Bien-être: Les adolescents présent sur les réseaux sociaux ont plus de risques d’anxiété et de dépression - PressFrom - France
  •   
  •   

Bien-êtreLes adolescents présent sur les réseaux sociaux ont plus de risques d’anxiété et de dépression

17:25  12 septembre  2019
17:25  12 septembre  2019 Source:   covermg.com

Le thé matcha pourrait aider à réduire l'anxiété

Le thé matcha pourrait aider à réduire l'anxiété La vie moderne va vite, causant pour beaucoup stress et anxiété. Il est possible de le gérer avec le sport, de la méditation, ou par la respiration, et voilà que des chercheurs de la Kumamoto University, au Japon, ont découvert que le thé vert pouvait aussi aider. « Même si des recherches plus poussées sont nécessaires, les résultats de cette étude montrent que le matcha, que l'on utilise dans la médecine depuis des années, peut être bénéfique pour le corps humain, a expliqué le docteur Yuki Kurauchi. Nous espérons que ces recherches pourront être bénéfiques au monde entier.

Si le smartphone fait partie de notre quotidien et rend de nombreux services, de récentes recherches montrent qu’il présente des risques dont ses utilisateurs doivent se méfier. Les personnes qui l’utilisent très fréquemment, adolescents comme adultes, seraient davantage anxieuses et déprimées.

La conclusion de #StatusOfMind est sans appel: les réseaux sociaux sont, en grande partie, mauvais pour le moral de ses jeunes utilisateurs. Selon une étude de la fondation pour la santé publique (Mental Health Foundation, 2004), le taux d ’ anxiété et de dépression a fait un bond de 70% chez les

Les adolescents présent sur les réseaux sociaux ont plus de risques d’anxiété et de dépression © Fournis par Cover Media Ltd Les adolescents présent sur les réseaux sociaux ont plus de risques d’anxiété et de dépression

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université John Hopkins de Baltimore, les adolescents présents au moins trois heures par jours sur les réseaux sociaux ont plus de risques de développer de l’anxiété et des dépressions. Les chercheurs ont étudiés le comportement de 6.600 adolescents âgés entre 12 et 15 ans et il apparait que que ceux qui passent le plus clair de leur temps libre sur Facebook, Instagram ou encore Twitter ont plus tendance à développer des problèmes mentaux ou des comportements agressifs.

Les jeunes mamans qui partagent des photos de leurs césariennes augmentent leurs chances d'infection

Les jeunes mamans qui partagent des photos de leurs césariennes augmentent leurs chances d'infection En postant des photos de leur césarienne sur les réseaux sociaux, les mamans qui viennent d'accoucher prennent de sérieux risques d'infection. C'est la conclusion d'une étude de la « Hey Baby Team » de l'Université de Hull, qui constate que de plus en plus de femmes enlèvent leurs pansements stériles pour pouvoir poster des images sur Facebook et Instagram, souvent pour demander à leurs amis et followers si les images leurs paraissent normales. Une tendance qui inquiète les spécialistes et les sage-femmes de l'équipe.

En effet beaucoup de personnes ont parfois l’impression de ne rien faire de significatif et de perdre du temps inutilement sur les réseaux sociaux .. Plus de la moitié des personnes déclarent éprouver de l’ anxiété en cas de perte de leur smartphone, quand elles sont contraintes de l’éteindre ou si elles ne

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a dévoilé mercredi les données tirées de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire, une Les filles sont généralement plus touchées par les problèmes d ’ anxiété et de dépression parce qu’elles ont tendance à baser leur estime de soi

Les résultats montrent que ceux qui sont en ligne plus de trois heures par jour rapportent fréquemment des problèmes « intérieurs » tels que l’anxiété, la solitude et la dépression en comparaison de ceux qui n’utilisent pas les réseaux sociaux. Ils ont également plus de risques de développer des comportements extérieurs problématiques tels que la violence et l’agressivité.

Les auteurs de cette étude publiée dans JAMA Psychiatry ont suggéré que parents et médecins devaient essayer de protéger les adolescents de ces risques. « De futures recherches devraient déterminer les limites à fixer concernant l’usage des réseaux sociaux afin de réduire le fardeau des problèmes mentaux provoqués par leur usage dans cette population », ont écrit les chercheurs.

Dormir trop peu ou trop longtemps augmente les risques d'accident cardiaque.
Dormir trop peu ou trop longtemps augmente les risques de souffrir d'une attaque cardiaque, d'après une nouvelle étude. Des experts de l'Université de Boulder Colorado ont analysé les données génétiques et les habitudes de sommeil de 461.000 personnes et les ont suivies pendant 7 ans. Ils se sont aperçus que les personnes qui dorment moins de 6 heures par nuit ont 20% de risques en plus de souffrir de problèmes cardiaques, tandis que ceux qui dorment plus de 9 heures augmentent leurs risques de 34%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!