•   
  •   

Tech & Science 8 000 posts par jour, de la pédopornographie : une ancienne modératrice de Facebook raconte son quotidien

09:10  12 juillet  2018
09:10  12 juillet  2018 Source:   mashable.france24.com

Quotidien : Les finalistes de The Voice snobés par Mylène Farmer ? Maëlle raconte (Vidéo)

  Quotidien : Les finalistes de The Voice snobés par Mylène Farmer ? Maëlle raconte (Vidéo) Sur le plateau de "Quotidien", Maëlle a révélé qu’elle n’avait même pas eu le temps de voir Mylène Farmer lors de la grande finale de The Voice, "partie aussi vite qu’elle est arrivée". Non Stop Zapping vous en dit plus.Mylène Farmer a fait forte impression lors de la grande finale de The Voice. Invitée à se produire sur scène, la chanteuse a offert aux téléspectateurs "un show à la Michael Jackson". Une prestation qui n’a pas été appréciée de tous. Sur les réseaux sociaux, ils ont en effet été nombreux à se moquer de la star, dont la performance a été comparée à une "pâle imitation de Christine and The Queens".

Une ancienne modératrice de Facebook explique avoir vu défiler des images particulièrement choquantes. Elle avait dix secondes pour décider de leur sort. Chaque jour , elle raconte qu'elle devait passer en revue jusqu'à 8 000 posts .

RÉSEAU SOCIAL - Une ancienne modératrice de Facebook raconte avoir vécu en enfer, pendant huit mois, en voyant défiler sur son écran des images particulièrement choquantes, à la cadence de 8 . 000 posts chaque jour .

Une ancienne modératrice de Facebook explique avoir vu défiler des images particulièrement choquantes. Elle avait dix secondes pour décider de leur sort.

  8 000 posts par jour, de la pédopornographie : une ancienne modératrice de Facebook raconte son quotidien © Fournis par Kyodo News / Getty Images

Pendant huit mois, en 2016, Sarah Katz a travaillé comme modératrice pour Facebook. Dans une interview au site Business Insider, elle raconte cette période difficile, marquée par la pression du nombre de posts à analyser, et les images choquantes et violentes qu'elle voyait quotidiennement.

Une équipe de plusieurs milliers de modérateurs

Sarah Katz ne travaillait pas directement pour Facebook. Elle était employée par une entreprise tierce, Vertisystem. Son rôle était d'analyser des contenus signalés par des utilisateurs, et de déterminer s'ils contrevenaient au règlement du réseau social. Chaque jour, elle raconte qu'elle devait passer en revue jusqu'à 8 000 posts. Parmi ces derniers – qui apparaissaient sur son écran au rythme d'un toutes les dix secondes –, elle voyait "beaucoup de pornographie, de la zoophilie, et de la violence". "Il y avait beaucoup de contenus que vous n'auriez pas pensé voir partagés sur Facebook", raconte celle qui se souvient encore avec effroi d'images d'abus sexuels sur des mineurs. Parfois, les clichés qu'elle supprimait étaient repostés, à plusieurs reprises. Elle raconte qu'à force, elle avait été comme désensibilisée à ce type de photos ou vidéos.

Marion Maréchal efface le nom Le Pen sur ses comptes Facebook et Twitter

  Marion Maréchal efface le nom Le Pen sur ses comptes Facebook et Twitter L'ancienne députée du Front national Marion Maréchal-Le Pen a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen, hérité de sa mère Yann et porté par sa tante Marine, présidente du FN, et son grand-père Jean-Marie, cofondateur du parti. L'ancienne députée du Front national Marion Maréchal-Le Pen a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen, hérité de sa mère Yann et porté par sa tante Marine, présidente du FN, et son grand-père Jean-Marie, cofondateur du parti. "L'étoile montante" de l'extrême droite française, comme l'avait qualifiée Steve Bannon, l'ex-sulfureux conseiller de Donald Trump, a ôté vendredi le nom Le Pen de son compte Facebook. L'ancienne élue du Vaucluse, qui doit s'exprimer le 31 mai à Paris et reste populaire au sein du FN dont elle est toujours adhérente, a aussi modifié le nom de son compte Twitter qui s'appelait mercredi "Marion Le Pen" et se nomme désormais "Marion Maréchal". Sur l'affiche de présentation de la soirée sur mai 68 où elle doit intervenir fin mai, elle apparaît comme "Marion Maréchal". Interrogée par l'AFP pour connaître les raisons de ces changements, Marion Maréchal n'a pas donné suite.

8 000 contenus à analyser chaque jour . Sarah Katz s’est confiée auprès des spécialistes de Business Insider sur son expérience qui a débuté en 2016. Un rythme effréné de 8000 posts à traiter chaque jour qui finira au final par la désensibiliser totalement. Violence et pédopornographie .

Dans un long témoignage relayé par BBC, une modératrice , Sarah Katz, raconte 8 mois de travail pour le réseau social : ses Elle explique que ce genre de posts circulent et qu’il est du coup assez difficile de retourner la source. Facebook : 66 000 publications nocives effacées chaque semaine.

Pour devenir modératrice, Sarah Katz avait du au préalable signer un document, dans lequel elle avait été alertée qu'elle verrait des images potentiellement dérangeantes. Il était également noté que celles et ceux qui ne le supportaient pas et souhaitaient arrêter devaient le "notifier rapidement" à l'entreprise.

Suite à une série de meurtres diffusés en direct sur sa plateforme, Facebook avait indiqué en mai 2017 employer 4 500 modérateurs. Elle avait promis qu'elle allait ajouter 3 000 personnes à cette équipe. Une promesse, qu'elle assure avoir depuis honorée.

Des règles floues

Le travail des modérateurs, complété par l'utilisation d'algorithmes supposés identifier des contenus problématiques, est de plus en plus complexe, car le nombre de messages ou d'images postés sur la plateforme ne cesse de grossir. Dans un rapport publié en mai, Facebook expliquait avoir en l'espace de trois mois "agi" sur 3,4 millions de posts, soit 1,2 million de plus qu'entre octobre et fin décembre 2017.

Nouveau bug à Facebook, qui a rendu publics les posts de 14 millions d'utilisateurs

  Nouveau bug à Facebook, qui a rendu publics les posts de 14 millions d'utilisateurs Facebook a indiqué jeudi avoir par défaut rendu publics des messages postés par 14 millions d'utilisateurs pendant quatre jours en mai, dernière bévue en date pour le réseau social qui multiplie les controverses sur l'utilisation des données de ses membres. "Nous avons récemment repéré un bug informatique qui suggère automatiquement de rendre publics les messages créés par certaines personnes", a indiqué Erin Egan, chargée des questions de vie privée chez Facebook. Cette erreur est intervenue alors que le groupe travaillait à une nouvelle façon de partager certains éléments du profil des utilisateurs, comme les photos.

L'Algérie va augmenter sa production pétrolière de 26. 000 barils/ jour à partir du mois prochain, et ce, dans [Suite ] Le wali raconte Béchar. «La découverte du pétrole à Béchar augure d'un bon avenir pour la région qui renferme de grandes

8 000 posts par jour , de la pédopornographie : une ancienne modératrice de Facebook raconte son quotidien . Procès des cyberharceleurs de Nadia Daam et Nikita Bellucci : des condamnations, et après ?

Par ailleurs, les règles encadrant la modération des contenus peuvent parfois être floues, comme l'avaient montré des documents internes révélés en 2017 par le Guardian. Une vidéo de mort violente, par exemple, ne doit pas toujours être supprimée. Si elle peut aider à nourrir un débat sur les maladies mentales, elle est acceptée sur le réseau social. Quant aux images montrant des faits de maltraitance à caractère non sexuel sur un enfant, elles peuvent également être tolérées, si elles ne glorifient pas de telles pratiques.

Sarah Katz, dont Facebook a refusé de commenter l'expérience, a elle choisi de changer d'emploi. Elle travaille désormais en tant qu'analyste dans le secteur de la sécurité informatique. Elle assure paradoxalement ne pas garder un trop mauvais souvenir de son passé de modératrice. L'idée de protéger les utilisateurs, explique-t-elle, suffisait à la motiver.

Etats-Unis: Le livreur lui laisse un avis de passage et le motif est surprenant .
Marcy Lanier a publié une photo de l’avis de passage sur Facebook, où les utilisateurs s’en sont beaucoup amusés… © Rain Carnation Illustration d'un ours brun. Une habitante de Nashville aux Etats-Unis n’a pas été livrée pour une raison insolite. « Il y a un ours dans l’allée », voici le motif pour le moins inhabituel donné à Marcy Lanier par son livreur dans un avis de passage. Une photo de la fiche relayé sur Facebook par l’habitante a été partagé et « liké » des milliers de fois.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!