•   
  •   

Bien-être Grippe : un syndicat de pharmaciens alerte sur une pénurie de vaccins

18:25  25 octobre  2020
18:25  25 octobre  2020 Source:   francetvinfo.fr

«Je voudrais juste que mes jambes soient en arrière»: un policier de Calgary perd les deux jambes après une bataille contre la grippe

 «Je voudrais juste que mes jambes soient en arrière»: un policier de Calgary perd les deux jambes après une bataille contre la grippe © Carolyn Kury de Castillo / Global News Le policier de Calgary Jason Bramham photographié au Foothills Medical Center. Ses jambes ont été amputées après une bataille contre la grippe. Un policier de Calgary se rétablit au Foothills Medical Centre après avoir perdu ses jambes lors d'une bataille contre la grippe. Toute sa vie, Jason Bramham a été un homme actif et en bonne santé qui aime le plein air. Mais en février, il a attrapé la grippe.

L'Union syndicale des pharmaciens d'officine estime entre 70 et 90% le nombre de pharmacies n'ayant déjà plus de stock de vaccins contre la grippe.

  Grippe : un syndicat de pharmaciens alerte sur une pénurie de vaccins © Fournis par Franceinfo

Le vaccin contre la grippe sera-t-il bientôt en rupture de stock en France ? C'est ce que redoute l'Union syndicale des pharmaciens d'officine (USPO) qui alerte, dimanche 25 octobre, sur ce risque, en dénonçant "un manque de réactivité des laboratoires". Après une enquête auprès de ses adhérents, le deuxième syndicat de la profession estime entre 70 et 90% le nombre de pharmacies n'ayant déjà plus de stock, une dizaine de jours seulement après l'ouverture de la campagne vaccinale.

ou grippe? Les autorités avertissent les Australiens de ne pas radier les reniflements hivernaux car les taux de test baissent

 ou grippe? Les autorités avertissent les Australiens de ne pas radier les reniflements hivernaux car les taux de test baissent Coronavirus Si vous pensez que les symptômes pseudo-grippaux que vous ressentez sont en fait quelque chose de plus grave, vous avez peut-être raison. C'est le message de certains responsables de l'État et d'experts médicaux qui disent que ce qui pourrait sembler être des reniflements d'hiver normaux pourrait en fait être un coronavirus.

"L'an dernier, 11 millions de doses avaient été dispensées par les pharmacies", rappelle Pierre-Olivier Varlot, vice-président de l'USPO, lors d'une réunion du syndicat, ce dimanche. Cette année, le gouvernement avait prévu une campagne vaccinale encore plus ambitieuse, "au vu de l'engouement dans l'hémisphère sud", a-t-il expliqué, avec 13 millions de doses distribuées.

Le ministère dément

De son côté, le ministère de la Santé conteste ce constat alarmiste et assure que, "dans les régions les plus touchées, on arriverait à 18 à 20% de pharmacies en rupture de stock", selon les chiffres de l'Ordre.

Selon le ministère, 1,2 million de doses doivent être livrées la semaine prochaine. "Les années précédentes, les pharmacies n'obtenaient pas leurs commandes en totalité dès le premier jour de la campagne vaccinale, vous aviez toujours un approvisionnement dans la durée", a-t-il précisé. Le ministère de la Santé a enfin rappelé que l'épidémie de grippe n'était pas encore là. "Elle devrait arriver en décembre-janvier, voire encore plus tard."

La saison de la grippe peut être très douce cette année, grâce aux précautions contre le COVID-19

 La saison de la grippe peut être très douce cette année, grâce aux précautions contre le COVID-19 © Fourni par Live Science Une personne qui se fait vacciner contre la grippe en portant un masque facial. La saison de la grippe peut être assez douce cette année grâce aux mesures prises pour arrêter la propagation du COVID-19, selon un nouveau rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

AUSSI SUR MSN - Coronavirus : en réanimation, des exosquelettes viennent soulager le dos des soignants

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

comprennent une forte fièvre, des courbatures et de mauvais maux de tête, disent les experts .
Les effets secondaires du vaccin COVID Alors que le monde se rapproche de la disponibilité des vaccins COVID-19 efficaces, les experts en santé publique avertissent que les gens devraient être préparés à la possibilité qu'ils pourraient éprouver effets secondaires graves, mais finalement non nocifs, après avoir reçu les vaccins.

usr: 0
C'est intéressant!