•   
  •   

Sport Les notes du PSG : Areola, du rêve au cauchemar

00:50  15 février  2018
00:50  15 février  2018 Source:   sports.fr

Cavani rêve d'un ciseau en finale

  Cavani rêve d'un ciseau en finale La montera est en place. À deux jours du virage le plus serré de la saison du PSG, Edinson Cavani s'est confié en longueur dans les colonnes du quotidien espagnol Marca pour évoquer la manche aller face au Real.Alors, quel scénario ? « Je ne sais pas si ça va être un match avec beaucoup de buts. Je ne pense pas. Normalement le match aller est toujours plus serré. Ils ne voudront pas nous laisser marquer et le match retour est un match de patience, pour faire des contre-attaques. Mais le football est imprévisible », affirme l'Uruguayen.

Brillant jusqu’alors, Alphonse Areola a plombé le Paris Saint-Germain par sa faute de mains sur le deuxième but de Ronaldo. Du côté des surprises d’Emery, Kimpembe a assuré, Lo Celso nettement moins.

La fébrilité d’ Areola Il y a eu mieux comme début de match. Dani Alves a pété les plombs, Kurzawa du rêve au cauchemar Recruté pour amener du caractère à cette équipe, Dani Alves en a peut-être fait trop à Lyon. Les notes des bleus : le chef D’œuvre de thomas, le rat 57. Puisque le PSG n'a pas.

Brillant jusqu’alors, Alphonse Areola a plombé le Paris Saint-Germain par sa faute de mains sur le deuxième but de Ronaldo. Du côté des surprises d’Emery, Kimpembe a assuré, Lo Celso nettement moins.

LES TOPS

Kimpembe

La surprise du chef n’a pas déçu. Préféré à Thiago Silva par Unai Emery, un choix fort, Presnel Kimpembe, un an après son match impressionnant face au Barça au Parc des Princes, a encore rendu une copie très propre. Solide dans le duel, à l’aise balle au pied. Difficile de le dissocier de Marquinhos, propulsé dans le costume de Thiago Silva, celui de taulier et capitaine, et qui a plutôt tenu son rang, même s’il ne peut que dévier malencontreusement la frappe de Marcelo (86e).

L'ONU redoute un "cauchemar" en cas de conflit entre Israël et le Hezbollah

  L'ONU redoute un Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a fait lundi part de sa préoccupation devant la perspective d'un conflit ouvert entre Israël et le mouvement libanais Hezbollah. © REUTERS/Rafael Marchante L'ONU REDOUTE UN "CAUCHEMAR" EN CAS DE CONFLIT ENTRE ISRAËL ET LE HEZBOLLAH "Le pire cauchemar serait celui d'une confrontation directe entre Israël et le Hezbollah (...), l'ampleur de la destruction au Liban serait absolument désastreuse ", a-t-il dit lors d'une conférence de presse organisée à Lisbonne.

Comme à son habitude, Marcelo a été omniprésent et a fini par marquer lors de la victoire 3-1 du Real Madrid contre le PSG , mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Ligue des champions Les notes du PSG : Areola , du rêve au cauchemar .

Areola ( PSG ), décisif face à Cabella (ASSE). Areola (7) : Encore un bon match pour le Titi parisien. Bien sûr, il encaisse ce but dès la 17eme minute mais il faudrait être vraiment malhonnête pour lui en incomber la responsabilité.

Dani Alves

On craignait beaucoup pour lui après avoir enchaîné des prestations inquiétantes en championnat. Finalement, le Brésilien n’a pas failli. Même si l’épatant Marcelo lui a parfois causé quelques traquas, on l’a vu réaliser plusieurs bons retours défensifs. Et c’est quand il est passé au milieu de terrain, après l’entrée de Thomas Meunier (66e), que le Real a marqué deux buts venus du flanc gauche.

Rabiot

Des trois milieux parisiens, il aura été le plus compact dans le duel. C’est aussi, comme toujours, celui qui c’est le plus projeté et ce n’est pas un hasard s’il marque le seul but de son équipe, après un bon mouvement du trio d’attaque (33e). Moins en vue en seconde période, et injustement averti après une simulation de Modric (64e).

Lama allume Areola

  Lama allume Areola L’ancien gardien du PSG n’est pas convaincu par les prestations d’Alphonse Areola, pas suffisamment décisif à son goût. Alphonse Areola a bien du mal à faire taire ses détracteurs. Longtemps à son avantage face au Real Madrid et seulement battu sur un penalty de Cristiano Ronaldo, le gardien tricolore a craqué dans les dernières minutes de la rencontre, encaissant deux buts coup sur coup dont le premier en repoussant un centre de Marco Asensio sur le genou du Portugais.

Dans une interview au Parisien, Alphonse Areola a affirmé qu'il estimait avoir la carrure pour assumer le rang de gardien numéro 1 au PSG et ne resterait pas au club si son statut devait changer.

Secoué en première période, le PSG a pu compter sur son gardien Alphonse Areola pour colmater les brèches d’une défense pas impériale à Anderlecht (0-4).

LES FLOPS

Areola

Areola © Reuters Areola

Un match aux deux visages. Malheureusement, on ne retiendra que le second, le moins bon, montré en toute fin de match. C’est lui qui expédie le ballon sur la cuisse de Ronaldo (83e), alors qu’il n’y avait pas forcément le feu, et ensuite il ne réalise pas l’exploit sur la frappe de Marcelo (86e). Dommage, cela efface ses deux belles parades devant Ronaldo (28e) et Benzema (43e).

Cavani

Très peu servi par ses coéquipiers (11 ballons touchés) avant sa sortie à la 66e, il s’est illustré par une belle feinte sur le but de Rabiot (33e), et surtout en ratant le but du break sur un décalage de Neymar (38e). Plus en vue, Kylian Mbappé a également manqué de justesse face au but, sur un autre service de Neymar (48e). Le Brésilien a ainsi été le Parisien le plus remuant, et de loin, et aurait pu finir avec deux passes décisives. Mais il a lui aussi eu du déchet dans ses nombreuses entreprises individuelles (28e, 30e, 71e…).

Lo Celso

Préféré à Lassana Diarra, l’international argentin a été fidèle à ce qu’il a montré en Ligue 1 ces derniers mois : à l’aise quand Paris a le ballon, nettement moins lorsqu’il doit défendre (seulement 25% de duels remportés). Averti à la 25e, il coûte ensuite un penalty pour une faute légère mais surtout évitable (45e). A sa décharge, les milieux parisiens étaient trois contre quatre. Et Marco Verratti n’a pas été bien meilleur.

Les notes : Areola (5) – Alves (6), Marquinhos (5), Kimpembe (6), Berchiche (5) – Verratti (5), Lo Celso (4), Rabiot (6) – Mbappé (4), Cavani (4), Neymar (5).

Henry rêve de succéder à Wenger .
L'homme qui possède sa statue devant l'Emirates Stadium compte bien se faire une place sur le banc des Gunners, et la perspective ne l'effraie L'homme qui possède sa statue devant l'Emirates Stadium compte bien se faire une place sur le banc des Gunners, et la perspective ne l'effraie guère.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!