•   
  •   

Bien-être Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d’AVC

19:20  08 août  2018
19:20  08 août  2018 Source:   medisite.fr

La soie, pour mieux dormir et moins vieillir !

  La soie, pour mieux dormir et moins vieillir ! Le sommeil est très important, aussi bien pour recharger ses batteries que pour reposer son organisme, ses cheveux, sa peau… Pendant la journée, notre corps se bat contre les agressions extérieures, et la nuit est un moment où la peau se régénère et les cheveux se reposent. Seulement voilà : un ennemi rode pendant la nuit et ce sans que nous nous en rendions compte : la taie d’oreiller !La taie d’oreiller en coton

Il n'est bien entendu pas question de supprimer toutes les grasses matinées sous la couette et les siestes au soleil. Mais dormir trop serait mauvais pour la santé, voir fatal. Ne paniquez-pas, on vous explique.

L'excès de sommeil augmenterait les risques de maladies cardio-vasculaires. Les chercheurs ont aussi constaté que le risque d ' AVC était augmenté de 46 Ceux qui dorment plus de 8 heures par nuit ont en effet un risque de mortalité 30 % supérieur à ceux qui dorment entre 6 et 8 heures .

Dans une récente étude, des chercheurs de plusieurs universités britanniques ont observé que les personnes qui dormaient beaucoup avaient plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire et également d'en mourir.

Si les conséquences du manque de sommeil sont nombreux, on sous-estime ceux liés à une nuit trop longue. Dans une étude publiée le 3 août 2018 dans la revue Journal of the American Heart Association, des chercheurs de plusieurs universités britanniques ont découvert que dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait considérablement les risques de développer des maladies cardiovasculaires, notamment des accidents vasculaires cérébraux (AVC), et donc le taux de mortalité précoce.

Dormir 5 heures par nuits augmenterait la mortalité de 62%

  Dormir 5 heures par nuits augmenterait la mortalité de 62% Une nouvelle étude explique que dormir moins de 5 heures toutes les nuits augmenterait le risque de mortalité de 62% par rapport à ceux qui dorment 7 heures par nuit.  Dormir plus longtemps le week-end pour rattraper ses courtes nuits de la semaine ne serait pas aussi inutile que prévu. Une nouvelle étude de cohorte menée par les chercheurs du Karolina Institute (Stockholm, Suède) montre que les personnes qui dorment moins de 5 heures par nuit tous les jours auraient 52% de risque de mort en plus par rapport à ceux qui dorment sept heures par nuits.

Dormir plus de 10 heures par nuit , ou moins de six, pourrait stimuler le risque de maladies cardiaques, d’après une nouvelle étude.

Dormir moins de 6 heures par nuit perturberait, entre autres, nos mécanismes hormonaux et augmenterait donc la probabilité de 19H28 Protections intimes pour femmes : des substances chimiques sans risque . 19H20 Téléphones portables : des ondes nocives pour la mémoire des ados ?

Une nuit trop longue augmente jusqu'à 56% les risques de mourir d'un AVC

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs se sont basés sur les résultats de 74 études précédentes menées sur 3,3 millions de personnes dans le monde entier. Ils ont pu observer que les personnes qui dormaient 9 heures par nuit avaient 14% de risqques en plus de mourir par rapport à celles qui dormaient entre 7 et 8 heures ; celles qui faisaient des nuits de 10 heures 30% de plus, et celles qui dormaient 11 heures d'affilée, 47% de plus. Au final, dormir plus de 10 heures augmenteraient de 56% les risques de mourir d'un AVC et 49% d'une maladie cardiovasculaire.

Selon les chercheurs, trop dormir serait un marqueur d'une mauvaise santé car un sommeil prolongé peut notamment être révélateur d'un manque d'activité physique. Cependant, cela pourrait également venir de problèmes de santé sous-jacents, qui n'ont pas été diagnostiqués. "De longues périodes de sommeil peuvent êtres associées à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire à cause des comorbidités qui entrainent la fatigue, comme des troubles inflammatoires chroniques et l'anémie", précisent en effet les chercheurs. Des symptômes dépressifs, un faible statut socio-économique, le chômage ou encore un faible niveau d'activité physique peuvent également être associés à une longue durée de sommeil."

Sang dans les selles : le signe qui augmenterait le risque de mortalité précoce

  Sang dans les selles : le signe qui augmenterait le risque de mortalité précoce Une étude écossaise révèle que les personnes ayant du sang dans les selles seraient plus susceptibles de mourir prématurément d'un cancer du côlon, mais aussi d'autres maladies.Même si on ne le voit pas à l'œil nu, le sang présent dans les selles peut être un signe de maladie mortelle. Les chercheurs de l'Institut de recherche médicale de l'hôpital Ninewells à Dundee en Écosse ont découvert que le sang "invisible" présent dans les matières fécales serait un prédicateur de maladie grave, autre que le cancer du côlon, pouvant déboucher sur un décès prématuré.

Un groupe de chercheurs britanniques dirigé par le spécialiste de l'Université Christian Albrecht de Kiel, Chun Shing Kwok, a constaté que dormir plus de huit heures par nuit provoque de nombreux troubles de la santé, nuisant au fonctionnement De plus, les risques d ' AVC augmentent de 56%.

Le risque le plus bas de souffrir d ’ AVC était observé chez des patients qui dormaient entre 7 et 8 heures par nuit . Au contraire, les personnes hypertendues dormant plus de 8 h par nuit voyaient aussi leur risque d ’ AVC augmenter de 74% comparé à ceux dormant entre 7 et 8 h par nuit .

Le Dr Chun Shing Kwok, directeur de l'étude, ajoute : "Nos résultats ont des conséquences d'autant plus importantes que les médecins devraient prendre plus en considération la durée et la qualité du sommeil pendant les consultations." Selon lui, si les médecins observent qu'un patient dort plus de 8 heures, un dépistage des risques cardiovasculaires devrait être automatiquement considéré.

Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d’AVC © Medisite Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d’AVC

Dormir trop peu augmente également les risques d'AVC

Vous l'aurez donc compris, une nuit réparatrice et bénéfique pour la santé équivaut à 7 ou 8 heures de sommeil. Si une trop longue durée de sommeil a des conséquences catastrophiques sur notre coeur, dormir peu également. En effet, le manque de sommeil augmente le taux de cortisol, qui est l'hormone du stress. Or, le stress est l'un des principaux facteurs de maladies cardiovasculaires.

Dormir plus permettrait d'atteindre plus facilement l’orgasme (selon la science) .
Une vraie nuit de sommeil assurerait une vie sexuelle plus épanouie ? C’est le constat d’une étude américaine menée en 2015 et rapportée dans le britannique Daily Mail. Eléments de réponses et explications du Dr Laurie Mintz, sexologue américaine à l'Université de Floride, et auteure principale de cette étude. Dormir augmenterait le désir et intensifierait les rapports ?Et si l’insomnie et le manque de sommeil étaient responsables de la baisse de la libido ? C’est le constat de cette étude qui met en évidence le rapport existant entre le nombre d'heures de sommeil et la qualité de la vie sexuelle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!