Bien-être: Prisons : la situation "accablante" des détenus malades psychiatriques - 225 kg de drogue et 13 000 téléphones portables trouvés dans les prisons - PressFrom - France
  •   
  •   

Bien-être Prisons : la situation "accablante" des détenus malades psychiatriques

16:30  22 novembre  2019
16:30  22 novembre  2019 Source:   francetvinfo.fr

Cinq décès liés aux cigarettes électroniques aux Etats-Unis, 450 malades

Cinq décès liés aux cigarettes électroniques aux Etats-Unis, 450 malades Au moins cinq personnes sont mortes après avoir utilisé des cigarettes électroniques aux Etats-Unis, ont annoncé les autorités sanitaires vendredi, le nombre de malades frappés par de graves difficultés respiratoires ayant doublé pour atteindre 450 dans le pays. C'était le cas d'au moins une des deux victimes dont les décès ont été annoncés vendredi après-midi par les autorités sanitaires locales en Californie et dans le Minnesota. Toutes deux étaient également relativement âgées et en mauvaise santé.

L\'accueil des détenus handicapés dans nos prisons laisse apparaître une situation totalement archaïque. La situation semble accablante . Beaucoup d'interpelés présentent des troubles psychiatriques mais comment un avocat commis d'office trente minutes avant le procès peut-il en

 Définitions de accablant. Qui accable, écrasant : Une chaleur accablante . Recherche accablant accablante .

Adeline Hazan, contrôleure des prisons, met en garde contre la crise de la psychiatrie dans les prisons françaises : les pathologies et les risques qu’elles impliquent sont aggravés par l’enfermement et l’isolement.

  Prisons : la situation © Fournis par France Télévisions

Selon Adeline Hazan, la prise en charge des détenus atteints de troubles mentaux est loin d’être suffisante. La contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) a publié un avis pour l'expliquer ce 22 novembre.

"Des pathologies lourdes aggravées par l'enfermement et l'isolement, un risque de suicide accru et des conditions de détention qui perturbent l'accès aux soins, nuisent à leur efficacité et, finalement, privent la sanction pénale de son sens": la situation est très sombre pour la CGLPL, Adeline Hazan.

Hôpital psychiatrique du Rouvray : "nous sommes constamment en train de pallier une urgence"

  Hôpital psychiatrique du Rouvray : Un an après un premier mouvement social, l’hôpital psychiatrique du Rouvray entame à nouveau une grève. Le protocole signé à l’époque n’est toujours pas respecté et les conditions de travail restent catastrophiques. © Fournis par France Télévisions Un an après, rien n’a changé. A Sotteville-lès-Rouen, en Seine-Maritime, l’hôpital psychiatrique du Rouvray entame une nouvelle grève illimitée à compter du 19 septembre 2019.

Ces deux drames ont révélé la situation accablante d’une partie des étudiants algériens en France, victimes d’une législation discriminante à leur égard, certains d’entre eux vivant dans des conditions de précarité extrême.

Les conditions de détentions sont précaires dans ces maisons d'arrêt. Les pensionnaires dorment parfois à même le sol, ne disposant pas de matelas et dans une chaleur accablante . SYAPE appui les bénévoles qui apporte un encadrement via des cours mais également des aides matérielles ne

A lire aussi : "La crise de la psychiatrie est nationale et profonde"

Des études anciennes ou partielles

"Les pathologies mentales constituent un facteur d'aggravation de la souffrance des personnes détenues, alourdissent la charge de l'administration pénitentiaire et sont aggravées par des conditions de détention inadaptées", écrit-elle encore.

La contrôleure regrette que les études sur le sujet soient "anciennes ou partielles". Selon l'une d'elles, datée de 2007, huit détenus masculins sur dix souffrent d'au moins un trouble psychiatrique et, parmi eux, 24% souffrent d'un trouble psychotique.

Un manque d’accès aux soins plus général

Les moyens pour l'accès aux soins sont "insuffisants". "La progression inquiétante du nombre de détenus en maisons d'arrêt et la surpopulation chronique qui en découle n'ont pas été accompagnées d'un développement des moyens de santé", déplore Mme Hazan.

"Essai clinique" du Pr Joyeux : "Des pratiques illégales et sauvages" selon les associations

  L’expérimentation, menée sur 350 patients et interdite par l’Agence du médicament, choque les associations de patients France Alzheimer et France Parkinson. © Fournis par France Télévisions La nouvelle est tombée le 19 septembre : le Pr Henri Joyeux, chantre des anti-vaccins, a mené dans le secret et en toute illégalité un "essai clinique". Au moins 350 malades de Parkinson ou d'Alzheimer auraient été enrôlés. Après cette découverte, L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé l’interdiction de l’expérimentation.

La chaleur accablante peut vous rendre vulnérable, causer des coups de chaleur et même entraîner la mort. Il est important de prendre des précautions pour protéger votre santé et celle de En période de chaleur accablante , les températures sont fortes et parfois accompagnées de taux élevés d'humidité.

La directrice affiche aussi son désarroi face à la solitude de son poste. "Les directeurs sont seuls pour apprécier la situation , tout se passe dans la violence de l'immédiateté", écrit-elle. Avec l'accord de sa famille, vous êtes invités à prendre connaissance de la lettre https

"La crise démographique de la psychiatrie française se ressent de manière plus sensible en prison qu'ailleurs", ajoute-t-elle.

A lire aussi : Santé en prison : les détenus en danger ?

Une prise en charge très insuffisante

La prise en charge des malades est organisée à trois niveaux: en ambulatoire dans les unités sanitaires en milieu pénitentiaire, en hospitalisation de jour et en hospitalisation complète (notamment dans des services psychiatriques de proximité).

L'accès aux soins ambulatoires et à l'hospitalisation de jour "est très inégal" selon le lieu de détention, critique la contrôleure. Elle dénonce aussi une continuité des soins "insuffisante", ce qui conduit certains patients à entrer dans "un cycle sans fin d'hospitalisations et de retours en détention après un rétablissement toujours incomplet".

Déplacer les détenus souffrant de pathologies mentales lourdes ?

La CGLPL considère qu'"une personne souffrant d'une pathologie mentale nécessitant une prise en charge de longue durée (...) n'a pas sa place en prison" mais doit "être orientée vers un établissement de santé".

Elle recommande "le développement de structures hospitalières sécurisées afin d'assurer une prise en charge adaptée, y compris de longue durée, aux personnes détenues souffrant de troubles mentaux".

Former les surveillants de prison à ces problématiques

Mme Hazan demande par ailleurs une formation des surveillants de prison "à la détection et à la gestion des troubles mentaux de la population pénale".

Actuellement, la prise en charge des personnes dépressives ou atteintes de troubles psychotiques "n'est pas abordée" dans leur formation, axée sur la sécurité.

Cinq prisons transformées en hôtels où dormir en Europe .
Oubliez les 5 étoiles et autres palaces, la tendance est aujourd’hui à l’insolite. Quoi de mieux, alors, que de passer la nuit dans une prison transformée en hôtel? En voici quelques-uns à ne pas manquer lors d’un week-end en Europe.Située en plein cœur de la capitale suédoise, la petite île de Langholem a accueilli un établissement pénitentiaire pendant près de 250 ans. Fermée en 1975, la prison a été réhabilitée il y a quelques années pour être transformée en véritable hôtel. Le point fort des lieux, c’est sans aucun doute les espaces verts présents sur l’île.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!