•   
  •   

Sport Les notes de Naples-Barça

06:00  26 février  2020
06:00  26 février  2020 Source:   sofoot.com

Fabian Ruiz, un bijou avant le Barça (vidéo)

  Fabian Ruiz, un bijou avant le Barça (vidéo) Le milieu espagnol a offert la victoire à Naples avant le retour de la Ligue des champions. Parti de Liga en 2018 pour rejoindre l’Italie, Fabian Ruiz est suivi avec insistance par les grands clubs espagnols. Avant le huitième de finale de Ligue des champions entre le Napoli et le Barça, le milieu offensif espagnol […] Le milieu espagnol a offert la victoire à Naples avant le retour de la Ligue des champions. Parti de Liga en 2018 pour rejoindre l'Italie, Fabian Ruiz est suivi avec insistance par les grands clubs espagnols.

Le Barça a dévoilé son onze qui va affronter Naples en 8es de finale aller de Ligue des Champions au San Paolo, ce mardi soir. Rakitic et Vidal musclent le milieu de terrain, le Chilien étant dans une position avancée en soutien de Messi et Griezmann. À noter que Samuel Umtiti est titulaire en

Sergi Roberto n'est pas dans le groupe du Barça pour le huitième de finale aller de la Ligue des champions sur le terrain de Naples , mardi (21 heures).

  Les notes de Naples-Barça © Fournis par Sofoot

Grâce à un Dries Mertens (quasi) record, un Piotr Zieliński de gala et un Nikola Maksimović de mammouth derrière, le Napoli aura fait jeu égal avec un petit Barça, qui s'en est remis à une fulgurance de Sergio Busquets, Nélson Semedo et Antoine Griezmann.

Dries Mertens (121) : Cent-vingt-et-unième pion sous le maillot de Naples pour le Belge, qui devient le co-meilleur buteur de l'histoire du club à égalité avec le Slovaque Marek Hamšík. Vivement le retour pour officialiser le record. Remplacé par Arkadiusz Milik (54e), qui aura besoin d'encore un peu de temps pour égaler tout ça.
Piotr Zieliński (8) : Les services secrets russes, la Banque de France, Benjamin Griveaux... L'activiste russe Piotr Pavlenski n'a vraiment aucun respect pour les élites. Tout pareil pour son presque homonyme Zieliński, surtout quand elles sont barcelonaises. Tremble, Ada Colau.
Nikola Maksimović (7,5) : Dans l'arène du San Paolo, le gladiateur a tendu un pouce baissé vers tous ceux qui croisaient son chemin. Nikola Maximus Decimus.
Antoine Griezmann (Au charbon) : Aussi froid et inhospitalier qu'une mine de charbon, le San Paolo. Ne manquait plus qu'une étincelle pour tout faire péter. Coup de Grizou.
Nélson Semedo (6) : Contrairement à toute l'arrière-garde du Barça, sûrement affaiblie par un mystérieux virus, Nélson avait bien pris Semedocs, lui.
Sergio Busquets (Vous avez réservé ?) : Une vénérable institution, emblème d'un certain monde. Qui s'est d'abord écroulé sous les assauts enflammés des gilets bleus napolitains, avant de renaître de ses cendres une fois le vent de révolte passé. Sergio Fouquet's.
Mario Rui (Alerte généraaale) : Le sosie du « Belge » dans Taxi 4 : une tronche d'inoffensif professeur de techno, mais une envie de tout casser dès qu'il a un flingue dans la main et un gangster à refroidir. Alors devinez ce qui s'est produit quand le sicario Arturo Vidal lui a cherché des noises...
Giovanni Di Lorenzo (6 puis 3) : Une technique d'ailier, une culture défensive à revoir (c'est lui qui couvre Semedo sur l'égalisation du Barça). Le Barça a eu Van Bronckhorst, le Napoli a Di Lorenzo.
Lorenzo Insigne (5.5) : Une technique de latéral, une qualité défensive de redoutable stoppeur. On échange les deux (Di) Lorenzo au retour ?
David Ospina (5.5) : Passé à deux doigts d'être voué aux gémonies pour ses relances kamikazes, le gardien colombien a finalement mérité son petit quart d'heure de gloire. Pas de quoi être porté Ospinacle non plus.
Lionel Messi (Puce) : Des mauvais choix, du déchet, une fréquente lenteur d'exécution : la Pulga n'a jamais aussi bien porté son surnom.
Arturo Vidal (2) : Deux cartons jaunes dans la même action : le Chilien a une nouvelle fois fait très très fort. Viva la Vidal.
José Callejón (3) : Il est meilleur que lui, son frère jumeau ? Remplacé par Matteo Politano (74e), frère jumeau des full pied droit Dries Mertens et Lorenzo Insigne.
Héctor Junior Firpo (1) : Il a passé son temps à faire des bêtises. Rien d'autre. Junior Fripon.

Le Barça sans Busquets et Vidal pour le retour contre Naples .
Les Napolitains peuvent enlever leur seconde couche de protège-tibias. Auteur d'une prestation très brouillonne face à Naples ce mardi soir, le FC Barcelone a réussi à ramener un nul (1-1) du San Paolo, mais devra se passer de Sergio Busquets et Arturo Vidal pour le match retour. Le Barça se sort du piège napolitain La sentinelle espagnole a été avertie alors qu'elle était sous la menace d'une suspension, tandis que le poète chilien a pris un rouge pour un découpage en règle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!