•   
  •   

Tech & Science Obsolescence programmée : il est temps d’en finir avec le complotisme

17:10  20 janvier  2018
17:10  20 janvier  2018 Source:   mashable.france24.com

Apple admet que les iPhone sont volontairement ralentis quand ils vieillissent (mais c’est un peu plus compliqué que ça)

  Apple admet que les iPhone sont volontairement ralentis quand ils vieillissent (mais c’est un peu plus compliqué que ça) Apple admet que les iPhone sont volontairement ralentis quand ils vieillissent (mais c’est un peu plus compliqué que ça)

La loi française définit l ' obsolescence programmée comme . Il peut s'agir d'un matériel délibérément conçu pour ne pas pouvoir « évoluer », par exemple limité arbitrairement en taille de mémoire auxiliaire), ou de produits dont la conception comprend des « fragilités » délibérées

La durée de vie des produits est une problématique transversale qui se situe à l 'intersection du social, de l ’économie et de l ’environnement et qui exige une approche globale : de la conception des produits à leur réutilisation en passant par leur réparation, la lutte contre l ' obsolescence programmée et le

Depuis le BatteryGate qui a plongé Apple dans la tourmente, l'obsolescence programmée redevient l'ennemi public numéro un des rubriques conso. Pour des raisons souvent approximatives.

  Obsolescence programmée : il est temps d’en finir avec le complotisme © Getty

Saviez-vous que le concept d’"obsolescence programmée" datait de 1932 ? C’est un agent immobilier américain, Bernard London, qui l’écrivit pour la première fois dans le titre d’un chapitre de son livre "The New Prosperity", à propos des habitudes de consommation frileuses des Américains durant la Grande Dépression. London avait constaté qu’en cette période économique difficile, les citoyens ne se débarrassaient plus de leurs biens avant que ceux-ci ne soient usagés, contrairement à ce qu’ils avaient pu faire durant des années auparavant.

Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition

  Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition Les changements de batterie d’iPhone se feront même si celle-ci n’est pas endommagée. Ceux qui l’ont changée en décembre 2017 pourront également se faire rembourser la différence. © Apple L'iPhone 7 Plus d'Apple. Après l’annonce, la mise en pratique. Toute fin décembre 2017, Apple annonçait une baisse draconienne du prix du changement de batterie des iPhone. Mais derrière l’effet d’annonce, il était alors difficile de savoir comment cela allait se mettre en place concrètement. Quelques jours après, on commence à en savoir un peu plus.

Elles sont enracinées dans des croyances culturelles profondément ancrées sur la santé, l ’hygiène, la sexualité et la place des femmes et des filles dans la société. Quelle que soit la force de ces convictions, la douleur et le traumatisme qu’elles entraînent sont lourds de conséquences, au plan

des éléments des imprimantes, tel que le tampon absorbeur d’encre, sont faussement indiqués en fin de vie Co-fondateurs de HOP, Laetitia Vasseur et Samuel Sauvage sont auteurs de l ’ouvrage Du jetable au durable, en finir avec l ’ obsolescence programmée (éditions Gallimard, janvier 2017)

Ce fameux chapitre résumait à lui l’un seul l’une des stratégies de London pour sortir de cette période de débâcle : "Mettre fin à la crise au moyen de l’obsolescence programmée." Autrement dit, imposer une durée de vie aux produits afin de relancer la consommation. C’est tout de même ironique : l’obsolescence programmée fut, originellement, pensée pour panser les plaies d’une société ruinée (en schématisant un peu).

Malheureusement, le BatteryGate d’Apple n’a fait que multiplier les raccourcis et les clichés

Si dès 1962, le concept commence à être vu d’un mauvais œil par le sociologue Vance Packard, dans son ouvrage "L’art du gaspillage", ce n’est que près de 50 ans plus tard que le grand public français le découvre ; à travers le documentaire "Prêt à jeter" d’abord, diffusé sur Arte en 2011, puis dans l’émission Cash Investigation, qui lui consacre un numéro l’année suivante. Mais puisque nous savons qu’un sujet de niche n’atteint jamais le petit écran sans grosses ficelles, l’obsolescence programmée se retrouve rapidement réduite à l’un de ses aspects les plus sulfureux : les industriels ont mis en place des systèmes de sabotage de leurs propres produits afin que l’on soit forcé d’en racheter de nouveaux. C’est très vilain, mais c’est aussi tout à fait exagéré. Et malheureusement, la récente "affaire des iPhone ralentis", ou BatteryGate, d’Apple n’a fait que multiplier les raccourcis et les clichés.

Apple visé par une enquête en France pour «obsolescence programmée»

  Apple visé par une enquête en France pour «obsolescence programmée» Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre Apple pour « tromperie » et « obsolescence programmée », vendredi 5 janvier, indiquent l'Agence France-Presse et Reuters ce lundi. Apple a-t-il volontairement ralenti certains modèles d'iPhone pour doper ses ventes ? La marque à la pomme a en tout cas récemment reconnu ralentir certains anciens modèles à travers son système de mise à jour. Non pas pour inciter ses clients à changer plus souvent de modèle, mais plutôt pour éviter d'endommager des appareils dont la batterie serait en fin de vie, assure le géant californien.

L ’ obsolescence programmée en France. Votre lave-linge est tombé en panne juste après la fin de la garantie, votre appareil photo ne fonctionne plus Si vous en avez marre d’utiliser des objets jetables et si vous avez envie d’opter pour une réelle consommation durable, rejoignez-nous et découvrez les

» LIRE AUSSI - L ' obsolescence programmée est désormais un délit passible de prison. À plus grande échelle, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne de légiférer Merci d'avoir pris le temps de contribuer de la sorte à l 'information des lecteurs. C' est intéressant et étayé.

D’ailleurs, rarement la défiance entre clients et grands industriels de l’électronique n’aura été aussi palpable que depuis l’éclatement des affaires des cartouches d’encre d’Epson et des téléphones bridés d’Apple. Il faut dire qu’une petite association, née il y a à peine trois ans, a grandement contribué ces dernières semaines à ce que l’on sorte les fourches et les torches. Elle s’appelle Halte à l’obsolescence programmée (Hop) et elle a décidé d’utiliser les grands moyens pour qu’enfin, ces satanées multinationales arrêtent de se foutre de nous : porter plainte contre Epson et Apple pour "obsolescence programmée" et "tromperie".

Depuis 2015, le droit français comporte en effet un délit "d’obsolescence programmée". Un cas unique au monde. Créé par la loi sur la transition énergétique, il a pour but de sanctionner les entreprises tentées de "réduire délibérément la durée de vie de leurs produits pour en augmenter le taux de remplacement". Avant Hop, jamais personne n’avait encore lancé une action sur le fondement de ces dispositions.

La tentation du complotisme

Contrairement à ce que l’on a pu entendre ces derniers jours, Apple n’a jamais reconnu pratiquer l’obsolescence programmée, ni dans cette affaire d’iPhone ralentis, ni avant. Au risque de nous répéter, l’entreprise a seulement admis avoir bridé les processeurs de certains de ses iPhone afin d’éviter qu’ils ne s’éteignent brutalement après une certaine usure de leur batterie. Si la pratique est plutôt judicieuse, Apple aurait eu fort à gagner à nous en informer avant que des internautes ne le fassent pour elle. Ça lui aurait évité l’ouverture d’enquêtes en France, aux États-Unis et en Israël, par exemple.

iPhone ralentis : après la France et l’Italie, la Corée du Sud ouvre une enquête

  iPhone ralentis : après la France et l’Italie, la Corée du Sud ouvre une enquête D’autres actions sont en cours dans plusieurs pays après qu’Apple a reconnu avoir volontairement ralenti les anciens modèles de son téléphone. Le bureau du procureur de Séoul a annoncé vendredi 19 janvier l’ouverture d’une enquête sur Apple, après qu’une association de consommateurs sud-coréenne a déposé plainte, rapporte le Korea Herald. Elle fait suite aux déclarations de la marque, qui a reconnu avoir délibérément ralenti ses vieux modèles d’iPhone pour, dit-elle, préserver leur batterie.

En finir avec l ’ obsolescence programmée publié en janvier chez Gallimard et coécrit avec Samuel Sauvage. La publicité nous fait miroiter des objets et des services qui nous feraient gagner du temps . Cette promesse est -elle une illusion ?

L ' obsolescence programmée est un processus qui, pour stimuler la consommation et nous en rendre accro, fut conçu et mis en oeuvre au milieu du XIXème siècle aux Etats-Unis. Des trois formes principales de l ’ obsolescence programmée , le recours aux techniques pour rendre un produit très

Ensuite, il serait naïf de croire que les grandes entreprises manipulent l’architecture interne de leurs produits pour qu’ils tombent en panne après un nombre prédéfini d’usages. Si des magouilles du type ont bien été prouvées, on n’en recense d’ailleurs que deux dans l’histoire : celle du cartel Phœbus, un oligopole composé de Philips, Osram et General Electric, mis en place en 1924 pour mieux contrôler la vente des ampoules électriques et qui avait limité leur durée de vie à 1 000 heures ; celle des bas de nylon de Dupont de Nemours, dont la composition avait été changée en 1940 afin de les rendre plus fragiles.

9b45120a649a8fe12c3d96f394a6c48c.jpeg © Fournis par France Médias Monde 9b45120a649a8fe12c3d96f394a6c48c.jpeg

Une publicité des années 1950 pour des ampoules "garanties 1 000 heures".

"Aujourd’hui, une entreprise prendrait un risque inimaginable pour sa réputation à faire une chose pareille", explique Thierry Libaert, conseiller au Comité économique et social européen et auteur de "Déprogrammer l’obsolescence". Une étude réalisée par l'Université de Bonn en 2013, en partenariat avec l'Agence fédérale pour l’environnement, sur une douzaine d'appareils électroménagers, n’a d’ailleurs pas pu prouver de "stratégie de vulnérabilité délibérée". En réalité, à ce jour, aucune donnée scientifique ne vient attester de l’existence de telles pratiques industrielles. 

Apple : la justice US enquête sur le bridage d'anciens iPhones

  Apple : la justice US enquête sur le bridage d'anciens iPhones Le département américain de la Justice et la SEC veulent savoir si Apple a enfreint la législation boursière dans sa communication sur le ralentissement volontaire d'anciens modèles.Après la justice française, les autorités américaines s'intéressent à leur tour à l'affaire du bridage volontaire des performances de certains anciens iPhones par Apple.

L ' obsolescence programmée est l 'ensemble des procédés mis en oeuvre par des sociétés de vente et de fabrication de produits en vue de réduire la durée de vie de ces derniers et, par conséquent, d'augmenter leur taux de remplacement. La réduction délibérée de la durée d'utilisation d'un produit

L ’ obsolescence programmée est devenue l ’une des clés du succès pour les industriels qui voient dans ce modèle économique la seule façon de pouvoir s’enrichir à long terme. Un appareil sur deux est remplacé par un neuf alors qu’ il est encore en état de fonctionner ou qu’ il serait réparable

"Obsolescence programmée", un mot-valise

Évidemment, il n’est en aucun cas question de nier l’existence de l’obsolescence programmée. Cela reviendrait d’ailleurs à affirmer que le délit d’obsolescence programmée est un non-sens, ce qui n'est absolument pas le cas. Elle est pratiquée, mais se veut plus complexe que l’idée d’un complot industriel fomenté pour nous transformer en zombies de la surconsommation. Cette obsolescence planifiée, comme on peut aussi la désigner, englobe d’abord les multiples techniques employées par les entreprises pour raccourcir la durée de vie d'un appareil, dans un but lucratif ou non : l’introduction de matériaux plus fragiles, la création d'incompatibilités entre les composants, l’arrêt des mises à jour (ou le fait que celles-ci alourdissent le système), la non-réparabilité…

Pour Thierry Libaert, cette non-réparabilité est peut-être la pratique la plus problématique : "Soit les composants de produits sont soudés, soit les pièces à changer sont introuvables. C’est triste à dire, mais il va être parfois plus avantageux pour le consommateur d’acheter une nouvelle machine à laver plutôt que faire changer la pièce défectueuse." Fin 2015, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) s’était d’ailleurs alarmée dans un rapport des nombreuses répercutions liées à l’impossible réfection de nos objets. "De nombreuses petites entreprises spécialisées dans la réparation ont mis la clé sous la porte cette dernière décennie", regrette l’expert.

Obsolescence programmée : l’étiquette “durée de vie” des produits peut-elle être efficace ?

  Obsolescence programmée : l’étiquette “durée de vie” des produits peut-elle être efficace ? Le gouvernement envisage de lancer une nouvelle étiquette indiquant un “indice de durée de vie” des produits. Mais cette mesure soulève quelques questions. © Hero Images/GettyImages Obsolescence programmée : l’étiquette “durée de vie” des produits peut-elle être efficace ?t Vous avez forcément déjà pesté contre l’un de vos appareils électroménagers tombés mystérieusement en panne, bien plus tôt que vous ne l’attendiez… Pour lutter contre l’obsolescence programmée, le gouvernement souhaiterait mettre en place une étiquette indiquant pour chaque produit un “indice de durée de vie”.

Quelle est l 'origine de l ' obsolescence programmée ? En 1932, il écrit « L ' obsolescence planifiée en finir avec la grande dépression », fascicule d'une vingtaine de pages qui développe les bases de l ' obsolescence programmée qui permettra, selon lui , de stimuler l 'économie.

Plaintes HOP : ça en est où ? L ’ obsolescence programmée peut toucher les appareils numériques et prendre des formes diverses : L ’ obsolescence technique, dite aussi fonctionnelle ou structurelle : lorsque que le bien ne fonctionne plus en raison de la durée de vie [ ]

Évidemment, ce grand gâchis a aussi les conséquences sur l’environnement qu’on lui connaît. Selon les chiffres récents du Global E-Waste Monitor, le nombre de déchets électroniques a encore augmenté de 8 % entre 2014 et 2016, passant à 44,7 millions de tonnes métriques générées. Et la France occupe une belle place au classement des plus gros pollueurs électroniques du monde.

chartoftheday_12302_les_plus_gros_pollueurs_electroniques_n.jpg © Fournis par France Médias Monde chartoftheday_12302_les_plus_gros_pollueurs_electroniques_n.jpg

Statista

Nous y sommes aussi pour quelque chose

Seulement voilà, l’obsolescence programmée n’est pas l’apanage des seuls industriels : "Il existe également ce que l’on nomme 'l’obsolescence psychologique', un phénomène qui nous touche directement, nous, consommateurs", poursuit Thierry Libaert. Il s’agit de cette tendance qu'ont beaucoup d'entre nous à changer de téléphone, par exemple, alors qu’il fonctionne encore très bien. Les motivations sont, là encore, diverses : envie d’avoir le modèle dernier cri, flemme de changer une batterie ou une vitre cassée…Et il va de soi que les marques encouragent ce comportement, pour perpétuer le cercle vicieux.

"L’obsolescence psychologique", c'est cette tendance qu'ont beaucoup d'entre nous à changer de téléphone alors qu’il fonctionne encore très bien

Et ce n’est pas tout : en cherchant à se procurer des produits à des tarifs toujours plus bas, nous contribuons également à alimenter la grande benne à déchets. "Car qui dit prix attractifs dit forcément qualité amoindrie", explique Martin Grunau, directeur général de Keonys, un spécialiste de la gestion du cycle de vie des produits. "On ne peut pas s’étonner qu’une imprimante qu’on aura achetée 30 euros ne dure pas des années." On vous voit venir : encore faudrait-il être sûr qu’une imprimante à 300 euros fonctionne longtemps, elle. Tout comme un smartphone à plus de 1 000 euros.

Un supermarché ouvre un rayon sans plastique

  Un supermarché ouvre un rayon sans plastique Les supermarchés Ekoplaza suppriment les emballages plastique Des milliers de tonnes de plastique, qui se déversent sans discontinuer, dans les rivières, les fleuves et les océans… Le phénomène est de mieux documenté montre l’ampleur du problème. Saviez-vous qu’une des premières sources de cette pollution provenait des emballages en plastique des aliments et des boissons ? Cela représenterait même 40% du plastique fabriqué dans le monde. Avec un impact dévastateur sur notre planète pour les siècles à venir.

L ' obsolescence est le fait pour un produit d' être dépassé, et donc de perdre une partie de sa valeur d'usage en raison de la seule évolution technique (on parle alors d'« obsolescence technique ») ou de la mode (on utilise alors plutôt le mot « démodé »), même s' il est en parfait état de fonctionnement.

L'affichage de la durée de vie, une mesure prometteuse

C’est là que se trouve un début de réponse à l’obsolescence programmée. Si l’estimation de la durée de vie d’un produit à un niveau d’utilisation optimal était affichée sur son étiquette de vente – comme l’est par exemple le DAS (débit d’absorption spécifique) pour les téléphones mobiles – le constructeur serait forcé, au risque de ternir son image, de la garantir.

Inversement, le consommateur serait peut-être prêt à mettre plus d’argent dans un produit qu’il sera susceptible de garder plus longtemps. Et parce qu’il l’aura payé cher, il tâchera sans doute de ne pas en changer trop souvent. "Il est urgent qu’en tant que consommateur, on soit plus informé sur ce qu'on peut attendre d'un produit, sur ce qui est réaliste ou non", estime Martin Grunau. Si la durée de vie optimale d’un iPhone était affichée sur sa boîte, l’affaire des processeurs bridés aurait-elle vraiment été une "affaire" ? La question se pose.

jpg_label-duree-de-vie-formats.jpg © Fournis par France Médias Monde jpg_label-duree-de-vie-formats.jpg

Quatre formats d'affichage testés dans une étude de l'Ademe de mars 2016.Ademe

Une récente étude européenne a démontré que l’affichage de la durée de vie des produits influençait fortement et positivement le comportement d’achat des consommateurs. De la même manière, dans un rapport commandé par le ministère de l'Énergie, de l’Environnement et du Développement, l’idée d’un affichage de la durée de vie des produits est largement plébiscitée.

Mais qui dit étiquetage dit forcément...

Un supermarché ouvre un rayon sans plastique .
Les supermarchés Ekoplaza suppriment les emballages plastique Des milliers de tonnes de plastique, qui se déversent sans discontinuer, dans les rivières, les fleuves et les océans… Le phénomène est de mieux documenté montre l’ampleur du problème. Saviez-vous qu’une des premières sources de cette pollution provenait des emballages en plastique des aliments et des boissons ? Cela représenterait même 40% du plastique fabriqué dans le monde. Avec un impact dévastateur sur notre planète pour les siècles à venir.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!