuxième position de l’élite: 11 points d’avance sur Rennes, troisième ; 12 sur Lille, qui reste quatrième avec deux longueurs d’avance sur Monaco.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

Voir aussi:

usr: 1
C'est intéressant!