•   
  •   

Tech & Science La cité perdue des pharaons noirs

20:50  06 mars  2018
20:50  06 mars  2018 Source:   lefigaro.fr

Tournoi: l'Ecossais Wilson cité pour une possible fourchette

  Tournoi: l'Ecossais Wilson cité pour une possible fourchette L'Ecossais Ryan Wilson a été cité à comparaître devant une commission de discipline pour une possible fourchette (doigts dans les yeux d'un adversaire) sur l'Anglais Nathan Hughes au cours du match du tournoi Ecosse-Angleterre remporté samedi à Murrayfield par le XV du Chardon (25-13). "Une audition disciplinaire sera convoquée avant qu'une commission de discipline du tournoi se réunisse mercredi", a annoncé lundi le Comité des Six Nations dans un communiqué.

Ce sont en quelque sorte les pharaons noirs d'Afrique. À la recherche des cités perdues . L'incroyable renaissance des colosses de Louxor. Pour percer les derniers mystères des pyramides.

Sur les Traces des Pharaons Noirs | SOUDAN - السودان - Продолжительность: 55:22 WketDZ 11 549 просмотров. C'est pas sorcier -Petra : une cité surgie en plein désert - Продолжительность: 25:53 C'est pas sorcier 369 283 просмотра.

Une équipe d'archéologues pilotée par des Français a mis au jour la plus grande collection de pièces en langue méroïtique, la plus ancienne langue d'Afrique noire, dans une nécropole au Soudan.

figarofr: Vue aérienne du site de Sedeinga, situé au bord dans Nil dans l'actuel Soudan. Le site est une richesse incroyable. Il offre la plus grande collection de textes méroïtiques connus. © Vincent Francigny / Sedeinga archaeological mission Vue aérienne du site de Sedeinga, situé au bord dans Nil dans l'actuel Soudan. Le site est une richesse incroyable. Il offre la plus grande collection de textes méroïtiques connus.

Relancées en 2009, les fouilles du site archéologique de Sedeinga, au Soudan, ne cessent de révéler de nouveaux secrets sur le Royaume de Koush, une civilisation qui a occupé le Nil moyen entre le VIIIe siècle avant J-C et le IVe siècle après J-C, et dont la langue, le méroïtique, reste encore aujourd'hui mystérieuse. Ses habitants ont régné sur l'actuel Soudan pendant plus de 1000 ans, contrôlant les voies d'accès entre l'Egypte, la mer Rouge et le reste de l'Afrique. Leur culture est un mélange étonnant de traditions africaines et de culture égyptienne pharaonique. Ce sont en quelque sorte les pharaons noirs d'Afrique.

Malgré quelques avancées, la diversité à Hollywood piétine

  Malgré quelques avancées, la diversité à Hollywood piétine Des efforts sont encore à fournir pour changer les mauvaises habitudes à Hollywood. Les femmes et les personnes de couleur sont toujours moins représentés à l'écran que les hommes blancs.Malgré l'amélioration de la diversité aux Oscars, la prise de parole des femmes, le mouvement #MeToo et le succès au box-office du film Black Panther sur un super-héros noir, le manque de représentation des personnes de couleur et des femmes persiste à Hollywood.

A partir d'un récit de voyage au Soudan, ce site vous fait découvrir le pays et l'histoire des pharaons nubiens.

Environ 800 ans avant J.C., les habitants du pays de Koush, en Afrique, sont parvenus à conquérir le trône d'Egypte. Effacés de l'Histoire par les Egyptiens

Fin 2017, une équipe internationale d'archéologues, pilotée par des chercheurs du CNRS, a notamment mis au jour de nouvelles stèles et tombes dans cette vaste nécropole de Sedeinga, qui abrite aujourd'hui la plus grande collection de textes rédigés en méroïtique, la langue la plus ancienne d'Afrique noire. «La nécropole de Sedeinga s'étend sur plus de 25 hectares et abrite les vestiges d'au moins quatre-vingts pyramides de briques et de plus d'une centaine de tombes», explique Claude Rilly chercheur au CNRS et directeur de la mission. «Les stèles misent au jour en novembre et décembre dernier datent pour leur majorité du IIe siècle après J-C, soit le début du déclin de la société méroïtique.»

Une société méconnue

Le Royaume de Koush ne bénéficie pas de la même notoriété que ses voisins égyptiens. «Pourtant, on peut parler de deux versants d'une même civilisation pharaonique», explique Claude Rilly. Pendant longtemps les recherches y ont été négligées. Les chercheurs ne disposent pour l'heure que de 2000 textes, ce qui donne aux découvertes de Sedeinga une importance toute particulière. D'autant plus, que si on arrive parfaitement à déchiffrer les écritures, on ne parvient pas encore à comprendre correctement la langue. «Lire une langue, ce n'est pas forcément la même chose que la comprendre», explique Claude Rilly. «Les textes retrouvés sont écrits en caractères démotiques. Un alphabet en quelque sorte dérivé des hiéroglyphes et présent sur la pierre de Rosette. C'est une sorte de langage sténo.»

Boxe: Pacquiao annonce son prochain combat pour mai ou juin en Malaisie

  Boxe: Pacquiao annonce son prochain combat pour mai ou juin en Malaisie La légende philippine de la boxe, Manny Pacquiao, a annoncé mardi que son prochain combat aurait lieu en Malaisie, en mai ou en juin. "La Malaisie, sans aucun doute, sera l'endroit où nous boxerons. Si ce n'est pas mai, ce sera juin, pour faire en sorte que ma préparation n'empiète pas sur mon travail", a déclaré Pacquiao, âgé de 39 ans et sénateur, lors d'une interview accordée à la télévision ABS-CBN.

"La XXVe dynastie pharaonique a la particularité d'être uniquement nubienne, originaire du royaume de Napata. Ces rois sont de grands adorateurs du dieu Amon de Napata. Leur origine les fera surnommer pharaons noirs , pharaons éthiopiens ou encore pharaons koushites." https

Avec une biographie qui tient sur plusieurs pages, Charles Bonnet est un "Grand" de ce monde portant une grande humilité et une extrème gentillesse auprès de ceux qu'ils rencontrent. L'exposition sur le Royaume des Pharaons Noirs se poursuit jusqu'au 30 septembre 2016 .

Les deux peuples sont très liés. Le royaume de Koush est devenu autonome suite à l'éclatement du Nouvel Empire égyptien au VIIIe siècle avant J-C, après plus de huit siècles de domination. «Les deux civilisations sont restées tellement proches, qu'à plusieurs reprises, les Méroïtes ont tenté d'envahir l'Égypte», raconte le chercheur. De cette longue période de domination, les Méroïtes ont gardé (entre autres) une partie de la mythologie égyptienne. Des représentations de la déesse égyptienne de l'ordre, de l'équité et de la paie, Maât, ont par exemple été mis au jour sur le site. Il s'agit de la première représentation connue de cette déesse avec des traits africains. «La moitié de leurs dieux était en quelque sorte «piquée» aux Égyptiens», explique Claude Rilly.

Une société où les femmes avaient une place centrale

La ville de Sedeinga était une grosse ville provinciale. «C'était une ville très riche. Il y a quelques années nous avons retrouvé la dépouille d'un enfant avec un collier de perles millefiori (très colorées avec des dessins de fleurs, NDLR), comme je n'en avais jamais vu jusque-là!», explique Claude Rilly. Le site est situé sur la piste des 40 jours, un lieu stratégique qui est encore aujourd'hui est utilisé par les caravanes de dromadaire. La ville devait largement bénéficier des revenus liés au commerce. «À l'époque c'était sûrement des ânes, mais on peut tout à fait imaginer que ce chemin était déjà largement emprunté», rajoute le directeur de la mission.

OL: "Des attaques au caractère excessif"

  OL: Jean-Michel Aulas et les Lyonnais s'entêtent face aux journalistes, qui ont fait annuler la conférence de presse du jour pour protester contre le comportement du président de l'OL.L'OL a réagi par le biais d'un communiqué vendredi, après la décision des journalistes de boycotter le point presse du jour, à la suite des saillies répétées de Jean-Michel Aulas cette semaine contre la profession: "L’équipe et son entraîneur ont dû faire face à des attaques au caractère excessif de la part du Progrès, le jour même du match à Moscou, avec cette formule 'Même le gâchis a ses limites' qui se voulait prémonitoire d’une éventuelle lourde contre-performance.

Situé dans l'actuel Soudan, le long des rives du Nil, ce royaume mythique rayonna durant sept siècles. Le Louvre consacre une vaste exposition à cette

Ces mystérieux pharaons noirs venus de l'actuel Soudan font l'objet de nouvelles recherches. Thonis Heracleion, la cité engloutie - Duration: 51:14. n4v0h8k5l 12,355 views.

Autre signe de l'importance de cette cité, plusieurs stèles de femmes importantes, proches de notables de grandes cités, ont été inhumées ici. Les archéologues ont découvert une stèle au nom de la Dame Maliwarasea, sœur de deux grands prêtres d'Amon (plus haut rang sacerdotal) et dont l'un de ses fils a exercé la fonction de gouverneur d'une grande cité en bordure du Nil. Une sépulture a été retrouvée portant le nom de Adatalabe, une haute dame, issue d'une illustre lignée qui comprend un prince royal, membre de la famille régnante de Méroé (la capitale du royaume après le IVe siècle avant J-C). «Ces deux stèles ne sont pas des cas isolés», détaille Claude Rilly. «Dans la société méroïtique, ce sont en effet les femmes qui incarnent le prestige et qui en transmettent l'héritage. La lignée est matrilinéaire. Les femmes y occupent une place centrale et peuvent même être pharaons!»

«Cette région est une porte d'entrée pour appréhender l'histoire antique de l'Afrique Noire. Car si les sources sont rares pour les Méroïtes elles sont encore plus rares plus au sud!», ajoute le chercheur. Les constructions en brique bâties sur du sable se conservent très bien, alors qu'il est très dur de retrouver des vestiges dans des zones tropicales. Dernier élément primordial, la proximité des Méroïtes avec les Grecs et les Romains nous permettent de bénéficier de (rares) sources extérieures, ce qui n'est pas le cas pour les autres civilisations noires africaines de l'époque. «Mais notre niveau de connaissance reste encore très parcellaire», regrette Claude Rilly. «C'est pourquoi les découvertes du site sont incroyables!»

Assassinat d'une élue de gauche au Brésil: rassemblements dans plusieurs villes .
Au Brésil, l'heure est à la consternation et au rassemblement, après l’assassinat d’une élue noire de 38 ans à Rio de Janeiro. Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard Marielle Franco était une gamine de la favela de Maré, un vaste quartier défavorisé dans le nord de Rio. Elle était ensuite devenue une féministe, militante de la cause noire. Puis elle fut élue conseillère municipale à Rio. Elle a été abattue par Avec notre correspondant à São Paulo,  Martin Bernard

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!