•   
  •   

Sport OM-Saint-Etienne : «gros échec» pour Villas Boas, «historique» pour les Verts

10:35  18 septembre  2020
10:35  18 septembre  2020 Source:   sport24.lefigaro.fr

Les réactions de Villas-Boas et Puel après OM-ASSE

  Les réactions de Villas-Boas et Puel après OM-ASSE Le coach de l'OM estime que la défaite du club phocéen contre l'AS Saint-Étienne est de sa responsabilité. © Panoramic Andre Villas-Boas Marseille Comme face au PSG, André Villas-Boas a voulu tenter d'évoluer sans véritable numéro 9 face à l'ASSE. Mais l'OM s'est incliné sur sa pelouse au Vélodrome (0-2). Voici les réactions des deux entraîneurs de la rencontre. André Villas-Boas (Téléfoot) : "La responsabilité, c’est toujours la mienne. Le plan n’a pas fonctionné car on n’a pas eu de la profondeur et Saint-Étienne, comme Paris, a su nous presser avec notre faux numéro 9, Max (Maxime Lopez).

  OM-Saint-Etienne : «gros échec» pour Villas Boas, «historique» pour les Verts © Panoramic

André Villas Boas (entraîneur de l’OM) : «C'est un gros échec, une grosse défaite, pour nos supporters principalement, et nous manquons l'occasion d'être premiers. Heureusement on rejoue tout de suite contre un adversaire direct (Lille dimanche), on a une chance de montrer à nos supporters notre niveau. On a mal démarré, on peut se retrouver mené 2-0 après 15 minutes. Mais voir le Vélodrome vide comme ça, c'est terrible, mais on doit faire avec. Alors on n'a peut-être pas mis la même intensité que Saint-Étienne a mis d'entrée. Ils ont de la chance sur le centre de Maçon sur le premier but, mais on a eu tellement de chance sur la frappe d'Aouchiche sur Bouanga pour le 2-0... On s'est amélioré en deuxième mi-temps, avec de grosses occasions avec Morgan (Sanson) et Marley (Aké), mais on a pris beaucoup de risques aussi et ils ont profité d'une contre-attaque pour marquer le 2-0. Balerdi et Lopez, c'est vrai, ça n'a pas bien fonctionné, mais ce n'est pas pour ça qu'on a pris des buts. On a raté de grosses occasions aujourd'hui.»

L’OM prêt à prendre un énorme risque ?

  L’OM prêt à prendre un énorme risque ? Après Pablo Longoria, c’est André Villas-Boas qui a expliqué, jeudi, que l’Olympique de Marseille pourrait se passer de renfort en attaque lors du mercato estival. Les marches se suivent mais ne se ressemblent pas pour l’Olympique de Marseille. Quatre jours après l’avoir emporté au Parc des Princes, l’OM s’est en effet incliné à domicile face […]

Claude Puel (entraîneur de Saint-Étienne): «Je suis heureux pour ces gamins, pour cette bande encadrée par des joueurs d'expérience. Ils donnent tout et ils sont récompensés. On a très bien entamé le match, en marquant un superbe but, on a des situations pour doubler la mise, puis la sortie de Mathieu (Debuchy), touché aux ischios, nous a un peu déstabilisé. On a perdu de la sérénité, des ballons bêtes, et remis cette équipe de Marseille dans le bon sens. En deuxième mi-temps on est chanceux de ne pas concéder l'égalisation, mais on a encore eu des occasions. On a tout donné, au courage, avec beaucoup de fatigue, je ne sais pas comment on va enchaîner à Nantes dans deux jours et demi. Tout n'est pas parfait, mais ce groupe est superbe, c'est bien d'accompagner le développement de cette équipe en gagnant nos trois premiers matches.»

André Villas-Boas (OM) « pas pressé » de trouver un attaquant

  André Villas-Boas (OM) « pas pressé » de trouver un attaquant Interrogé sur la possibilité de recruter un attaquant d'ici à la fin du mercato, le 5 octobre, l'entraîneur de l'OM André Villas-Boas indique qu'il n'est « pas pressé ».Galerie: OM : Todibo en approche ? (Mercato 365)

Jessy Moulin (gardien de Saint-Étienne): «C'est historique, on est en train de réaliser, on ne se rend pas trop compte du temps passé à avoir des résultats négatifs ici (41 ans, ndlr). On est très heureux, mais il faudra redescendre un peu pour l'apprécier. La stratégie était de ne pas subir le match, d'aller les chercher. Les jeunes prennent de l'avance sur leur apprentissage, des fois on commet des petites erreurs de jeunesse, mais elles sont rattrapées par tout le monde. Il faut continuer dans cet état d'esprit, les jeunes sont à l'écoute, ont soif de ballon.»

AUSSI SUR MSN: OM : Villas-Boas s'explique pour Lopez et Balerdi


Vidéo: Ligue 1 : Le PSG dans l’obligation de réagir contre Metz après une entame difficile (RMC Sport)

Quatre mois à 2 000 mètres avec 620 brebis .
Horaires, hébergement, conditions de travail… Rencontre avec un berger et l'éleveur qui l'emploie dans les Alpes-Maritimes, à 2000 mètres d'altitude. C’est le chien qui prévient de l’arrivée des visiteurs. Le double aboiement du border collie a extirpé Didier Fischer de son livre. Pour cet éleveur de brebis, à la mi-journée, c’est la chaume : cinq heures pendant lesquelles les ovins se reposent à l’ombre. Lui avec. Si l’éleveur s’est mis au rythme de ses brebis, c’est qu’il en a repris la responsabilité. Pendant cinq jours, Didier remplace son berger. «Il est bloqué ici tout l’été. Il ne peut descendre au village que pour de rapides courses.

usr: 0
C'est intéressant!