Bien-être: De la graisse retrouvée dans les poumons de personnes en surpoids - Les personnes en surpoids développent de la graisse dans leurs LUNGS et cela peut rendre leur respiration plus difficile, découvrent les scientifiques - PressFrom - France
  •   
  •   

Bien-être De la graisse retrouvée dans les poumons de personnes en surpoids

17:25  21 octobre  2019
17:25  21 octobre  2019 Source:   medisite.fr

L'excès de graisse corporelle augmente le risque de dépression

L'excès de graisse corporelle augmente le risque de dépression Les personnes en surpoids ou obèses, selon une récente étude de chercheurs de l’Université d’Aarhus et de l’Hôpital universitaire d’Aarhus au Danemark, ont des risques majorés de développer des problèmes de santé mentale. Les chercheurs ont constaté que les problèmes psychologiques, tels qu’une image corporelle négative et une faible estime de soi, sont les principales raisons du risque accru de dépression. Porter 10 kilos ou plus de graisse corporelle en excès augmente de 17% le risque de problèmes de santé mentale.

À quoi ressemble la graisse à l'intérieur du corps d'une personne en surpoids ou obèse ? Voici comment éliminer la graisse abdominale d’après le plus célèbre médecin américain - Продолжительность: 6:30 FRANCE 365 1 276 396 просмотров.

Quand on souffre de surpoids , en particulier de surpoids abdominal, on a automatiquement plus de graisses dans le sang. Les personnes de votre entourage proche également doivent être au courant de vos intentions. Cela a plusieurs avantages : tout d’abord, elles peuvent en tenir compte

C’est une découverte effarante qu’un journal scientifique vient de partager. Pour la première fois, on a retrouvé des résidus de graisses logées dans les poumons de patients obèses ou en surpoids.

De la graisse retrouvée dans les poumons de personnes en surpoids © Medisite De la graisse retrouvée dans les poumons de personnes en surpoids

Des chercheurs australiens sont parvenus à expliquer pourquoi le surpoids menait très souvent à l’asthme. Ils ont analysé les poumons de 52 patients post-mortem et se sont aperçus que plus l’indice de masse corporelle augmentait, plus la quantité de graisse était importante.

C’est la première fois que des tissus adipeux ont été découverts dans les poumons de personnes en surpoids et obèses. Les experts pulmonaires ont en effet déclaré que cela pourrait expliquer pourquoi le surpoids augmente le risque d’asthme.

Les polluants organiques pourraient rendre le cancer du sein plus agressif, les femmes en surpoids particulièrement concernées

  Les polluants organiques pourraient rendre le cancer du sein plus agressif, les femmes en surpoids particulièrement concernées Une étude réalisée par des chercheuses et chercheurs de l'Inserm met en lumière le rôle des polluants organiques persistants sur l'agressivité des cancers du sein. On vous explique tout.On soupçonne déjà que les POPs favorisent le cancer du sein, mais leur impact sur l'agressivité de ce cancer n'avait pas encore été mis en lumière. Selon une étude préliminaire (ce qui signifie que d'autres études sont nécessaires pour étayer les conclusions de l'étude), les POPs favorisent le développement des métastases du cancer du sein.

Les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité sont avant tout des personnes en grande souffrance, aussi bien physique que psychologique. Mais la graisse libère avec elle tout un tas de déchets acidifiants qui vont se retrouver dans notre sang et venir agresser nos tissus provoquant de

Le nombre de personnes en surpoids , voire obèses, a connu une hausse particulièrement spectaculaire au cours des dernières décennies. Saviez-vous qu’en France, près de la moitié des adultes sont en surpoids ? Chiffres alarmants, s’il en est !

1400 voies respiratoires analysées

Parmi les 52 patients examinés, 21 d’entre eux étaient asthmatiques, mais sont décédés d’une autre cause et 16 d’entre eux étaient morts suite à une crise d’asthme.

Les scientifiques ont effectué des analyses détaillées de près 1400 voies respiratoires, à partir d’échantillons pulmonaires examinés au microscope.

Les chercheurs ont identifié des tissus adipeux (gras) dans les parois des voies respiratoires. La graisse était particulièrement présente chez les patients présentant un indice de masse corporelle élevée. Selon, la graisse semble affecter la structure des voies respiratoires et provoque une inflammation dans les poumons, ce qui pourrait expliquer la survenue d’asthme chez les personnes obèses.

A maître replet, chien en surpoids

A maître replet, chien en surpoids Tel maître, tel chien: les personnes en surpoids ont souvent des chiens trop gros, selon une étude de l'université de Copenhague publiée mercredi dans le journal Preventive Veterinary Medicine. La faute aux friandises: le maître de poids "normal" aura tendance à ne les utiliser qu'à des fins "éducatives", pour récompenser l'animal, tandis que celui en surpoids y recourt sans raison apparente, avancent les chercheurs. "Par exemple, quand quelqu'un se repose sur son canapé et partage les derniers morceaux d'un sandwich ou d'un biscuit avec son chien", explique dans un communiqué la responsable de l'enquête, Charlotte Bjørnvad, vétérinaire et professeur à l'universit

Le surpoids et l’obésité correspondent à un excédent de graisse dans le corps. Ils sont principalement dus à une alimentation trop riche et une activité physique faible.

Dyspnée d'insuffisance cardiaque : Contrairement à la dyspnée d'origine pulmonaire, elle se présente en position couchée et pendant le sommeil. A. DYSPNÉE D'OBSTRUCTION : Causée par une obstruction des poumons , au niveau des bronches ou des bronchioles (comme dans les cas de

La graisse freine le passage de l’air dans les poumons

"Les chercheurs ont suggéré que le lien pourrait s’expliquer par la pression directe exercée par l’excès de poids sur les poumons", indique le Dr Peter Noble, professeur agrégé à l’Université de l’Australie-Occidentale, à Perth, co-auteur de l’étude.

Mais un "autre mécanisme est également responsable de ce phénomène", explique-t-il.

"Nous avons constaté que l’excès de graisse s’accumule dans les parois des voies respiratoires où il prend de la place et semble augmenter l’inflammation dans les poumons. Nous pensons que cela [la graisse, nldr] provoque un épaississement des voies respiratoires qui limite l’écoulement de l’air et pourrais expliquer en partie l’augmentation des signes d’asthme".

Les patients asthmatiques devraient être aidés pour perdre du poids

"Il s’agit d’une découverte importante sur la relation entre le poids corporel et les maladies respiratoires, car elle montre comment l’excès de poids ou l’obésité pourraient aggraver les symptômes de personnes asthmatiques", ajoute Thierry Trossters, président de la European Respiratory Society.

Infarctus : ce n’est pas votre IMC mais votre tour de taille qui prédit le risque

Infarctus : ce n’est pas votre IMC mais votre tour de taille qui prédit le risque L’IMC, connu pour estimer votre corpulence, s’avère un indicateur limité. Une nouvelle étude suggère qu’il ne suffirait pas pour évaluer vos facteurs de risque d’infarctus. C’est la graisse abdominale qu’il faudrait surveiller. L’indice de masse corporelle est un outil, reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) permettant de se situer sur une échelle de maigreur, surpoids, obésité ou corpulence normale. Ce dernier correspond à votre poids (en kg), divisé par votre taille (en mètre) au carré. L’IMC est depuis longtemps considéré comme un indicateur de l’état de santé d’un individu.

Les poumons , principaux organes d’élimination des graisses . En poussant leurs recherches, les deux scientifiques ont établi des conclusions publiées dans le British Medical Journal de Noël 2014(1). Le résultat est plutôt étonnant : on évacue la graisse du corps principalement grâce aux poumons .

Le surpoids est devenu un véritable problème de santé publique en France comme dans de nombreux pays industrialisés. On parle de surpoids lorsque la masse grasse corporelle est présente en excès et que l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25 kg/m².

Selon lui, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si cette accumulation de tissu adipeux pouvait être inversée par une perte de poids. Quoi qu’il advienne, les patients asthmatiques devraient être aidés afin de perdre du poids et améliorer leur santé.

L’activité physique, par exemple, pourrait aider les patients obèses à perdre du poids et les bienfaits se verront aussi sur leur respiration. "Étant donné l'incidence croissante de l'obésité à l'échelle nationale et à travers le monde, l'étude pourrait être d'une grande importance pour nous aider à comprendre pourquoi l'asthme demeure un problème majeur de santé et d'identifier de nouvelles façons d'améliorer le traitement de l'asthme", estime de son côté le Dr Elizabeth Sapey, présidente du comité scientifique de British Thoracic Society.

Surpoids et obésité : quelle différence ?

Idéalement, l’IMC (indice de masse corporelle) d’un individu doit être compris entre 18,5 et 24,9. Il garantit un bon état de santé et une corpulence dite normale. On parle de surpoids lorsque l’IMC est compris entre 25 et 29,9 : ce n’est pas encore considéré comme de l’obésité, mais le poids est trop élevé.

Les chiens auraient plus de risques d'être en surpoids si le maître l'est aussi selon une étude

  Les chiens auraient plus de risques d'être en surpoids si le maître l'est aussi selon une étude On le sait, le chien est le meilleur ami de l'Homme. Mais selon des scientifiques, la réalité rattrape le dicton. On vous explique pourquoi.Selon Charlotte Bjørnvad, responsable de l'étude et vétérinaire et professeur à l'université de Copenhague, la réponse serait dans les friandises que l'on aime donner à notre compagnon à quatre pattes. Les personnes en surpoids aurait tendance à donner plus de gourmandises à leurs animaux alors que les autres utiliserait la friandise pour des mesures "éducatives".

La présence de personnes en situation d’insuffisance pondérale et de surpoids au sein d’un même foyer (appelé souvent un foyer à double fardeau) constitue un défi considérable pour les interventions d’ordre nutritionnel, dans la mesure où les programmes ciblant les personnes en situation

Huile de palme ou huile d’olive ? Pour la santé, chacun vous dira qu’il faut préférer la seconde. Les graisses insaturées ont en effet des bénéfices Cette inflammation causée par les graisses saturées affecte l’hypothalamus, une zone du cerveau impliquée dans la régulation de la sensation de faim.

Enfin, dès que l’IMC atteint ou dépasse le seuil de 30, on parle d’obésité. On distingue plusieurs stades : l’obésité de 1er degrés (IMC compris entre 30 et 34, 9), de second degré (IMC compris entre 35 et 39,9), et l’obésité morbide (IMC compris entre 40 et 40,9), puis massive (IMC supérieur à 50).

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Diabète : les personnes de petite taille sont plus à risque.
Selon une récente étude allemande, la taille d’une personne serait directement corrélée à son risque de diabète de type 2. Plus on est petit, plus ce risque est élevé. On ne choisit malheureusement pas sa taille, et pourtant, celle-ci peut être directement liée à notre santé. Une étude publiée dans la revue Diabetologia vient de montrer que les personnes petites auraient plus de chances de développer un diabète de type 2. La taille pourrait donc être utilisée pour prédire le risque associé à cette maladie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!