•   
  •   

Bien-être Les hommes nés en sous-poids ont plus de risques d'être infertiles

04:30  14 décembre  2019
04:30  14 décembre  2019 Source:   covermg.com

Quels Français prennent le plus de poids l'été ?

  Quels Français prennent le plus de poids l'été ? 55 % des Français ont grossi cet été. Mais chez qui la période estivale a-t-elle le plus pesé sur la balance ? Éléments de réponse*. © iStock Une femme qui tient une glace. Plus d’un Français sur deux a pris du poids cet été. C’est l’enseignement d’un sondage récent, qui révèle que 42 % ont gagné entre 1 et 3 kg, 11 % entre 3 et 5 kg et 2 % encore davantage. Mais qui, des hommes, des femmes, des Millenials ou des plus de 35 ans ont-ils le plus grossi ?Les femmes prennent plus de poids que les hommes58 % des femmes ont grossi durant la période estivale, contre 51 % des hommes.

Les garçons qui naissent en sous - poids ont plus de risques de devenir infertiles à l'âge adulte. D'après une étude menée par des experts de l'Université Aarhus au Danemark, les bébés de moins de 3 kilos sont les plus menacés. Les scientifiques ont réalisé une étude sur 5.000 hommes et 5.300

Avoir un petit pénis peut être source de honte et de gêne pour beaucoup d ' hommes qui ont notamment peur de ne pas assurer au lit. Résultat : la taille du pénis en érection des hommes infertiles était de 12,5 cm en moyenne et celle des hommes fertiles de 13,4 cm, soit une différence

Les hommes nés en sous-poids ont plus de risques d'être infertiles © Fournis par Cover Media Les hommes nés en sous-poids ont plus de risques d'être infertiles

Les garçons qui naissent en sous-poids ont plus de risques de devenir infertiles à l'âge adulte. D'après une étude menée par des experts de l'Université Aarhus au Danemark, les bébés de moins de 3 kilos sont les plus menacés.

Les scientifiques ont réalisé une étude sur 5.000 hommes et 5.300 femmes nés à terme entre 1984 et 1987 qu'ils ont suivis jusqu'à l'âge adulte, en 2017. A la trentaine, 8,3% des hommes nés en sous-poids avaient des problèmes de fertilité, alors que seulement 5,7% des hommes nés à un poids normal souffraient de problèmes similaires.

"Je suis une lesbienne infertile et je n'ai pas le droit d'être traitée en France"

  Le projet de loi bioéthique arrive ce 24 septembre devant l'Assemblée nationale. Un texte très attendu, notamment pour sa mesure-phare : la PMA pour toutes. A cette occasion, nous avons voulu donner la parole aux premières concernées. A ces femmes et à ces couples de lesbiennes dont la parole se trouve trop souvent confisquée, étouffée par la cacophonie des "anti". Aujourd'hui, Cécile nous raconte son parcours de PMA.Ce parcours lourd et douloureux est celui de très nombreuses femmes infertiles. A un détail près : Cécile est lesbienne. Ces démarches, elle a dû les entreprendre avec sa femme, dans l'ombre, en Belgique. Car la loi française actuelle ne lui permet pas d'être traitée et guidée officiellement.

"Ce n’ est peut- être pas une grande différence mais la signification statistique était claire. Il reste à déterminer s’il existe des tailles permettant de prédire une infertilité plus sévère" a déclaré le Dr Austen Slade, principal auteur de l’étude. Mais selon lui, les hommes avec un petit pénis ne doivent pas

Bien que les mousses capillaires aient eu mauvaise réputation ces dernières années, elle se sont transformées et font leur retour en force. Sur le même thème. Mode & BeautéLes hommes nés en sous - poids ont plus de risques d ' être infertiles .

D'après les chercheurs, cette infertilité serait liée à un manque de croissance du pénis et des testicules du bébé dans l'utérus, qui entraînerait un mauvais développement de la production de sperme.

Par ailleurs, les mères d'enfants en sous-poids étaient de manière générale plus à même de fumer ou de boire de l'alcool. « Il est possible d'imaginer que la santé et le mode de vie de la mère pendant la grossesse peut affecter la croissance fœtale et le développement des fonctions reproductives », affirme le docteur Anne Thorsted, en charge de l'étude.

La découverte a été publiée dans le journal médical Human Reproduction.

Le zinc et l'acide folique n'ont aucun effet sur la fertilité chez les hommes .
Non, le zinc et l'acide folique n'améliorent pas la fertilité masculine. C'est en tout cas l'avis d'une équipe de chercheurs de l'Université de l'Utah, qui ont tenu à remettre en cause la croyance populaire selon laquelle les compléments alimentaires basés sur ces molécules pouvaient être efficaces dans le traitement des problèmes de fertilité chez certains hommes. « C'est un moment important dans le perception que nous pouvons avoir des compléments alimentaires contre l'infertilité masculine.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!