•   
  •   

Tech & Science Internet perd John Perry Barlow, l'un de ses plus grands défenseurs

21:21  09 février  2018
21:21  09 février  2018 Source:   lefigaro.fr

Cambodge: le pays veut criminaliser la diffamation royale

  Cambodge: le pays veut criminaliser la diffamation royale Le gouvernement cambodgien a finalisé un projet de loi punissant d'un à cinq ans de prison la diffamation royale. Cette décision inquiète les défenseurs des droits de l'homme.Le délit de diffamation royale n'existait pas jusqu'à présent dans le code pénal cambodgien, contrairement à la Thaïlande voisine qui possède une des lois les plus sévères au monde en la matière. Le nouvel article, qui doit être ajouté au code pénal une fois approuvé par le Parlement cambodgien, vise à « maintenir et protéger la réputation et le nom royal », a expliqué le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan.

L ' une d 'entre elles se démarque par son efficacité: l'utilisation d'une poupée vaudou à l'effigie du manager tyrannique en guise de défouloir. À Harvard, les Américains d'origine asiatique contre la discrimination positive. Internet perd John Perry Barlow , l ' un de ses plus grands défenseurs .

John Perry Barlow , poète, rancher, auteur de chansons pour le groupe de rock Grateful Dead et cofondateur de Un essai visionnaire. John Perry Barlow s’est toujours distingué par son esprit libertaire. Puisant dans ses racines country, celui-ci signe quelques grands titres comme Cassidy.

Militant des libertés numériques et pionnier de l'informatique, John Perry Barlow était aussi l'un des premiers partisans de la «révolution numérique».

figarofr: John Perry Barlow est mort dans son sommeil, à 70 ans. © EFF John Perry Barlow est mort dans son sommeil, à 70 ans.

L'histoire de l'informatique perd l'un de ses meilleurs conteurs. À 70 ans, John Perry Barlow s'est «tranquillement» éteint dans son sommeil, des suites de problèmes cardiaques qui l'avaient affaibli depuis 2015, selon le message commémoratif publié par l'association de défenses des libertés numériques Electronic Frontier Fondation ce 7 février. Celui qui se définissait avec dérision comme un «gourou d'Internet» a joué tout au long de sa vie un rôle de passeur essentiel dans le développement des technologies informatiques, faisant le pont entre des communautés techniques, académiques et le grand public grâce à sa maîtrise du langage et sa malice.

Bahreïn expulse ses ressortissants déchus de leur nationalité

  Bahreïn expulse ses ressortissants déchus de leur nationalité Dans un rapport publié ce dimanche 4 février, Human Rights Watch accuse Bahreïn d'expulser ses ressortissants après les avoir privés de leur nationalité. Selon l'ONG, huit citoyens de Bahreïn ont été expulsés vers l'Irak les 30 janvier et 1er février. Ces huit défenseurs des droits de l’homme ont été expulsés les 30 janvier et 1er février vers la ville chiite de Najaf, au sud de Bagdad, selon Human Right Watch. Elles font partie d'un groupe Ces huit défenseurs des droits de l’homme ont été expulsés les 30 janvier et 1er février vers la ville chiite de Najaf, au sud de Bagdad, selon Human Right Watch.

Pour les articles homonymes, voir Barlow . John Perry Barlow , né le 3 octobre 1947 sur un ranch près de Pinedale dans le Wyoming et mort le 7 février 2018 à San Francisco,, est un poète, essayiste, éleveur à la retraite, militant libertarien et parolier des Grateful Dead.

Pionnier d' Internet , co-fondateur de l'EFF, militant libertarien, essayiste et parolier des Grateful Dead, John Perry Barlow vient Ce lien avec les Grateful Dead amène, en 1986, John Perry Barlow sur WELL, une communauté en ligne aujourd’hui considérée comme l ’ un des premiers réseaux sociaux

Qualifié de «barde de la révolution numérique» par ses proches, il s'est rendu célèbre par sa déclaration d'indépendance du cyberespace, un texte écrit lors du forum de Davos de 1996 et repris de manière virale aux prémices du Web pour s'opposer aux tentatives de régulation d'Internet par l'establishment. Avec sa verve révolutionnaire et un brin lyrique, le texte a nourri idéologiquement des générations d'internautes de tous poils et participé à la popularité du terme de «cyberespace». Il a aussi souvent servi à ranger Barlow dans une case d'utopiste libertarien un brin naïf, étiquette qu'il a toujours fermement reniée par sa parole comme par ses combats au sein des associations de défense des libertés numériques ou de la presse qu'il a co-fondées.

"The Death and Life of John F Donovan": Xavier Dolan coupe Jessica Chastain au montage

  Xavier Dolan a annoncé sur les réseaux sociaux avoir coupé l'actrice Jessica Chastain au montage de son dernier film «The Death and Life of John F. Donovan». Le réalisateur québécois Xavier Dolan a annoncé dimanche soir avoir coupé le personnage joué par l'actrice américaine Jessica Chastain dans son prochain film, «The Death Dans plusieurs messages sur son compte Instagram, Xavier Dolan explique que la première version de son film durant plus de quatre heures, il a dû le retravailler.

Mais John Perry Barlow est avant tout connu pour la « Déclaration d’indépendance du cyberespace » qu’il rédige en une nuit, en plein forum Seize paragraphes comme un acte de résistance pour la liberté d’ Internet , qui pour lui, doit passer par l’affranchissement de toute forme de pouvoir.

John Perry Barlow a défendu l'idée d'un internet libertaire, utopique. A l'heure des fake news, du dark net, et de la censure en Chine ou ailleurs, sa déclaration d'indépendance du cyberespace est réécrite par Olivier Ertzscheid, chercheur français en sciences de l'information.

Pionnier d'Internet

Olibrius politique et poétique inclassable, ce fils de grands fermiers mormons du Wyoming se revendiquait républicain - il a d'ailleurs participé en 1976 à la campagne pour le congrès du conservateur Dick Cheney- tout en tenant par la suite des positions très critiques à l'égard de la politique de Georges W. Bush et en nouant des amitiés avec de grands démocrates comme John Fitzgerald Kennedy. Goûteur de substances hallucinogènes dans sa jeunesse hippie, John Perry Barlow a aussi été parolier du groupe de rock psychédélique culte des années 1970, le Grateful Dead, qui comptait parmi ses fans Steve Jobs ou encore Marlon Brando. C'est cette propension aux expériences nouvelles qui le pousse à s'intéresser à l'informatique dans les années 1980, sans aucune compétence technique particulière. «Je me suis enthousiasmé pour les ordinateurs dans les années 80 parce que je pensais qu'ils pouvaient devenir le substrat d'une nouvelle communauté, à partir de la manière dont les «Deadheads» [les fans du Grateful Dead, ndlr] les utilisaient», racontera Barlow en 2016 au site musical TipJar, selon une traduction de Libération.

Mort de l'acteur John Mahoney (Frasier)

  Mort de l'acteur John Mahoney (Frasier) Le comédien américain John Mahoney, qui jouait le père de Frasier dans la sitcom culte des années 1990, est décédé à l'âge de 77 ans.Né le 20 juin 1940 à Blackpool, en Grande-Bretagne, John Mahoney, célèbre pour son rôle dans Frasier, avait émigré aux États-Unis après-guerre pour rejoindre sa sœur, qui avait épousé un soldat américain. L'acteur est mort le 4 février 2018 à Chicago, à l'âge de 77 ans. Il était arrivé tardivement dans la carrière, à la fin des années 1970. Auparavant, il avait exercé le métier de professeur d'anglais et d'éditeur d'une revue médicale.

Une contre-histoire de l' Internet est un film documentaire français réalisé par Sylvain Bergère et diffusé à la télévision française pour la première fois en Benjamin Bayart (ancien président du FAI associatif French Data Network) Jérémie Zimmermann (porte-parole de La Quadrature du Net) John

Il est l ' un des co-fondateurs de l'Electronic Frontier Foundation, et est resté célèbre pour sa Déclaration d'indépendance du cyberespace, publiée en France Télévisions s'installe au cœur du e-G8 Forum réunissant les leaders et experts des technologies de l'information et de l' Internet du monde entier.

Il a également participé dans les années 1990 à la création du magazine Wired, véritable organe de promotion de la «révolution numérique» qui a permis d'amener la contre-culture hackers aux premiers investisseurs libertariens conservateurs. L'un des premiers numéros envisageait d'ailleurs de le placer en Une. Sans ce type de personnalités, la conversion du sujet numérique en véritable secteur économique et mouvement culturel gloal n'aurait sans doute pas eu lieu, comme s'est attaché à le démontrer l'historien Fred Turner dans son ouvrage Aux sources de l'utopie numérique.

La présidente de l'Electronic Frontier Fondation Cindy Cohn a déploré «la perte d'un cofondateur visionnaire», ajoutant que l' «on peut dire sans exagération que des parties majeures de l'Internet que nous connaissons et aimons tous aujourd'hui existent et prospèrent grâce à la vision et au leadership de Barlow». Le Berkman Internet Society de l'Université d'Harvard, dont Barlow était l'un des tout premiers membres a également partagé un message de condoléances à ses proches. John Perry Barlow était marié et père de 3 filles, qu'il surnommait affectueusement les «Barlowettes». La maison d'édition Penguin publiera en juin son autobiographie, Mother American Night.

Petit Monaco, grands effets .
Sans briller ni vraiment chercher à diriger les débats, l'AS Monaco a assuré une victoire sereine et précieuse contre Dijon (3-0). La qualité de jeu de la saison dernière est bien loin, mais l'équipe de Leonardo Jardim n'en conforte pas moins ses chances de retourner en Ligue des champions. © Fournis par Newsweb AS Monaco 4-0 Dijon FCO © Fournis par Newsweb Buts : Baldé Keita (13e), Fabinho (69e, sp), Rony Lopes (87e), Glik (90e) pour MonacoLa blessure musculaire de Stevan Jovetić aurait pu passer pour un mauvais présage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!