Bien-être: Une amibe “dévoreuse de cerveau” tue un américain en train de se baigner - PressFrom - France
  •   
  •   

Bien-êtreUne amibe “dévoreuse de cerveau” tue un américain en train de se baigner

19:25  30 juillet  2019
19:25  30 juillet  2019 Source:   medisite.fr

Junk food : la graisse peut s’infiltrer dans le cerveau et déclenche des dépressions

Junk food : la graisse peut s’infiltrer dans le cerveau et déclenche des dépressions Les découvertes sur les effets secondaires de la junk food sur le corps humain n’ont pas fini d’être alarmants. Une étude de l’université de Glasgow vient de découvrir que la graisse saturée s’infiltre dans notre cerveau via le système sanguin, ce qui déclenche, à terme, des épisodes de dépression. En effet, après avoir pénétré le cerveau, la graisse saturée a un impact sur la partie qui contrôle les émotions – l’hypothalamus – et accroît les symptômes dépressifs. D’après l’étude, souffrir d’obésité est un facteur additionnel menant à la dépression, et le régime riche en graisse saturée est en cause.

Un Américain de 59 ans a été victime d'une infection extrêmement rare, causée par une amibe « dévoreuse de cerveau ». Un seul cas en France en 50 ans. En effet, alors qu'il se baigne , la naegleria fowleri, surnommée « l' amibe dévoreuse de cerveau », pénètre dans son corps par le nez.

Un Américain de 59 ans a succombé à une infection rarissime, provoquée par la présence d' une amibe « dévoreuse de cerveau » entrée par le Cette amibe a pénétré dans le nez d'Eddie Gray, 59 ans, alors qu'il se baignait dans un parc aquatique du comté de Cumberland dans le courant du

Une amibe “dévoreuse de cerveau” tue un américain en train de se baigner © Medisite Une amibe “dévoreuse de cerveau” tue un américain en train de se baigner

Un Américain de 59 ans, qui se baignait dans un parc aquatique, a succombé à une infection rarissime provoquée par la présence d'une amibe "dévoreuse de cerveau".

Connaissez-vous la "Naegleria fowleri" ? Ce micro-organisme, inoffensif lorsqu’il est avalé par la bouche, s’avère mortel lorsqu’il est absorbé par le nez. Il se trouve naturellement dans les eaux douces et chaudes (plus de 25°C) dont le niveau est bas, et peut pénétrer dans le cerveau en remontant le nerf olfactif et détruire le tissu cérébral : c'est la méningo-encéphalite amibienne primitive.

Faites des sudoku, votre cerveau vous dira merci dans quelques années !

Faites des sudoku, votre cerveau vous dira merci dans quelques années ! Des experts de l'université d'Exeter et du King's College de Londres ont demandé à des participants à l'étude PROTECT la fréquence à laquelle ils s'adonnaient à des puzzle impliquant des nombres ou des mots, comme le Sudoku, et leur ont ensuite demandé de répondre à une série de tests cognitifs mesurant les changements dans leurs fonctions cérébrales. Ils ont découvert que plus un adulte faisait de puzzle, meilleur il était aux tests d'attention, de raisonnement et de mémoire. « Les améliorations sont particulièrement claires dans la vitesse et la précision des performances, a expliqué la docteure Anne Corbett, auteure principale de l'étude.

Le 12 juillet dernier, Eddie Gray, un Américain de 59 ans, est mort en Caroline du Nord d’ une amibe " dévoreuse de cerveau ", après s’être baigné dans un parc aquatique du comté de Cumberland, le Fantasy Lake, a annoncé le département de la santé et des services sociaux de Caroline du Nord

"L' amibe dévoreuse de cerveau ", qui est un micro-organisme, se trouve dans les eaux douces chaudes (au moins 25°C) stagnantes dont le niveau est Le patient atteint meurt généralement en dix jours. Les infections par l' amibe " dévoreuse de chair" sont relativement rares : entre 1962 et 2018

Un microorganisme qui dévore le cerveau

Courant juillet, la Naegleria fowleri a fait une nouvelle victime : cette amibe a pénétré dans le nez d'Eddie Gray, un américain âgé de 59 ans, alors qu'il se baignait dans un parc aquatique du comté de Cumberland, en Caroline du Nord.

Selon l’ANSES, depuis 50 ans, 310 cas ont été recensés dans le monde, et seulement 11 personnes ont survécu. Cette infection mortelle, qui engendre une méningo-encéphalite amibienne primitive (MEAP) est peu fréquente mais mortelle dans 95 % des cas.

À ce jour, un seul cas de MEAP a été déclaré en France en 2008. Un garçon de 9 ans est décédé d’une méningite foudroyante suite à une baignade et des plongeons dans un bassin alimenté par une source d’eau chaude, en Guadeloupe, où la présence de Naegleria fowleri a été détectée.

Cet homme a vécu toute sa vie avec un demi-cerveau

Cet homme a vécu toute sa vie avec un demi-cerveau Un russe de 60 ans a vécu toute sa vie avec seulement la moitié d’un cerveau… tout en étant en parfaite santé, et sans se douter de rien. C’est lors d’un scanner que les médecins ont découvert cette anomalie congénitale. En pratiquant un scanner sur le cerveau d’un jeune retraité de soixante ans, des médecins russes sont tombés des nues : là où son hémisphère gauche était censé se trouver, il n’y avait que… du vide. Pourtant, cet homme a vécu toute sa vie de façon parfaitement normale.

Les symptômes de l' amibe " dévoreuse de cerveau " sont multiples : maux de tête, nausées, vomissements Généralement, l'infection progresse vite et la victime meurt en moins de deux semaines. Le communiqué préconise de limiter la quantité d'eau pénétrant dans son nez lors des

"L' amibe dévoreuse de cerveau ", qui est un micro-organisme, se trouve dans les eaux douces chaudes (au moins 25°C) stagnantes dont le niveau est Le patient atteint meurt généralement en dix jours. Les infections par l' amibe " dévoreuse de chair" sont relativement rares : entre 1962 et 2018

Des analyses ont mis en évidence la présence de cette amibe dans le liquide céphalo-rachidien de la victime et confirmé le diagnostic de MEAP.

Conformément aux recommandations du Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF), la baignade est interdite lorsque le seuil de 100 N. fowleri par litre d’eau est dépassé.

Naegleria fowleri : un risque d’infection rare

L'amibe est détectée souvent dans les eaux douces, principalement en été et en automne, dans les différentes régions du globe et dans l’ensemble des types de baignade :

Baignade aménagée en eau libre. Piscines, bains à remous. Sites naturels de baignade alimentés par des eaux d’origine géothermale.

(Aucun cas de MEAP n’a, à ce jour, été recensé à la suite d’une baignade en France dans une baignade artificielle.)

Au vu du très faible nombre de cas recensés de MEAP dus à N. fowleri en France et dans le monde (310 cas depuis 50 ans, dont un seul en France) et des modalités très spécifiques d’exposition (eau chaude, inondation de la fosse nasale à l’occasion de plongeons, par exemple), l’Anses estime que l’infection par cette bactérie reste un événement rare.

Ainsi, le risque pour la santé publique est faible par rapport à celui d’autres maladies infectieuses liées à la baignade.

Lire plus

Boire du thé est bon pour le cerveau.
La tasse de thé du matin est un rituel pour de nombreuses personnes à travers le monde. Eh bien figurez-vous que ceux qui boivent du thé régulièrement présentent des régions du cerveau mieux organisées, ce que l’on associe souvent à de meilleures capacités cognitives. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de la National University of Singapore et publiée dans la revue Aging. « Nos résultats offrent les premières preuves que la consommation de thé bénéficie à la structure du cerveau et présente des effets protecteurs contre son vieillissement, a déclaré le professeur Feng Lei qui a dirigé ces recherches en collaboration avec des chercheurs

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 12
C'est intéressant!