•   
  •   

Sport Angers-Lyon, le nouveau scandale de l’arbitrage

08:15  23 novembre  2020
08:15  23 novembre  2020 Source:   sports.fr

Coronavirus à Lyon : Les hospitalisations et admissions en réa plus élevées qu’au plus fort de la première vague

  Coronavirus à Lyon : Les hospitalisations et admissions en réa plus élevées qu’au plus fort de la première vague La région Auvergne Rhône-Alpes est la plus touchée par la deuxième vague de coronavirus. A Lyon, la tension hospitalière reste fort mais si la réanimation a été déchargée par les transferts de patients © Elisa Frisullo / 20 Minutes Illustration aux urgences à Lyon. EPIDEMIE - La région Auvergne Rhône-Alpes est la plus touchée par la deuxième vague de coronavirus.

Lyon s'est sorti du piège tendu par Angers grâce à un nouveau but de Tino Kadewere et aux arrêts d'Anthony Lopes (0-1) ! Les Lyonnais en profitent devenir les dauphins provisoires du PSG.

Dans cette vidéo nous allons traiter de l ’ arbitrage dans le domaine des crypto monnaies ? Qu’est-ce que l ’ arbitrage ? Quels outils utiliser ?

La sortie d'Anthony Lopes dans le dos de Romain Thomas. © Fournis par Sports.fr La sortie d'Anthony Lopes dans le dos de Romain Thomas. Forcément frustré par la défaite de ses troupes, Stéphane Moulin a eu des mots très durs contre l’arbitrage à l’issue de la rencontre. La faute notamment à la nouvelle sortie kamikaze d’Antony Lopes. Les Angevins pouvaient l’avoir mauvaise après leur défaite concédée face à l’Olympique Lyonnais, dimanche, à l’occasion de la 11e journée de Ligue. La faute au scénario de la rencontre puisque si l’OL l’a finalement emporté 1-0 grâce à un but de l’inévitable Tino Kadewere en toute fin de match, c'est Angers qui a dominé les débats. Si la possession de balle a été équilibrée, le SCO a ainsi signé pas moins de 22 tirs contre seulement 5 pour ses visiteurs. Mais si les Angevins l’avaient mauvaise après la rencontre, c’est bien plus en raison de l’arbitrage de M. Delerue et de ses comparses de la vidéo. Conséquence notamment de la nouvelle sortie kamikaze d’Antony Lopes, genoux et crampons en avant, sur l’infortuné Romain Thomas. Les images sont éloquentes mais les préposés à la VAR n’ont rien trouvé à redire à la décision de l’arbitre central de ne rien siffler.

Il est venu me dézinguer

«

Vidéo: Jason Denayer pas surpris par la sortie d'Anthony Lopes (Dailymotion)

Avec le Samu de Lyon, «sur le fil» face au Covid-19

  Avec le Samu de Lyon, «sur le fil» face au Covid-19 Transferts de patients, intubations, réanimations : dans la région la plus touchée de France, les dispositifs d'urgence frôlent sans cesse leurs limites. De son corps inerte, seules ses épaules nues dépassent du matelas «coquille». Tout le reste est emmitouflé. Abrité du vent froid qui balaie le tarmac sur lequel elle est allongée. Sept silhouettes blanches, protégées de la tête aux pieds, s’agitent à ses côtés. «Elle se réveille, augmentez la dose de sédation !» Trois machines mobiles l’entourent. Des tubes sont interchangés, des fluides sont injectés.

Lyon , la capitale de la résistance, plaira à tout le monde ! Programmez-vous une rencontre avec l'Histoire en découvrant l'Amphithéâtre des Trois-Gaules, les Aqueducs romains et le jardin archéologique. Découvrez Lyon autrement avec la Colline de Fourvière, le Vieux Lyon et le musée

Повторите попытку позже. Опубликовано: 27 дек. 2014 г. 13/09/08 Lyon 3-2 Nice Les buteurs : Bamogo (3e), Rémy (20e), Juninho (40e , 73e), Benzema UNE EX-DEPUTÉE LREM RÉVÈLE LES DESSOUS DE LA MACRONIE - Продолжительность: 1:02:20 Le Média Recommended for you.

Au moment où je prends mon impulsion, j'ai ressenti une décharge dans le dos. Je ne sais même pas comment il est venu me dézinguer, a ainsi regretté le défenseur du SCO. Je ne suis pas du genre chochotte mais j'ai même cru que j'allais devoir sortir, tellement j'avais mal. J'étais sûr que l'arbitre allait siffler "péno" ou au moins aller voir les images. Quand je me relève et que je vais derrière le but, je me dis : "Qu'est-ce qu'il se passe ? il n'y a rien du tout ?" Je n'ai rien compris.» Et le ton était le même chez son entraîneur, Stéphane Moulin. Et ce d’autant plus qu’Angers a récemment concédé un penalty face à Nice après une sortie en retard de Paul Bernardoni. « Si on ouvre le chapitre des faits de jeu, c'est compliqué. Moi qui suis un adepte de la VAR, je n'y comprends plus rien, alors que ça ne me paraît pas si compliqué que ça à gérer. Je m'explique : sur le premier ballon, quand on voit les deux genoux de Lopes dans le dos, avec les crampons... parce que bon il y a l'image, mais il y aussi l'image de son dos où il est en retard, il n'y a même pas l'idée de siffler un penalty. Rien n'empêche de siffler un penalty et d'aller voir les images» , a-t-il souligné, ajoutant: « Il y a quinze jours contre Nice, on a la même situation avec Bernardoni, quasiment, où Reine-Adélaïde est de dos, il arrive en retard, penalty. Là, il y a rien, même pas faute.»

Aujourd’hui, il faut avoir bac +12 pour être dans le giron de l’arbitrage

« Je vous le dis sincèrement, ce qui me dérange aujourd’hui, c’est qu’il faut qu’ils se mettent bien d’accord, a ajouté Stéphane Moulin, très remonté. Il faut qu’ils se parlent, qu’ils fassent des réunions, pour qu’ils arrivent à prendre les mêmes décisions selon les situations. Même la VAR n’y change rien, alors qu’ils ont les images en plus maintenant. Il faudrait qu’ils s’en servent. Contre Nice, l’arbitre siffle penalty et va voir les images. Et les images confirment qu’il avait raison. Là, il peut siffler penalty et aller voir les images, qui peuvent lui confirmer qu’il a tort, comme le deuxième penalty qui n’existait pas. Je ne comprends pas. Aujourd’hui, il faut avoir bac +12 pour être dans le giron de l’arbitrage.» Et ce ne sont pas les mots de l'arbitre à la mi-temps qui l'ont calmé. « Il a quand même de belles estafilades dans le dos, ce n’est pas rien. L’arbitre les a vues (les images). A la mi-temps, il m’a dit ‘je comprends votre frustration’. Mais pour moi, ça ne règle pas le problème. Il faut qu’on arrête. Ce n’est pas compliqué quand même », a-t-il encore ajouté.

Trump exhorte la cour d'appel américaine à déplacer le procès pour escroquerie marketing en arbitrage .
La famille Par Jonathan Stempel © Reuters / Gary Cameron FILE PHOTO: La famille Trump assiste à l'inauguration d'un nouvel hôtel à Washington NEW YORK (Reuters) - Un avocat pour Donald Trump a exhorté mardi une cour d'appel fédérale à mettre fin à un procès accusant le président américain d'exploiter son nom de famille pour promouvoir une escroquerie marketing ciblant les pauvres et les travailleurs.

usr: 3
C'est intéressant!