•   
  •   

Sport "Zéro tolérance avec la violence", le Losc condamne l'envahissement

09:50  11 mars  2018
09:50  11 mars  2018 Source:   sports.fr

Les incidents vont-ils précipiter la chute du Losc ?

  Les incidents vont-ils précipiter la chute du Losc ? Les incidents de samedi soir au stade Pierre-Mauroy ont suscité indignation et colère dans le monde du football, mais comme souvent en pareille situation, c'est le club qui devrait payer l'addition. Or la situation sportive du Losc n'incite pas à l'optimismeSamedi soir, à l'issue de la rencontre de la 29e journée de Ligue 1 entre Lille et Montpellier (1-1), plusieurs centaines d'individus ont envahi la pelouse du stade Pierre-Mauroy pour étaler au grand jour leur mécontentement en réponse aux prestations et résultats décevants enregistrés depuis l'entame de l'exercice en cours, sous l'égide de Marcelo Bielsa puis Christophe Galtier.

Envahissement de la pelouse, bagarre, joueurs frappés : le résumé des faits et les réactions après Lille-Montpellier. Nous avons presque 200 caméras (dans le stade), on doit toujours avoir zéro tolérance avec la violence .

Après le match nul entre Lille et Montpellier (1-1), qui s’est terminé dans le chaos, Christophe Galtier a fermement condamné l ’ envahissement du terrain par Affaire Morandini - Deux nouvelles plaintes déposées pour harcèlement sexuel et abus de confiance. " Zéro tolérance avec la violence ", le Losc

Après le match nul entre Lille et Montpellier (1-1), qui s’est terminé dans le chaos, Christophe Galtier a fermement condamné l’envahissement du terrain par les supporters du Losc. Marc Ingla, lui, promet déjà des sanctions.

Ce n’était qu’un match de football. Mais l’inconscience de certains supporters lillois, qui ont pénétré sur le terrain après le nul concédé par les Dogues contre Montpellier (1-1) et s’en sont physiquement pris aux joueurs nordistes, a fait basculer ce samedi soir de Ligue 1 dans une dimension dramatique. "Une situation inacceptable", a d’emblée condamné Marc Ingla. Le directeur général du club a promis une "zéro tolérance" pour les coupables et des "sanctions".

Le Losc porte plainte contre les «envahisseurs», son capitaine évoque de la «peur»

  Le Losc porte plainte contre les «envahisseurs», son capitaine évoque de la «peur» 24 heures après les graves incidents survenus au Stade Pierre-Mauroy samedi, Lille est encore sous le choc.« Certains supporters ont dépassé les bornes. (...) J'espère que ceux qui ont fait ça vont se ressaisir, sinon ce n'est pas la peine de revenir au stade», a encore ajouté le capitaine lillois, qui s'est dit « en colère». « Les supporters attendaient plus de nous, mais ce n'est pas avec ce genre de situation qu'on va s'en sortir, je trouve ça inacceptable», a-t-il conclu.

Sport Football : à Lille, la violence n’est pas que sur le terrain. Après le match nul entre Lille et Montpellier (1-1), qui s’est terminé dans le chaos, Christophe Galtier a fermement condamné l ’ envahissement du terrain par les supporters du Losc .

"On a presque 200 caméras de sécurité, il n’y aura aucune tolérance avec la violence, a-t-il confié aux journalistes après la rencontre. On va analyser ce qu’il s’est passé et s’il y a eu des coups, des cas spécifiques de violence, on va les isoler et prendre des sanctions. On n’accepte pas cette situation. On va se montrer fermes." Les hommes de Christophe Galtier, qui étaient déjà "touchés" par les déboires d’un Losc avant-dernier du championnat, sont maintenant "choqués".

Les joueurs "choqués"

Ingla - Galtier - Losc © Icon Sport Ingla - Galtier - Losc

"Je ne peux pas cautionner ce qu’il s’est passé parce que ça peut déborder sur des drames, a pesté l’entraîneur lillois. Ça ne servira jamais à rien d’aller dans ces excès-là, ça n’a jamais fait gagner un match. Jamais ! Mes joueurs ne méritent pas ça, du moins sur les efforts fournis depuis un moment. Nos supporters sont en colère, il y a de la frustration, de la peur de voir l’équipe descendre en Ligue 1. Ça, je le comprends. Mais envahir le terrain et aller dans la violence n’arrange rien."

Envahissement à Lille: plainte du Losc pour "violences aggravées" et "menaces de mort"

  Envahissement à Lille: plainte du Losc pour Le club de Lille a déposé plainte pour "violences aggravées, dégradations de biens et menaces de mort" à la suite de l'envahissement du terrain samedi par des supporteurs au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Au coup de sifflet final de Lille-Montpellier (1-1), des supporters du Losc ont pénétré sur la pelouse pour s'en prendre aux joueurs lillois, puis scander des messages hostiles: "Si on descend, on vous descend".

On attend quoi, qu’il y ait une catastrophe, un malheur ?

Christophe Galtier

"S’ils pensent qu’en mettant une pression physique sur les joueurs, ça va améliorer l’équipe, je peux leur dire en toute sincérité que non, a-t-il ajouté, très en colère suite à ces débordements. Ces joueurs sont jeunes, ils sont marqués par la situation du club. Il y a eu envahissement, je n’ai pas vu mais, m’a-t-on dit, limite avec de la violence. Il se passe quoi quand il y a envahissement et mouvement de foule ? On attend quoi, qu’il y ait une catastrophe, un malheur ?"

"Là, il y a eu un incident, pas d’accident, a-t-il poursuivi. Mais quand il y aura un accident, on dira quoi ? On ira devant le tribunal et on s’excusera ?" Avant que la LFP punisse sans doute sévèrement le Losc, les dirigeants ont tenté d’apaiser les tensions. "On va se battre, on va souffrir mais on est convaincus que l’on va rester en Ligue 1, a assuré Marc Ingla. Et on va le faire ensemble, avec les joueurs, le coach, son staff et les supporters. Ils ne doivent pas être contre (nous)."

Incidents à Lille: le Losc jouera à huis clos jusqu'au 5 avril .
Après l'envahissement du terrain de samedi dernier, la LFP a annoncé que Lille jouerait à huis clos en attendant d'éventuelles sanctions de la commission de discipline. © afp.com/FRANCOIS LO PRESTI Le club dénonce une "double peine". Le club de Lille va jouer à huis clos à domicile, en attendant les éventuelles sanctions de la commission de discipline du 5 avril, a annoncé jeudi soir la Ligue de football professionnel, qui a ouvert une instruction après les violences des supporters et l'envahissement du terrain de samedi dernier.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!