•   
  •   

Sport JO-2018: le vent l'emportera...

11:35  14 février  2018
11:35  14 février  2018 Source:   afp.com

SCPI : un rendement de 4,43% en 2017

  SCPI : un rendement de 4,43% en 2017 La collecte est par ailleurs restée soutenue avec plus de 6 milliards d’euros sur l’année. 0,21 point. C’est la baisse de rendement enregistrée entre 2016 et 2017 par les SCPI. Selon un communiqué de l’Aspim (l’Association des professionnels du secteur), le rendement moyen a été de 4,43% l’an passé. Précisons que ce chiffre ne concerne que l’immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, spécialisées, diversifiées).Ce tassement a deux raisons. D’un côté, le prix moyen des parts a progressé de 1,79%. De l’autre, les distributions ont été un peu moins généreuses (-3,28%).

JO - 2018 : le vent l ' emportera : Le vent déclaré ennemi public à Pyeongchang ! JO 2018 Depuis le début des Jeux, la météo chamboule les compétitions en Corée du sud. Les skieurs alpins se prennent vent sur vent depuis la cérémonie d'ouverture des JO de PyeongChang.

Article sélectionné dans La Matinale du 11/02/2018 Découvrir l’application. Les espoirs des Français, à commencer par ceux de Martin Fourcade, ont été emportés par les caprices d’un vent enregistré, au niveau des cibles, entre deux et quatre Lire aussi : JO 2018 : vent mauvais pour Martin Fourcade.

Des volontaires tiennent leurs capuches à cause des vents violents à l'extérieur de la patinoire Arena de Gangneung, le 15 février 2018 © Fournis par AFP Des volontaires tiennent leurs capuches à cause des vents violents à l'extérieur de la patinoire Arena de Gangneung, le 15 février 2018

Pas de slalom en ski alpin, ni d'inviduel de biathlon pour les dames: les Jeux de Pyeongchang commencent à sérieusement tanguer sous la pression de vents violents qui ont lourdement perturbé son programme, mercredi encore, au 5e jour des JO-2018.

Le planning des prochains jours devient de plus en chargé alors que la compétition, pour rappel, se terminera bien le 25 février, en dépit de l'hospitalité sud-coréenne jamais prise en défaut.

Le vent qui souffle actuellement sur la plupart des sites arrache un peu vite une à une les pages du calendrier initial, sans épargner les deux principaux sports de neige, l'alpin et le biathlon.

Le vent déclaré ennemi public à Pyeongchang !

  Le vent déclaré ennemi public à Pyeongchang ! Une nuit olympique encore très contrariée par les rafales de vents à Pyeongchang. Le slalom géant a été sagement et logiquement reporté à jeudi, à l’inverse de l’épreuve du slopestyle disputée dans des conditions plus que limites… Des portes qui penchent sérieusement à chaque rafale, des télésièges qui ne demandent qu’à faire le tour autour de leur câble… Les images de la nuit ne laissent aucune place au doute et les rafales à plus de 100 km/h n’auraient de toute manière pas permis que le slalom géant ne se dispute en toute sécurité.

À Pyeongchang (Corée du Sud), la météo est très capricieuse. Il fait froid depuis le début de Jeux (-15°C). Depuis 48 heures maintenant, c'est le vent qui s'emmêle avec des rafales à plus de 100 km/h. La descente masculine avait déjà été annulée dimanche.

Les vents forts ont entraîné le report à une date ultérieure de la descente masculine, prévue ce dimanche (à 3h00 du matin). Elle pourrait avoir lieu mercredi.

Pour résumer, en alpin: dimanche, c'est la descente messieurs - l'épreuve reine des JO - qui a dû baisser pavillon. Elle doit maintenant se dérouler jeudi.

Lundi, ce fut au tour du géant dames de déchausser, pour être également reprogrammé le jeudi, ses deux manches encadrant la descente messieurs.

Effet boule de neige, les organisateurs ont préféré décaler le Super-G messieurs, initialement prévu ce même jeudi, au lendemain, le vendredi 16 donc.

Il sera désormais accompagné du slalom dames, puisque, mercredi, même les piquets serrés n'ont pas pu résister aux bourrasques.

- Programme chargé -

Les rafales de vent font se courber une porte du slalom géant de Jeongseon, le 12 février 2018 © Fournis par AFP Les rafales de vent font se courber une porte du slalom géant de Jeongseon, le 12 février 2018

Depuis le début de la semaine, certaines rafales ont été chronométrées à plus de 100 km/h, et les deux sites de l'alpin - Jeongseon pour la vitesse et Yongpyong pour les épreuves techniques - sont concernés.

JO-2018: l'Américaine Jamie Anderson sacrée dans le vent en slopestyle

  JO-2018: l'Américaine Jamie Anderson sacrée dans le vent en slopestyle L'Américaine Jamie Anderson a remporté l'or olympique des JO de Pyeongchang lundi en snowboard slopestyle, au bout d'une épreuve perturbée par un vent violent. La Canadienne Laurie Blouin a pris la médaille d'argent et la Finlandaise Enni Rukajavi celle de bronze.Disputée dans des conditions très difficiles, avec de fortes rafales de vent qui balayaient la piste du Phoenix Snowpark, l'épreuve a été marquée par une cascade de chutes, de nombreuses concurrentes renonçant même parfois à s'élancer sur les tremplins de la fin de parcours.

Music video by Noir Désir performing Le Vent Nous Portera. (C) 2001 Barclay.

Frenzel l ' emporte ! JO d’hiver 2018 : le tableau des médailles des jeux de Pyeongchang. C'EST TI-PAR ! Le Monde mercredi 14 février 2018 à 10:01. Bonjour, la chanson "Vive le vent " existe-t-elle en Coréen ?

Le biathlon n'échappe pas non plus à la tempête de reprogrammations qui donne le tournis.

L'individuel dames du jour n'a pas résisté aux conditions météo. Elle aussi est décalée à jeudi (17h15 locales, 08h15 GMT), où elle viendra s'inscrire juste avant son équivalent chez les messieurs avec Martin Fourcade (20h00 locales, 11h00 GMT), prévue depuis le début.

Ces chamboulements causés par le "gangpung", "vent fort" en coréen, font ressurgir le spectre de Nagano-1998, où à cause de chutes de neige et du brouillard, la descente messieurs avait ainsi été reportée deux fois.

Le bulletin météo est désormais autant disséqué que le programme du lendemain. De quoi faire de ces JO de Pyeongchang des JO... dans le vent.

Pour l'heure, le CIO se montre encore confiant.

"Nous avons plein de possibilités. Mais si le vent continue à souffler pendant les 15 prochains jours, alors cela pourrait poser un problème", a expliqué le porte-parole de l'instance Mark Adams. La Fédération internationale de ski (FIS) "est bien habituée à ces perturbations, dues au vent, à trop ou pas assez de neige ou trop de pluie", a-t-il ajouté.

JO-2018: Pinturault promet "un beau match" dans le slalom

  JO-2018: Pinturault promet Le Français Alexis Pinturault, 10e temps de la descente du combiné olympique, devant son rival autrichien Marcel Hirscher, et donc idéalement placé avant la manche de slalom, promet "un beau match" sur le 2e acte programmé à 15h00 (7h00 heure française). "J'ai réussi à faire une bonne descente, bien placée. Le vent m'a gêné, surtout à la section du milieu où j'ai pris du vent de côté. On s'y attendait, quand ça arrive, on essaye d'être plus profilé", a expliqué le Français, qui a concédé 1 sec 4/100e sur l'Allemand Thomas Dressen, un pur descendeur.

Après la descente hommes dimanche, c'est au tour du slalom géant dames d'être reporté en raison de vents violents à Pyeongchang. La course n'aura pas lieu ce lundi mais jeudi (première manche à 1h30 heure française).

Après la descente (H) et le géant (F), les organisateurs ont choisi de reporter le slalom femmes. L'épreuve ne se tiendra pas ce mercredi, le vent étant trop violent sur le site olympique.

- Evacuation -

Depuis le début des JO, les rafales ont aussi perturbé dimanche les sauteurs à ski. L'image du quadruple champion olympique suisse de saut à ski Simon Ammann grelottant en haut du petit tremplin dimanche dernier en attendant que le vent veuille bien se calmer, restera.

Les conditions météorologiques "vont s'améliorer demain (jeudi) avec du soleil attendu et sans vent", a déclaré une porte-parole de la FIS, présente sur le site du slalom.

Qu'il soit glacial ou non, cet air puissant pose un problème pour la sécurité de tous, compétiteurs comme spectateurs.

Des policiers près des stands de nourriture qui se sont envolés à cause des vents violents, à l'extérieur de la patinoire Arena de Gangneung, le 14 février 2018 © Fournis par AFP Des policiers près des stands de nourriture qui se sont envolés à cause des vents violents, à l'extérieur de la patinoire Arena de Gangneung, le 14 février 2018

Mercredi également, l'autre zone olympique - celle de Gangneung, la ville côtière située à 50 km de Pyeongchang et qui accueille les épreuves de glace - a également été évacuée par sécurité, toujours en raison des vents violents.

Impossible d'y rentrer, et tous ceux qui étaient déjà à l'intérieur du parc ont été enjoints à rester cloitrés dans les enceintes sportives de la zone, à l'abri (patinoires et arènes pour le hockey et curling).

Pour résister à tant de chaos, il fallait bien un roi et l'Américain Shaun White en est un, incontestablement.

Lors du snowboard halfpipe - une des seules épreuves de neige du jour à avoir été maintenue - "the Flying Tomato" a éclaboussé de sa classe le concours pour décrocher son 3e titre olympique, à l'issue d'un 3e run... à couper le souffle.

4 questions sur le flux "Moscou-Paris", la vague de froid qui va glacer la France .
Une vague de froid venue de Sibérie va gagner la France la semaine prochaine. Les températures ressenties devraient atteindre -20°C ! De la neige est attendue à partir de mercredi. © Copyright 2018, L'Obs La Tour Eiffel, le 9 février à Paris. Il va faire très froid la semaine prochaine. Une vague de grand froid venue de Sibérie est attendue à partir de dimanche sur une grande partie de la France, avant de nouvelles chutes de neige en milieu de semaine. Quatre questions sur ce flux "Moscou-Paris", qui va faire chuter nos thermomètres. 1.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!